Paolo Gioli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paolo Gioli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
RovigoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Site web

Paolo Gioli, né le à Rovigo (Italie), est un peintre, photographe et réalisateur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des premières expériences en peinture, en lithographie et en sérigraphie, Paolo Gioli se tourne à partir de 1968 vers l'exploration de techniques photographiques et cinématographiques[1].

Déclaré inclassable mais rattaché à l'avant-garde italienne des années 1970 par le Centre Georges Pompidou[2], souvent qualifié de néo-picturialiste, il est aussi mis en avant pour son recours à la photographie Polaroid[3] et au sténopé. Il s'inspire de l'œuvre de photographes anciens, tels que Nicéphore Niepce, Thomas Eakins, Julia Margaret Cameron, ainsi que de Étienne-Jules Marey qu'il découvre lors d'une rétrospective au Centre Beaubourg[4]. Il travaille sur Polaroid, en intervenant sur le développement, par des altérations du processus standard et du support photochimique[5]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • Film Steneopeio, Commutazione con mutazione, 1969[1]
  • Films Stenopeico, 1973-1989[2]
  • Hilarisdoppio, 1972-73[1]
  • Rothkofilm, 2008[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Films et videos de Paolo Gioli Cinédoc Paris
  2. a et b Paolo Gioli Centre Pompidou, février 2010
  3. Arts contemporains 1950-2000, Autrement - CNDP, , 448 p. (ISBN 978-2-7467-0282-0, présentation en ligne), p. 354-414
  4. Paolo Gioli au Musée Marey Site de la ville de Beaune, 2010
  5. Dictionnaire de la photo, Larousse, coll. « In extenso », , 766 p. (ISBN 978-2-03-750014-2)
  6. (en)Paolo Gioli’s Vertical Cinema Jacques Ledoux, David Bordwell's website on cinema, août 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]