Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la linguistique image illustrant la philosophie
Cet article est une ébauche concernant la linguistique et la philosophie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

« Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous » est la version minimaliste d'une phrase visant à polariser une situation et exiger une réponse manichéenne des interlocuteurs, devenant ainsi des alliés ou des ennemis[1].

Philosophie[modifier | modifier le code]

L'affirmation peut parfois être interprétée comme un faux dilemme, qui est un sophisme reconnu. Cependant, elle peut également être comprise comme une affirmation identifiant les croyances de l'émetteur, ce qui indiquerait que ce dernier émet une perception et non une conclusion logique. Il est également parfois interprété comme un acte de langage.

Certains le voient comme une méthode de persuasion afin d'inciter les autres à choisir un camp dans un conflit qui ne se permet pas le « luxe » de la neutralité[2].

Utilisation de la phrase[modifier | modifier le code]

Citation historique[modifier | modifier le code]

  • Dans le Nouveau Testament de la Bible, Jésus dit, « Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse » (Matthieu 12:30), mais également « Qui n'est pas contre vous est pour vous » (Luc 9:50; Marc 9:40).
  • La phrase a été dit en substance par maints dirigeants du vingtième siècle tels Benito Mussolini, Hillary Clinton[3] et George W. Bush[4].

Fiction[modifier | modifier le code]

  • Dans le combat le plus important du film Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith, Dark Vador lance à Obi-Wan Kenobi : « Si tu n'es pas avec moi, alors tu es mon ennemi. »[N 1]. Obi-Wan rétorque « Il n'y a que les Sith qui traitent dans l'absolu. »[N 2],[5]. Certains médias se sont demandé si l'auteur adressait par là une critique à George W. Bush, qui avait provoqué une forte émotion en employant cette phrase après les attentats du 11 septembre 2001[6].
  • Un épisode important du film Ben-Hur se produit lorsque le tribun Messala somme Juda Ben-Hur de lui livrer les noms de conspirateurs en lui lançant : « Soit tu es avec moi, soit tu es contre moi ! ». Celui-ci refuse et les deux amis deviennent à cet instant des ennemis mortels.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. "If you're not with me, then you're my enemy."
  2. "Only a Sith deals in absolutes."
Références
  1. (en) Edward Schiappa, Warranting Assent: Case Studies in Argument Evaluation, State University of New York, (ISBN 0791423638), p. 25
  2. (en) Orwell, George Orwell: The Collected Essays, Journalism & Letters Volume 2 - My Country Right or Left, , p. 226.
  3. (en) FreedomAgenda.com Citations et faits sur l'Irak, FreedomAgenda.com.
  4. (en) WhiteHouse.gov, discours à une session du Congrès.
  5. Traductions tirées de la novélisation de Matthew Stover.
  6. (en) Ellen Crean, « 'Sith' Invites Bush Comparisons - Cannes Is Abuzz Over New 'Star Wars' Themes », sur http://www.cbsnews.com,‎
  7. « Pour les cinq de Villiers-le-Bel », Libération,‎ (consulté le 8 décembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]