Fédération des médecins suisses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fédération des médecins suisses

Logo de l’association
Cadre
Zone d’influence Drapeau de la Suisse Suisse
Fondation
Fondation 1901
Origine union de la Société médicale de la Suisse romande et de l'Ärztlicher Central-Verein der Schweiz
Identité
Siège Berne
Président Jürg Schlup
Vice-président Pierre-François Cuénoud
Secrétaire générale Anne-Geneviève Bütikofer
Membres 39 403 adhérents[1]
Site web www.fmh.ch

La Fédération des médecins suisses (FMH, Verbindung der Schweizer Ärztinnen und Ärzte, Federazione dei Medici Svizzeri, Foederatio Medicorum Helveticorum) est l’association professionnelle des médecins suisses et l’organisation qui regroupe les quelque 70 sociétés de discipline médicale et sociétés cantonales de médecine ainsi que l’Association des médecins dirigeants d’hôpitaux de Suisse (AMDHS) et l’Association suisse des médecins-assistant-es et chef-fes de clinique (ASMAC). Association de droit privé indépendante sur les plans économique et politique, elle compte plus de 39 000 adhérents, ce qui représente environ 95 % des médecins de Suisse.

Rôles[modifier | modifier le code]

Les rôles de la FMH sont nombreux. Elle veille à ce que la Suisse dispose d’un système de santé de qualité et financièrement équilibré. Elle s’engage au niveau politique pour des soins médicaux de qualité et économiques et s'engage dans le domaine de la prévention et de la promotion de la santé. En tant qu’organisation professionnelle, elle défend les intérêts des médecins vis-à-vis des autorités et du public, joue un rôle déterminant dans l’élaboration et la maintenance des structures tarifaires et intervient dans l’assurance qualité médicale par le biais de l’Académie suisse pour la qualité en médecine (ASQM)[2].

En outre, la FMH réglemente et surveille la formation postgraduée des médecins par l'intermédiaire de l’Institut suisse pour la formation médicale postgraduée et continue (ISFM). Organe autonome de la FMH, l’ISFM est chargé de la remise des titres fédéraux de spécialiste, de la promulgation des réglementations pour la formation postgraduée et continue et de la certification des cliniques et cabinets médicaux pour la formation postgraduée[3]. Les fondements de son activité figurent dans la Loi sur les professions médicales (LPMéd)[4].

Adhésion[modifier | modifier le code]

L'adhésion à la FMH est réservée aux titulaires d'un diplôme fédéral de médecin ou d'un diplôme de médecin étranger reconnu. Les membres ordinaires adhèrent en même temps à l’une des organisations de base que sont les 24 sociétés cantonales de médecine, l’Association des médecins dirigeants d’hôpitaux de Suisse (AMDHS) et l’Association suisse des médecins-assistant-es et chef-fes de clinique (ASMAC).

Historique[modifier | modifier le code]

Le développement de la Fédération des médecins suisses a suivi le modèle de l’édification de l’Etat fédéral suisse, c’est-à-dire que l’organisation est née de la fusion des sociétés cantonales de médecine. Ces dernières sont apparues, pour la plupart, dans la première moitié du XIXe siècle.

En 1788, des praticiens gagnés aux Lumières fondèrent la première organisation professionnelle suisse, l’Helvetische Gesellschaft correspondierender Ärzte und Wundärzte. La première société intercantonale, la «Société médicale de la Suisse romande», fut fondée en 1867. Elle fut suivie trois ans plus tard par la fusion régionale des sociétés médicales suisses alémaniques et de l’organisation des médecins de la Suisse italienne sous le nom de «Ärztlicher Central-Verein der Schweiz». En 1901, ces deux associations intercantonales s’unirent au sein de la plus grande organisation médicale de Suisse, la «Fédération des médecins suisses». Une révision des statuts et l’édition d’un journal professionnel propre, le «Bulletin des médecins suisses», a conforté sa position en 1920. La mise en place d’un secrétariat général en 1923 a permis à la FMH de jeter les bases d’une organisation des médecins suisses représentative et efficace[5].

Le premier président central du corps médical suisse fut le médecin saint-gallois Jakob Laurenz Sonderegger. Le président actuel, Jürg Schlup, a été élu en juin 2012 et a succedé en décembre 2012 à Jacques de Haller, en fonction depuis 2004[6].

