Nicole Tomczak-Jaegermann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicole Tomczak-Jaegermann
König tomczak jaegermann lindenstrauss.jpg

De gauche à droite : Hermann König, Nicole Tomczak-Jaegermann, Joram Lindenstrauss, à Oberwolfach en 2003.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinction

Nicole Tomczak-Jaegermann est une mathématicienne polonaise-canadienne.

Formation[modifier | modifier le code]

Elle a obtenu ses diplômes de maîtrise (1968) et de doctorat (1974) de l'université de Varsovie[1]. Sa thèse de doctorat est supervisée par Aleksander Pelczynski[2]. Elle reste à l'université de Varsovie de 1975 à 1983, avant de partir au Canada[1]. De 1981 à 1983 elle a été professeure invitée à l'Université A&M du Texas.

Elle enseigne maintenant les mathématiques à l'université de l'Alberta, elle est titulaire de la Canada Research Chair (en) en analyse géométrique[3].

Travaux[modifier | modifier le code]

Elle s'intéresse particulièrement à l'analyse fonctionnelle et à l'analyse géométrique[3]. Elle est une des plus grandes spécialistes[réf. nécessaire] de la théorie des espaces de Banach de dimension infinie, de l'analyse géométrique asymptotique. Ses recherches explorent de façon originale les interactions entre ces deux courants de l'analyse fonctionnelle moderne.

Ses travaux, notamment ceux qu'elle a menés avec R. Komorowski (1955–2003) en 1995[4], sont essentiels à la solution du problème des espaces homogènes, posé par Stefan Banach en 1932 et résolu par le médaillé Fields Timothy Gowers[1].

Son ouvrage de 1989 sur les distances de Banach–Mazur est également très souvent cité en référence[5].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1996, Nicole Tomczak-Jaegermann est élue membre de la Société royale du Canada[6]. En 1997 elle bénéficie d'une bourse Killam. En 1999 elle est lauréate du prix Krieger-Nelson de la Société mathématique du Canada[1] et en 2006 elle reçoit le Prix CRM-Fields-PIMS[7].

Elle est co-rédactrice en chef du Canadian Journal of Mathematics et du Canadian Mathematical Bulletin.

En 1998 elle est conférencière invitée au congrès international des mathématiciens à Berlin avec une conférence intitulée From finite to infinite dimensional phenomena in geometric functional analysis on local and asymptotic level''.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Banach-Mazur-Distances and Finite Dimensional Operator Ideals, Pitman monographs and Surveys in Pure and Applied Mathematics, n°38, Harlow: Longman Scientific & Technical 1989.
  • (en) Hermann König (de) et Nicole Tomczak-Jaegermann, « Norms of minimal projections », dans J. Funct. Anal., vol. 119, 1994, p. 253-280, arXiv:math/9211211

Références[modifier | modifier le code]

(en)/(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu des articles intitulés en anglais « Nicole Tomczak-Jaegermann » (voir la liste des auteurs) et en allemand « Nicole Tomczak-Jaegermann » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b, c et d Tomczak-Jaegermann wins 2006 CRM-Fields-PIMS prize, Fields Institute, accessed 2010-12-03.
  2. (en) Nicole Tomczak-Jaegermann sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. a et b Canada Research Chair in Geometric Analysis, retrieved 2010-12-03.
  4. Komorowski, Tomczak-Jaegermann Banach spaces without local unconditional structure, Israel J. Math., Band 89, 1995, S. 205-226, Erratum Band 105, 1998, S. 85-92. Danach auch Komorowski/Tomczak-Jaegermann Dichotomie.
  5. Nicole Tomczak-Jaegermann, Banach-Mazur distances and finite-dimensional operator ideals, Longman Scientific & Technical, Harlow; copublished in the United States with John Wiley & Sons, Inc., New York, coll. « Pitman Monographs and Surveys in Pure and Applied Mathematics 38 », , xii+395 p. (ISBN 0-582-01374-7).
  6. RSC, accessed 2010-12-03.
  7. Laudatio

Liens externes[modifier | modifier le code]