Optic 2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Optic 2000 - Gadol
logo de Optic 2000

Création 6 janvier 1969
Fondateurs 4 opticiens de Poitiers
Personnages clés Didier Papaz Yves Guénin Thierry Peyraud
Forme juridique SA coopérative à conseil d'administration
Siège social Clamart
Drapeau de France France
Direction Didier Papaz
Activité Centrales d'achat non alimentaires
Produits Lunettes, lentilles
Filiales Optic 2000 Suisse, Audio 2000 et Lissac Enseigne
Effectif 640 (dans le réseau) 39 en 2018 dans la coop
SIREN 326 980 018
Site web www.optic2000.com

Chiffre d'affaires 74 967 000 € en 2018
Résultat net 6 059 300 € en 2018[1]

Optic 2000 est une coopérative créée en 1969, le Groupement d'Achats des Opticiens Lunetiers, en abrégé GADOL.[2]

Le groupe Optic 2000 est le leader[3] de la distribution d’optique en France avec ses enseignes Optic 2000 et Lissac, acquise en 2005, avec ses 1 860 points de vente. Il est aussi présent sur le marché des prothèses auditives (Audio 2000).

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1962, le Groupement d’Achats Des Opticiens Lunetiers (GADOL)[4] constitue l’enseigne Optic 2000 en 1969 sous forme de coopérative[5]. En 1988, le groupe propose l'offre commerciale « 2 paires pour le prix d’1 »[6].

En 1999, le groupe crée deux filiales, Audio 2000, enseigne d’audioprothèse et Optic 2000 Suisse. Il rachète Lissac Opticien en 2003[7],[8]. En 2004, l’enseigne compte 1 162 points de vente en France[9].

En 2008, le groupe met en place un système informatique de traçabilité avec un logiciel (PVO) lui permettant d’éviter les risques de substitution et fait signer à ses adhérents une charte éthique. Le groupe se sépare de ses adhérents qui ne souhaitent pas l’appliquer [10],[11].

En 2013, Didier Papaz et Yves Guénin, les dirigeants du groupe Optic 2000, s'opposent à la préconisation de la Cour des comptes de dérembourser les appareillages optiques en arguant des risques sur la santé publique et du faible taux de remboursement déjà en vigueur par la sécurité sociale[12].

Optic 2000 revendique un chiffre d'affaires consolidé de 87 millions d'euros en 2017[13].

Différentes entités du groupe[modifier | modifier le code]

  • Lissac : Georges Lissac ouvre son premier magasin en 1919. Entre 2003 et 2005, l’enseigne Lissac est rachetée par Optic 2000[14]. En 2017 Lissac a réalisé 31 millions de chiffre d'affaires avec 179 collaborateurs dans ses 27 établissements[15].
  • Audio 2000 : enseigne du groupe spécialisée dans l’audioprothèse[16] a réalisé un chiffre d'affaires de 2,6 millions d'euros en 2017[17].

Communication[modifier | modifier le code]

Le groupe est le sponsor principal du Tour Auto Optic 2000, une course automobile qui se déroule chaque année en France au départ de Paris[18].

Dans le cadre de cette opération, Optic 2000 s’adresse également aux enfants à travers un « Mini tour » à leur intention. Les enfants sont invités autour d’actions de sensibilisation sur la vue et l’audition[19].

En 1991, Optic 2000 a sponsorisé le Rallye de Tunisie[20].

Lobbying[modifier | modifier le code]

Optic 2000 déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 25 000 euros sur l'année 2018[21].

La Fédération du Commerce Coopératif et Associé, qui déclare à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique exercer des activités de lobbying en France pour un montant qui n'excède pas 400 000 euros sur l'année 2018, déclare parmi ses clients Optic 2000[22].

