Nicole Grasset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicole Grasset
Naissance
Garches (France)
Décès (à 82 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Épidémiologie, Virologie
Institutions Organisation Mondiale de la Santé
Renommée pour l'éradication de la variole

Nicole Grasset, née le à Garches (France) et morte le est une virologue, microbiologiste, et épidémiologiste. Elle a été cheffe du service d'éradication de la variole pour le Bureau Régional de l'Asie du Sud-Est de l'OMS (SEARO) de 1971 jusqu'à la fin de la campagne d'éradication.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'Edmond Grasset[1], microbiologiste suisse et professeur de médecine à l'Université de Genève, elle est née à Garches, près de Paris.

Elle passe les 20 premières années de sa vie en Afrique du Sud.

Après la Seconde Guerre mondiale sa famille déménage en Suisse. Elle y fait des études de médecine et rejoint la Fédération des médecins suisses en tant que dermatologue.

Elle part ensuite étudier à la London School of Hygiene & Tropical Medicine (en) et commence des recherches sur la grippe et la rage à l'Institut Pasteur de Paris[2].

Elle rejoint la Croix-Rouge internationale et intervient au Biafra au cours de la guerre civile qui se déroule au Nigeria.

C'est dans ce cadre qu'elle fait la connaissance, en 1969, de D. A. Henderson, alors chef du service d'éradication de la variole au sein de l'OMS[3].

L'éradication de la variole[modifier | modifier le code]

Elle est nommée à la tête de la campagne d'éradication de la variole de l'Organisation mondiale de la Santé en Asie du Sud-Est.

Elle est chargée de coordonner les travaux effectués par les états du pacifique occidental, de collecter les informations auprès de ces états et de leurs districts.

Elle gère les équipes internationales et les travailleurs indiens qui ont la responsabilité d'aller à la recherche de cas de variole, et de mettre en place les confinements et les stratégies de vaccination.

Elle passe plusieurs années en Inde à organiser le programme, à chercher des fonds, et à se rendre dans de petits villages pour découvrir où l'épidémie réapparaissait.

En 1977, le dernier cas de variole est signalé en Somalie. La campagne d'éradication de la variole se termine alors de façon définitive[4].

L'après éradication[modifier | modifier le code]

Lors de sa mission sur l'éradication de la variole, elle travaille notamment avec Larry Brilliant, ce qui l'amène à participer activement au problème de la cécité au Népal dans le cadre d'association humanitaire à but non lucratif, la Fondation Seva. Elle prend alors la responsabilité du programme de l'OMS pour la cécité au Népal, pour lequel elle conçoit un système de surveillance pour la détection précoce des enfants souffrant d'une carence en vitamine A et d'autres conditions menaçant la vie et la vue[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Nicole Grasset » (voir la liste des auteurs).