Nicolas Ragonneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nicolas Ragonneau
Nicolas Ragonneau 2016.jpg
Nicolas Ragonneau en 2015.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Nicolas Ragonneau, né le à Dijon, est un éditeur, journaliste, écrivain et traducteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe sa jeunesse et son enfance à Dijon et sa périphérie, avant d’emménager à Paris en 1992. À partir de 1998 il travaille pendant quatre ans à Clermont-Ferrand avant de regagner la région parisienne où il vit depuis 2002.

Après des études de lettres modernes (maîtrise consacrée à Henri Michaux à l’Université de Bourgogne en 1990) pendant lesquelles il est également pigiste au quotidien Le Bien public, il obtient un DESS de journalisme à l’Institut français de presse (Université Panthéon-Assas, 1993). Pendant ces années, il organise les lectures publiques de l’association et maison d’édition Ulysse Fin de Siècle à Dijon avec l’écrivain François Dominique. En 1992, il propose au comédien Philippe Clévenot de lire des extraits de La conférence du Vieux Colombier d’Antonin Artaud. La lecture a lieu à la Bibliothèque municipale de Dijon, avant de devenir le spectacle Histoire vécue d’Artaud-Mômo[1] créé par Clévenot en au théâtre national de Strasbourg.

En 1994 il entre à la direction de la communication du Centre Pompidou où il est contractuel pendant près d’une année.

Édition[modifier | modifier le code]

Il collabore au Dictionnaire des Lettres Françaises du xxe siècle au Livre de Poche (Hachette, 1998) pour lequel il rédige plusieurs notices d’écrivains.

Il commence sa carrière d’éditeur chez Gallimard Nouveaux Loisirs (1995-1996) et travaille ensuite pour les éditions Arthaud, Marshall Cavendish, Artémis, Proxima.

En 2003 il entre chez Fleurus (groupe Média-Participations) où il édite des livres pratiques et des documentaires pour la jeunesse et le marché adulte. Il est directeur du marketing et du développement éditorial aux éditions Assimil depuis 2011[2].

En tant que journaliste, il a écrit sur la littérature, l’art et la pêche à la mouche dans des magazines et des revues : Les Inrockuptibles, VSD, Plaisirs de la Pêche, Le Bien public. Il a également mené des entretiens, en anglais et en français, avec des artistes et musiciens pour le site Paris DJs[3].

Il a traduit de l’anglais de nombreux ouvrages consacrés à la pêche à la mouche et a signé, en compagnie de Didier Ducloux, Mouches de pêche, l’encyclopédie (Artémis, 2000).

En mars et en il donne « La fabrique des euphémismes », une « conférence stand-up » à Mundolingua qui, décortiquant les tabous et les façons de les éviter, mêle la linguistique et l’humour[interprétation personnelle].

Marcel Proust[modifier | modifier le code]

Lecteur d’À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, il anime le site littéraire Proustonomics[4],[5] depuis , qui propose des articles sur l’économie de La recherche, des entretiens et des chroniques. En il publie Proust, Commercy 1915 (éditions La Pionnière) du médecin-major Maurice Vendôme (son hétéronyme), une uchronie sous forme de lettres où Marcel Proust meurt en 1915 après avoir combattu à Verdun[5]. Il traduit également le texte de William Friedkin Dans les pas de Marcel Proust pour le même éditeur, avec une préface de Jérôme Prieur[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire vécue d'Artaud-Mômo », sur Les Archives du Spectacle (consulté le 29 septembre 2019)
  2. « Made in Paris: Nicolas Ragonneau, Assimil, dans Paris est à vous », sur Figaro Live (consulté le 23 février 2020)
  3. (en) « Paris DJs », sur www.parisdjs.com (consulté le 24 février 2020)
  4. « Proustonomics - Cent ans avec Marcel Proust », sur Proustonomics (consulté le 29 septembre 2019)
  5. a b et c « A la rencontre des fous de Proust », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2020)