Controverses[modifier | modifier le code]

Plainte pour fraude à la mutuelle[modifier | modifier le code]

Le groupe est condamné le 19 janvier 2015 en première instance à verser 29,5 millions d’euros à son concurrent Optical Center par le Tribunal de Commerce de Paris, suite à une enquête menée par celui-ci dévoilant que les clients se retrouvaient avec des montants de facture différents de ceux figurant sur le devis, dans le but d'obtenir des remboursements supérieur des mutuelles[23],[24]. Après avoir fait appel, la société s’est placée sous procédure de sauvegarde[25]. En 2016, la cour d'appel de Paris invalide cette décision mais Optical Center se pourvoit en cassation[26],[27] ; la Cour de cassation rejette le pourvoi en [28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/gadol-optic-2000-326980018.html
  2. « Site du groupement Optic2000 | », sur Groupement Optic 2000
  3. « Opticiens : parts de marché France 2015 | Statistique », sur Statista (consulté le 28 décembre 2018)
  4. https://www.optic2000.com/1er-reseau-d-opticiens-en-france
  5. Bertrandcit, « L’union fait la force : Optic 2000, une histoire de coopération », sur Let's Act, (consulté le 24 mars 2017)
  6. « Le Marketing de la lunette », sur caroline.etore.free.fr (consulté le 27 décembre 2018)
  7. « OPTIC 2000-LISSAC », Les Échos,
  8. « Optic 2000 prend officiellement le contrôle de Lissac », Acuite.fr,
  9. « Le duel des lunetiers géants », sur lexpansion.lexpress.fr,
  10. « PVO, le logiciel point vente Optic 2000 rentre dans sa phase de maturité », sur Acuité (consulté le 24 mars 2017)
  11. http://www.argusdelassurance.com/interviews/interview-d-yves-guenin-secretaire-general-d-optic-2000-le-marche-de-l-optique-n-est-pas-un-marche-de-foire.56003
  12. «Les opticiens ne sont pas des marchands de lunettes», sur lefigaro.fr,
  13. « Optic 2000 a réalisé un chiffre d’affaires de 827 millions d’euros en 2017 », sur lsa-conso.fr (consulté le 27 décembre 2018)
  14. « Toutes les actualités de l'opticien Optic 2000 sur LSA Conso », sur www.lsa-conso.fr (consulté le 27 décembre 2018)
  15. [https://www.societe.com/societe/lissac-enseigne-572058790.html « LISSAC ENSEIGNE (CLAMART) Chiffre d'affaires, r�sultat, bilans sur SOCIETE.COM - 572058790 »], sur www.societe.com (consulté le 27 décembre 2018)
  16. « Audio 2000 organise la conquête du marché de l’audioprothèse », sur lsa-conso.fr,
  17. [https://www.societe.com/societe/audio-2000-421314402.html « AUDIO 2000 (CLAMART) Chiffre d'affaires, r�sultat, bilans sur SOCIETE.COM - 421314402 »], sur www.societe.com (consulté le 27 décembre 2018)
  18. « Les moteurs vont rugir sur les routes de Locunolé », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  19. « Optic 2000 sensibilise les enfants à la bonne santé de leurs yeux », sur parents.fr,
  20. « Le duel des lunetiers géants », sur lexpansion.lexpress.fr,
  21. « Fiche Organisation «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 27 mai 2020)
  22. « Fiche Fédération Du Commerce Coopératif Et Associé », sur HATVP (consulté le 27 mai 2020)
  23. « Optic 2000 fragilisé par une lourde amende », sur Les Echos, (consulté le 29 septembre 2019)
  24. « Fraudes à la mutuelle : Optic 2000 lourdement condamné », sur Europe 1, (consulté le 29 septembre 2019)
  25. http://www.acuite.fr/actualite/magasin/67955/que-se-passe-t-il-chez-gadol-optic-2000-acuite-vous-repond
  26. Thiébault Dromard, « Fraude à la mutuelle: Optical Center range les armes », Challenges,‎ (lire en ligne)
  27. « Optic 2000 gagne contre Optical Center et voit sa méga-amende annulée », sur Les Echos,
  28. Grégoire Moreau, « Fin du duel judiciaire entre Optical Center et Optic 2000 », sur journaldeleconomie.fr,

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Botella, « Optic 2000 : 1er de la classe depuis dix ans », Capital, no 265,‎ , p. 44-48.