Numéros de téléphone français en 08

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (mars 2016).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Les numéros de téléphone français en 08 sont des numéros non géographiques, à 10 chiffres, commençant par « 08 » (par exemple 08 92 ### ###). Ces numéros sont appelés numéros SVA. Ce sont des numéros qui donnent accès à des Services à Valeur Ajoutée. Ce sont régulièrement des numéros que les consommateurs appellent pour avoir accès à une ligne antenne radio, un jeu TV, un SAV, une offre particulière ou un service additif.

Autrefois appelés « numéros spéciaux » ou communément appelés « numéros surtaxés » (bien qu'ils ne soient pas tous payants), ils comprenaient tous les numéros dits Audiotel, Azur, Indigo et le numéro Vert.

Nouveaux modèles de tarification[modifier | modifier le code]

Depuis le , la réforme C+S[1] et SVA+ est entrée en application. Elle consiste à réglementer les numéros allant de 0800xxxxxx à 0899xxxxxx et à distinguer le coût de la « communication » de celui du « service » auquel le numéro donne accès.

Les anciennes appellations Audiotel, Azur, Cristal, Indigoetc. disparaissent pour laisser place à une distinction plus claire, effectuée par une signalétique visuelle plus simple.

La « réforme C+S » conduit à différencier 3 modèles économiques avec chacun sa couleur :

  • le Vert pour les numéros gratuits,
  • le Gris pour les numéros dits banalisés,
  • le Magenta, pour distinguer les numéros à tarification majorée.

Les anciens numéros en 08 qui étaient attribués aux box Internet, ont migré vers les numéros commençant par 09 ou vers les préfixes géographiques 01 à 05 afin d’éviter la confusion sur les prix. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a pris en décembre 2005 cette décision applicable depuis fin 2008[2].

Signalétique et tarification[modifier | modifier le code]

La tarification des appels vers les numéros 08, se simplifie en octobre 2015 et offre plus de flexibilité au fournisseur de service dès le et la « réforme C+S [1]».

Signalétique visuelle unique commune à tous les opérateurs

Préfixes des numéros en 08[3] :

  • 0800 à 0805 : numéros verts (gratuits)
  • 0806 à 0809 : numéros gris (banalisés)
  • 0810 à 0899 : numéros magenta (majorés : nombreux tarifs mais ils vont croissants; le 0899 étant beaucoup plus cher que le 0810)

Code couleur[modifier | modifier le code]

  • Les numéros verts sont entièrement gratuits pour le consommateur, qui ne paye ni la communication ni le service.
  • Les numéros gris banalisés donnent accès à un service gratuit non facturé par l'éditeur de service, tandis que la communication est laissée à l'opérateur (on parle de communication banalisée).
  • Les numéros magenta donnent accès à un service payant. Le tarif de la communication dépend du forfait contracté par l'appelant, tandis que le fournisseur du service facture l'accès à ce dernier (un coût distinct de celui du forfait). La réglementation impose que le tarif soit clairement identifiable visuellement sur tous les supports de communication sur lesquels figure le Numéro SVA, et par le biais d'un message vocal gratuit au début de chaque appel vers ces numéros.

Par ailleurs, tous les opérateurs, délivrant les numéros SVA, sont tenus de signaler leurs numéros via un cartouche universel.

Coût unique et disparition des coûts mixtes[modifier | modifier le code]

L'objectif de l'ARCEP est de clarifier le tarif des numéros dans l'esprit du consommateur et de redorer l'image de ces numéros parfois associés à des escroqueries. Le prix de la communication est distinct de celui du service dans un souci de transparence. Ensuite, on distingue une volonté d'unifier les tarifs : le prix du service reste inchangé quels que soient l’heure d’appel ou le téléphone utilisé (fixe ou mobile). Le Service à tarification majorée, représenté dans un cartouche de couleur magenta peut être facturé soit à la minute, soit à l'appel, mais plus les deux à la fois. Le palier mixte disparaît. À la durée, un service peut être facturé de 0,05 à 0,80 €/min. À l'appel un service peut être facturé jusqu'à 3 € le Service.

Flexibilité pour les éditeurs de services[modifier | modifier le code]

Alors qu'avant la réforme de 2015, les éditeurs étaient limités à l'utilisation de numéros SVA avec seulement 9 paliers tarifaires possibles, ils ont désormais accès à une palette de 42 tarifs différents. Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne facturent plus les services, mais qu'au contraire, ils sont incités à une logique de compétitivité et peuvent ainsi répondre au marché rapidement. Un numéro SVA peut évoluer et changer de tarification. Du 0810 au 0899, les numéros ont un tarif qui est laissé au choix du fournisseur de service.

