Oïdium des cucurbitacées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Symptômes d'oïdium sur feuille de courge.

L'oïdium des cucurbitacées, appelé aussi « maladie du blanc » ou « blanquet », est une maladie fongique due à plusieurs espèces de champignons ascomycètes de la famille des Erysiphaceae, les plus communs étant Podosphaera fusca (syn. Sphaerotheca fuliginea) et Golovinomyces cichoracearum (syn. Erysiphe cichoracearum).

Cette maladie, à répartition cosmopolite, attaque toutes les espèces de Cucurbitaceae, cependant elle est moins commune sur les cultures de melons et de concombres du fait de la disponibilité de nombreux cultivars commerciaux résistants[1]. Elle se manifeste par un feutrage blanc en taches, qui peut être présent sur les deux faces de la feuille et éventuellement sur les pétioles et les tiges. Elle provoque souvent la destruction prématurée des feuilles et entraîne de ce fait des baisses de rendements ainsi qu'une détérioration de la qualité des fruits. Des températures élevées (optimum : 26 °C) et une forte humidité de l’air sont des facteurs favorisants[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Margaret Tuttle McGrath, « Powdery Mildew of Cucurbits », Department of Plant Pathology and Plant-Microbe Biology, Université Cornell, (consulté le 11 octobre 2014).
  2. « Courgette », Chambre d'agriculture de Picardie (consulté le 11 octobre 2014).
  3. « Melon - Oïdium ou Blanc », ephytia - INRA (consulté le 11 octobre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]