Orly Castel-Bloom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Orly Castel-Bloom
Naissance (56 ans)
Tel Aviv, Drapeau d’Israël Israël
Activité principale
Distinctions
Prix Sapir en 2015
Auteur
Langue d’écriture hébreu
Genres

Orly Castel-Bloom (hébreu : אורלי קסטל-בלום) née le 26 novembre 1960 à Tel Aviv est une écrivaine israélienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Orly Castel-Bloom est née le 26 novembre 1960 à Tel Aviv, dans une famille de juifs égyptiens[1]. Jusqu'à l'âge de trois ans, elle a des nourrices françaises et parle exclusivement le français[2],[3]. Elle a étudie la cinématographie à l'École Beit Zvi pour les Arts de la Scène à Ramat Gan ainsi qu'à l'université de Tel Aviv[1].

Elle est également oratrice à Harvard, UCLA ou encore les universités d'Oxford et Cambridge[1].

L'écrivaine vit à Tel-Aviv et a deux enfants majeurs.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Le premier recueil de nouvelles de Orly Castel-Bloom, Pas loin du centre-ville, est publié en 1987 chez Am Oved. Elle est l'auteure de onze livres publiés, parmi lesquels des recueils de nouvelles et des romans. Son roman publié en 1992, Dolly City est inclus dans la Collection UNESCO d'œuvres représentatives[1],[4]. En 1999, elle est nommée parmi les 50 femmes les plus influentes d'Israël. Dolly City a été adapté en pièce de théâtre et joué à Tel-Aviv, ville natale et de résidence de l'auteure.

À partir de Les Radicaux libres, Orly Castel-Bloom a arrêté d'écrire à la première personne. Dans Parcelles humaines publié en 200), elle est la première écrivaine israéliene à aborder le sujet des attentats-suicides palestiniens. Son anthologie de nouvelles On ne discute pas avec le riz est publiée en 2003.

Orly Castel-Bloom a reçu deux fois le prix du Premier ministre en Israël, le prix Tel Aviv de la Fiction et est lauréate en 2015 du prix Sapir.

Le critique littéraire israélien Gershon Shaked le caractérise comme une écrivaine postmoderne qui « évoque le désespoir d'une génération qui n'est même plus capable de rêver les rêves de l'histoire sioniste[5]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Titre original Dwliy siyṭiy (hébreu : דולי סיטי)

  • 1995 Où je suis" traduit par Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, France, Actes Sud,coll. « Lettres hébraïques », 1995, 217 p.' (ISBN 2-7427-0480-9)

Titre original Heykan ʾaniy nimṣeʾt (hébreu : היכן אני נמצאת)

  • 1998 La Mina Lisa traduit ' par Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres hébraïques », 1998, 238 p. (ISBN 2-7427-1662-9)

Titre original HaMiynah Liyzah (hébreu : המינה ליזה)

  • 2003, Les Radicaux libres traduit en français par Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres hébraïques », 2003, 172 p. (ISBN 2-7427-4116-X)

Titre original * Radikalem hofshi'im

  • 2004, Parcelles humaines traduit en français par Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres hébraïques », 2004, 286 p. (ISBN 2-7427-5165-3)

Titre original Ḥalaqiym ʾenwṣiyyim

  • 2008, Textile traduit par Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres hébraïques », 2008, 236 p. (ISBN 978-2-7427-7390-9)

Titre original Teqsṭiyl

  • 2015, Le Roman égyptien par Rosie Pinhas-Delpuech, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres hébraïques », 2016, 208 p. (ISBN 978-2-330-06657-4)

Titre original HaRoman HaMistri

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Orly Castel-Bloom », The Institute for the Translation of Hebrew Literature
  2. (en) Vered Lee, « North Tel Aviv Star », Haaretz,‎
  3. « L'écrivaine israélienne Orly Castel-Bloom bâtit livre après livre une œuvre originale, grinçante, drôle et tragique », France Inter- L'humour vagabonde,‎ (lire en ligne)
  4. « Les jeunes auteurs israéliens renoncent à reconstruire la société », La Croix,‎ (lire en ligne)
  5. Towards the Nineteen Nineties, A Generation Without Dreams http://www.ithl.org.il/interview2.html
  6. (en) « Orly Castel-Bloom Scoops Always Controversial Sapir Prize », Forward,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]