Organes[modifier | modifier le code]

Chambre médicale[modifier | modifier le code]

La Chambre médicale constitue en quelque sorte le parlement de la FMH. Organe suprême de la FMH après l’ensemble des membres (votation générale), elle se réunit deux fois par an et se compose de 200 délégués avec droit de vote délégués par les organisations de base et les organisations de spécialistes. Elle définit les lignes générales de la politique fédérative de la FMH, exerce une surveillance de l’activité des autres organes et prend des décisions contraignantes pour l’ensemble des membres selon les Statuts.

Comité central[modifier | modifier le code]

Organe directeur de la FMH, le Comité central dirige ses activités et la représente auprès des autorités et du public. Il définit des objectifs politiques et stratégiques et siège dans plusieurs commissions et institutions du secteur de la santé. La mise en œuvre des décisions de la Chambre médicale et de l’Assemblée des délégués relève, entre autres, également de ses attributions. Le Comité central est constitué de neuf médecins représentant différentes spécialités médicales et régions linguistiques de la Suisse, élus pour un mandat de quatre ans. En 2014, il est composé de :

  • Président : Jürg Schlup (responsable de la politique, des relations intérieures et extérieures et de la communication, conventions pour la médecine ambulatoire) ;
  • Vice-président : Pierre-François Cuénoud (responsable des tarifs et de l'économie de la santé pour les médecins hospitaliers) ;
  • Membres : Christoph Bosshard (Données, démographie, qualité), Monique Gauthey (Médecins hospitaliers), Remo Osterwalder (Médecins en libre-pratique), Gert Printzen (eHealth - informatique et documentation médicales / Produits thérapeutiques / Professions paramédicales), Christine Romann (Promotion de la santé et prévention) et Urs Stoffel (eHealth - infrastructure de sécurité et collecte des données / Tarifs pour la médecine ambulatoire).

Assemblée des délégués[modifier | modifier le code]

L’Assemblée des délégués est constituée de 33 membres issus des organisations faîtières et examine toutes les questions importantes en matière de politique de santé et professionnelle lors de cinq à six réunions par an. Elle examine et adopte en outre à l’intention de la Chambre médicale différentes affaires proposées par le Comité central, dont notamment les objectifs politiques et stratégiques.

Secrétariat général[modifier | modifier le code]

Le Secrétariat général constitue l’état-major de la FMH. Il est responsable de la coordination entre le niveau stratégique et politique et le niveau opérationnel de la FMH[7].

Affiliations dans des organisations internationales[modifier | modifier le code]

La FMH suit également les évolutions des systèmes de santé au niveau international. C’est la raison pour laquelle elle est membre actif de nombreuses organisations dans et hors de l’Europe[8]:

  • CPME (Comité Permanent des Médecins Européens)
  • WMA (World Medical Association)
  • UEMO (European Union of General Practitioners)
  • UEMS (Union Européenne des Médecins Spécialistes)
  • EFMA (European Forum of Medical Associations & WHO)
  • AEMH (Association Européenne des Médecins des Hôpitaux)
  • EANA (Europäische Arbeitsgemeinschaft der niedergelassenen Ärzte)
  • CEOM (Conférence Européenne des Ordres des Médecins)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistique des membres de la FMH 2014 Consulté le 24 avril 2015.
  2. Site web de l'Académie suisse pour la qualité en médecine Consulté le 7 novembre 2014.
  3. Site web de l’Institut suisse pour la formation médicale postgraduée et continue Consulté le 7 novembre 2014.
  4. Loi sur les professions médicales (LPMéd) Consulté le 7 novembre 2014.
  5. Hans Heinrich Brunner, « 100 ans de la FMH. La Fédération des médecins suisses FMH dans la face de Janus de l'Histoire », sur le site du Bulletin des médecins suisses, vol. 51-52, 2001.
  6. Jacques de Haller écarté de la présidence de la FMH Consulté le 18 novembre 2014
  7. Organisation de la FMH Consulté le 7 novembre 2014.
  8. Relations internationales de la FMH Consulté le 18 novembre 2014

Lien externe[modifier | modifier le code]