Escroqueries[modifier | modifier le code]

Pratiques habituelles[modifier | modifier le code]

Les numéros « en 08 » sont parfois payants, c'est pourquoi ces derniers sont malheureusement parfois les instruments d'escroqueries téléphoniques. Des escrocs piochent des numéros dans l'annuaire et, présentant un numéro surtaxé, exécutent un bref appel pour simplement faire sonner le téléphone d'une victime - ou lui laissent un message automatisé vocal ou écrit - pour lui demander de rappeler un numéro surtaxé.

Avec la Réforme de fin 2015 (décision 2014-0661 de l'ARCEP), ces escroqueries sont limitées par l'obligation de diffuser le fameux "MGIT", le Message Gratuit d'Information Tarifaire, au début de chaque appel.

De même, l'annuaire inversé des « Numéros SVA[4] » mis en place au par l'association SVA+ (Association déontologique de régulation des Numéros SVA), permet dans un premier temps de consulter un numéro, de savoir à qui il appartient, et dans un second temps de signaler ce numéro, si il est suspecté d'arnaque téléphonique.

La fraude peut se présenter de plusieurs façons :

  • Envoi d'un SMS du type « Rappelez-moi au 089xxxxxx, 0897xxxxxx ou 0892xxxxxx, je suis une de vos vieilles connaissances… ». La victime, pensant alors que la personne lui est familière, rappelle. Généralement, elle tombe sur une ligne « vide », ou alors la communication est coupée au bout de quelques secondes
  • Appel, généralement vers un portable, depuis un numéro surtaxé pendant quelques sonneries (technique surnommée « ping call »). La victime pense qu'on a voulu la contacter et rappelle:
  • Appel, généralement vers un portable, d'une personne qui vous confirme un rendez-vous sans plus d'information. En rappelant le numéro, un message signale que la personne ne peut plus être jointe sur son numéro d'appel mais sur un numéro différent qui commence, comme par hasard, par un numéro magenta (0810 à 0899). Généralement le fraudeur ne vas pas dire "0890" mais "08 90 xx xx xx", en insistant sur le 08 et non sur le 0890, il endort la méfiance de sa victime.
  • Appel par une prétendue société de livraison qui doit vous remettre un colis : on vous demande d'appeler un numéro en « 08 99 xx » pour prendre rendez-vous avec le service livraison. Tout est fait pour que vous y croyiez : on vous demande de noter un numéro de colis, on vous donne des horaires d'ouverture, etc., et c'est bien une vraie personne qui vous parle, mais quand vous appelez vous avez différents messages qui vous font patienter le plus longtemps possible afin de vous soutirer le plus d'argent possible. Et bien sûr au bout du compte personne ne décroche jamais.
  • Sur Facebook. Demande de déblocage d'un téléphone par un proche (qui est en fait utilisé par un pirate informatique) via un code obtenu sur un "08.99" la victime rappelle plusieurs fois le numéro sans se méfier et le pirate demande plusieurs codes. Au bout de plusieurs appels, la facture est alors très salée.

Ces numéros à rappeler sont surtaxés. L’opérateur fixe ou mobile est tenu de reverser la surtaxe à l'opérateur du numéro spécial.

Mise en place d'un service SMS de lutte contre le spam[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 33700.

L'usager victime d'un SMS ou d'un appel vocal non sollicité aura la possibilité de transférer par SMS le message texte ou le numéro litigieux au numéro spécial 33700. Le message ainsi envoyé fera l'objet d'un accusé de réception de la part de la plate-forme de traitement. Dans le cas d'un spam ou d'une escroquerie avérée, les opérateurs de téléphonie mobile seront avertis. Les spammeurs risquent de se voir fermer leurs numéros surtaxés ; pour les cas de nuisance grave, les autorités pourront transmettre les informations recueillies aux services de la police nationale ou de la gendarmerie nationale.

  1. L'utilisateur transfère le spam par simple SMS au 33700 ; dans le cas d'un appel non sollicité, envoyer « spamvocal » et le numéro d’appel au 33700 ;
  2. Le 33700 le remercie de cette alerte et l'invite à compléter son signalement (numéro de l'émetteur du spam, etc.) ;
  3. La plate-forme de signalement établit la liste des messages indésirables et des numéros surtaxés à rappeler, puis la transmet aux opérateurs.

SVA+ - Instance déontologique spécifique aux SVA téléphoniques qui définit les règles d'usage légitimes des SVA et porte les Recommandations Déontologiques auprès des acteurs du secteur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Communication + Service, la réforme entreprise par l'ARCEP
  2. les numéros de téléphone VoIP évoluent, presence-pc.com, novembre 2007
  3. [PDF] Tarifs appellant applicables aux numéro 0800 static.s-sfr.fr, le 1 octobre 2015
  4. Les Numéros SVA, sur le site infosva.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]