Oscar Drouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oscar Drouin
Oscar Drouin.png

Oscar Drouin

Fonction
Député de l'Assemblée nationale du Québec
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique

Oscar Drouin (né le à Québec, mort le à Québec) est un homme politique, un avocat et un journaliste canadien (québécois).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'Académie commerciale de Québec, à l'école Jacques-Cartier, au collège de Lévis et à l'Université Laval[1]. Reçu dans la profession d'avocat en 1915, il s'associa avec Adjutor Dussault, Henri-Paul Drouin, Charles-Auguste Gamache, Valmore Bienvenue, Jean-Charles McGee et Marcel Létourneau et Lucien Gosselin[1].

Il collabore au journal L'Ère nouvelle[1]. À l'élection générale québécoise de 1927, il est candidat du Parti libéral et il est élu député dans Québec-Est[Où ?]. Il est réélu à l'élection générale de 1931. En 1934, il se présente à la mairie de Québec et il est défait par Ernest Grégoire. Le 16 juillet 1935, il quitte le Parti libéral. Il devient membre de l'Action libérale nationale et il est élu sous cette bannière à l'élection générale de 1935. Lors du schisme Gouin-Duplessis, comme la plupart des députés de l'ALN, il finit par se rallier à Maurice Duplessis et il est réélu à l'élection de 1936 en tant que député de l'Union nationale. Il est l'organisateur en chef de l'Union nationale en 1936 et 1937. Dans le premier gouvernement Duplessis, il est ministre des Terres et Forêts, du 26 août 1936 au 22 février 1937[1].

En 1937, il se sépare des unionistes et cofonde le Parti national. À l'élection de 1939, il a rejoint le Parti libéral et il est nommé ministre dans le second gouvernement d'Adélard Godbout, où il s'occupe du commerce, de l'industrie et des affaires municipales[2].

En 1944, il quitte son siège de député mais accède à la présidence de la commission municipale du Québec. Sa dernière candidature vint en 1945, lorsqu'il fut défait dans la circonscription fédérale de Matapédia—Matane. Revenu au droit, il participe aux activités de la société historique de Montréal et la société généalogique canadienne-française, puis meurt à Québec le à l'âge de 62 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Oscar Drouin (1890-1953), notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale du Québec
  2. QUÉBEC, DÉPARTEMENT DES AFFAIRES MUNICIPALES, DE L'INDUSTRIE ET DU COMMERCE. État Financier des Corporations scolaires 1939-40, Québec, Bureau des Statistiques, 1942.