Stefan Banach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stefan Banach

Description de cette image, également commentée ci-après

Stefan Banach

Naissance
Ostrowsko (Galicie Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie)
Décès (à 53 ans)
Lviv (Ukraine Drapeau de l’URSS Union soviétique)
Domicile Pologne
Nationalité polonaise
Institutions Université Jagellonne de Cracovie
Renommé pour analyse fonctionnelle, espaces de Banach, Algèbres de Banach

Stefan Banach ( - ) est un mathématicien polonais. Il est l'un des fondateurs de l'analyse fonctionnelle. On a donné son nom aux espaces de Banach.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stefan Banach est né le à Ostrowsko au sud de Cracovie alors territoire de l'Empire autrichien. Son père était un montagnard engagé dans l'armée nommé Stefan Greczek, et sa mère, également des montagnes, s'appelait Katarzyna Banach. Il a été élevé dans une famille adoptive par Franciszka Płowa, blanchisseuse, et sa fille, Maria Puchalska. Il a effectué sa scolarité à Cracovie, puis est allé poursuivre ses études universitaires à Léopol (Ukraine actuelle) de 1910 à 1914. Pendant la guerre, il est réformé, travaille à la construction de routes et suit à l'Université Jagellonne de Cracovie les cours de mathématiques. En 1916, traversant un parc de Cracovie, Hugo Dyonizy Steinhaus entend prononcer les mots mesure de Lebesgue ; c'est ainsi qu'il fit la connaissance de deux jeunes mathématiciens Otto Nikodým et Stefan Banach [1]. Ce fut le début d'une fructueuse collaboration.

En 1919, à l'initiative de Steinhaus, est créée la Société mathématique de Cracovie, transformée en 1920 en Société mathématique de Pologne. Banach y fait de nombreuses communications. En 1920, il devient assistant de Łomnicki à l'École polytechnique de Lwów et en 1922 passe son habilitation. Il est nommé professeur en 1924.

En 1929, avec Steinhaus, il crée la revue Studia Mathematica consacrée à l'analyse fonctionnelle, et fonde l'école mathématique de Lwów. En 1931 commence une série de publications sous le titre de Mathematical Monographs ; la direction est assurée par Banach et Steinhaus à Lwów ainsi que par Kuratowski, Mazurkiewicz, et Sierpiński à Varsovie.

En 1939, il est élu président de la Société mathématique de Pologne.

La Seconde Guerre mondiale fut une période de difficultés avec les occupations soviétique puis nazie. Il put cependant rencontrer Sergueï Sobolev et Pavel Aleksandrov en 1940.

Malade, Banach meurt en 1945 à Lviv.

Travaux[modifier | modifier le code]

Il est l'un des fondateurs de l'analyse fonctionnelle. La théorie généralise les contributions de Volterra, Fredholm et Hilbert sur les équations intégrales.

Pour résoudre ces problèmes, il a approfondi la théorie des espaces vectoriels topologiques. Dans sa thèse en 1920, il donne la définition des espaces de type (B) que nous appelons aujourd'hui espaces de Banach (les mathématiciens ayant accepté le nom proposé par Fréchet).

Plusieurs de ses théorèmes portent son nom :

Banach a étudié les algèbres dites aujourd'hui de Banach.

Son livre Théorie des opérations linéaires (Teoria operacji liniowych, 1932) expose une synthèse de son travail.

Ses autres travaux touchent à la théorie de la mesure de l'intégration, de la théorie des ensembles et des séries orthogonales.

Il est à l'origine, avec Alfred Tarski, du paradoxe de Banach-Tarski qui par la simplicité apparente de son énoncé et l'étrangeté de sa conclusion, souligne les difficultés de compréhension qui se cachent dans la notion de parties non-mesurables de \mathbb R^3. Ces difficultés sont aussi intimement attachées à l'axiome du choix, outil de base de la démonstration.

Depuis 1992, année du centenaire de sa naissance, l'Académie polonaise des sciences attribue la Médaille Stefan Banach en son honneur.

Un Prix Stefan-Banach est attribué par la Société mathématique de Pologne à des mathématiciens polonais.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) E. Jakimowicz (éditeur) et A. Miranowicz (éditeur), Stefan Banach - Remarkable life, Brilliant mathematics, Gdańsk University Press and Adam Mickiewicz University Press,‎ 2007 (ISBN 978-83-7326-451-9, lire en ligne), p. 6

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]