Olivier Gagnère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Olivier Gagnère
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Architecture d'intérieur, ébéniste, designerVoir et modifier les données sur Wikidata

Olivier Gagnère, né en 1952 à Boulogne-Billancourt, est un artiste français, dont les domaines de prédilection sont l'architecture d'intérieur, le design, l'ébénisterie.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Olivier Gagnère naît en 1952 à Boulogne-Billancourt[1]. Son père est antiquaire à Paris[2].

Il effectue des études de droit avant de bifurquer vers l'art[3] dans lequel il se lance en autodidacte[4].

Réalisations[modifier | modifier le code]

À partir de 1981, il travaille avec Ettore Sottsass à Milan[5]

En 1992, il est finaliste du concours visant à restructurer l'aménagement intérieur de la primatiale Saint-Jean de Lyon[6] ; c'est toutefois Andrée Putman qui gagne ce concours[7].

Assez éclectique, il conçoit aussi bien des verreries que des céramiques, des luminaires, des meubles[5], des couteaux Laguiole[8] ; ses réalisations incluent également des aménagements intérieurs, comme celui du Café Marly, à Paris, en 1994[5], le salon de thé Bernardaud, le Lido[3] ou les magasins Renaud Pellegrino[8].

En 2015, une exposition personnelle lui est consacrée au Musée de Vallauris. Il expose régulièrement ses œuvres à la galerie En Attendant les Barbares, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La personne Olivier Gagnère », Centre Pompidou (consulté le 18 mars 2015).
  2. « Olivier Gagnère », Elle,‎ (lire en ligne).
  3. a et b « Olivier Gagnère », sur Galerie Lefebvre & Fils (consulté le 18 mars 2015).
  4. Géraldine Messina, « Le designer Olivier Gagnère, chez lui au musée Mandet », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  5. a b et c Dominique Poiret, « Les terres cuites d’Olivier Gagnère valorisent Vallauris », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. « Olivier Gagnère », DRAC Rhône-Alpes (consulté le 18 mars 2015).
  7. Nicolas Reveyron (dir.), Jean-Dominique Durand (dir.), Didier Repellin (dir.) et Michel Cacaud (dir.), Lyon, la grâce d'une cathédrale, Strasbourg, La Nuée bleue, , 512 p. (ISBN 978-2-7165-0789-9), « Didier Repellin, « Les travaux contemporains, 1944-2001 »les métamorphoses de la primatiale (depuis 1981 — Le projet d'aménagement intérieur d'Andrée Putman (1992)  », p. 108.
  8. a et b Mario de Castro, « 1997-2007: les designers de la décennie : Olivier Gagnère (1998) », L'Express,‎ (lire en ligne).

Sources sur le Web[modifier | modifier le code]

http://www.barbares.com (galerie En Attendant les Barbares)