Palermo (Buenos Aires)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 35′ 20″ S 58° 25′ 50″ O / -34.5889, -58.4306 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palermo.
Situation de Palermo à Buenos aires
Église Nuestra Señora de Guadalupe

Palermo est un quartier ("barrio") principalement résidentiel de la capitale argentine, Buenos Aires, où cependant les immeubles de bureau se sont multipliés depuis 1990. C’est le quartier le plus étendu de la ville et on y trouve beaucoup d’habitations élégantes des classes moyenne et haute. Les rues y sont bien arborées. Le centre du quartier se trouve au niveau de la Plaza Italia, d’où l’on accède tant au Zoo de Buenos Aires qu’au Jardin botanique de la ville.

Description[modifier | modifier le code]

Les Bosques de Palermo (Bois de Palermo) se situent dans ce quartier, et sont le grand poumon vert de la ville. Il s’agit d’une zone boisée étendue, de quelque 50 hectares, dans l’un des endroits les plus riches de la ville. Dans ses limites on a installé un terrain de golf, un terrain de polo, le Planetario Galileo Galilei, un vélodrome, et le Jardin Japonais, administré par la collectivité nippone de Buenos Aires. Il s’y trouve aussi l’ancienne promenade de la Roseraie et un lac.

Tout au long des avenues de Palermo, on trouve d’élégantes résidences, des ambassades et des tours modernes. À Palermo sont situés le Jardin botanique et le zoo de Buenos Aires, qui, avec les "Bosques", reflètent les idées urbanistiques de la classe politique de la fin du XIXe siècle, libérale, scientiste et modernisatrice [1]. L’hippodrome de la ville y a été aménagé, qui devint mythique grâce aux paroles de certains tangos, qui ont parlé de la passion "burrera" (turfiste) des porteños (habitants de Buenos Aires) jusqu’au milieu du XXe siècle.

Les différents Palermo[modifier | modifier le code]

Palermo est cependant un barrio très étendu, avec des secteurs différenciés. Ce qu’on appelle le Palermo Chico (Petit Palermo) est une zone de palaces et de résidences. Là vit la classe qui a le plus haut revenu de la société argentine.

Palermo Viejo (en français Vieux Palermo), par contre, est un quartier de maisons de rapport, construites au début du XXe siècle avec la structure de ce qu’on a appelé la "casa chorizo" (en français la maison saucisson) — c’est-à-dire des habitations contigües qui donnent sur une galerie ouverte , et des maisons basses d’un ou deux étages. Dans les années 1980 la fièvre restauratrice se répandit dans cette zone : beaucoup de ces maisons furent restaurées architecturalement, et sont aujourd’hui habitées par des membres de professions libérales et des artistes.

À Palermo Viejo, on trouve des cafés, des maisons de design, des salles de "théâtre alternatif" et un grand nombre de restaurants qui lui ont donné une vie animée. Le quartier de Palermo Viejo a aussi son centre gastronomique fréquenté jadis par l’écrivain Jorge Luis Borges qui l’a chanté dans son poème Fundación mítica de Buenos Aires.

Dans un autre secteur du quartier se sont installés des producteurs de télévision et une société de TV, ce qui a donné lieu à l’ouverture de nouveaux restaurants et cafés, toujours fort remplis. Cette zone a reçu le nom de Palermo Hollywood, car il est fréquenté par des gens du milieu du cinéma et de la télévision.

Les chiffres[modifier | modifier le code]

  • Population : 252 312 habitants.
  • Superficie : 17,4 km2
  • Densité : 14 500 hab/km2

Le jour du quartier est le 25 juin.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'ouvrage d'Adrian GORELIK, La grilla y el parque, Espacio publico y cultura urbana en Buenos Aires, 1887-1936, Quilmes, 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]