Nicolas Jules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un chanteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un chanteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nicolas Jules
Description de cette image, également commentée ci-après

Nicolas Jules chez Quai Des Brumes Montréal, 2015.

Informations générales
Naissance
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson française
Années actives Depuis 1998
Site officiel Site/Blog officiel de Nicolas Jules

Nicolas Jules (né en mars 1973) est auteur-compositeur-interprète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1991, à 18 ans, Nicolas Jules dessine, écrit, fait du théâtre et commence à chanter dans un groupe de rock, vers Poitiers.

En 1994, il n'a plus de groupe. Il achète sa première guitare et compose des dizaines de chansons avec les quelques accords qu'il vient d'apprendre en autodidacte. Tout s'enchaîne très vite. Premiers concerts sous son nom accompagné d'une chanteuse (Emmanuelle Bercier) et bientôt d'un contrebassiste (Dav-Ton Ripault). Les influences se perdent dans le nombre et la diversité : Georges Brassens, Barbara, Stones, Tom Waits, Fats Waller, etc. Quatre années de fac, quatre premières années. Contre le gré de son entourage, il plaque tout pour la scène. Sa désobéissance paye, il joue partout.

En 1998, son premier CD autoproduit sort : De l'oreillette au ventricule (6 titres). Francofolies de La Rochelle (5 fois à ce jour !), premiers passages sur France Inter et sur diverses télés régionales.

En 1999, il reçoit le Prix chanson des Découvertes du Printemps de Bourges remis par Jacques Higelin Il sort un deuxième album (5 titres, toujours autoproduit) en 2000 : Doigts dans les doigts Il reçoit le Prix du Jury au Festival "Alors Chante !" de Montauban.

En 2001 Jean-François Alcoléa (piano) et François Luçon (batterie) rejoignent Nicolas et Emmanuelle sur scène.

En 2002, sortie de son troisième album (CD 5 titres) : Tête à cloaque Les premières parties se multiplient : Paris Combo, Sanseverino, Higelin, Le Forestier, Miossec, Jean-Louis Aubert, Têtes Raides, Arno, etc. en France, Suisse et Belgique.

Il se lance en solo en 2003.

Son premier "véritable" album sort en 2004 : Le cœur sur la table, toujours autoproduit. 14 chansons qui lui valent les éloges de la presse, malgré l'absence de maison de disques et de réelle promo, et le Prix coup de cœur de l'Académie Charles-Cros.

En 2005 il reçoit le Prix Félix-Leclerc remis à l'occasion de Francofolies de Montréal. Sortie de l'album en public Nicolas Jules à l'Atelier - Live in New-Orleans, après plus de 800 concerts.

Après plusieurs albums et d'innombrables dates à travers le monde (France, Canada, Belgique, etc.), de nouvelles chansons sont présentées en 2013 dans un disque au titre très "Nicolas Julesien" : La nuit était douce comme la queue rousse du diable au sortir du bain, sortit le 4 février 2013. Il en assure la tournée en trio, accompagné de Roland Bourbon (batterie) et Clément Petit (viol

http://www.printivalbobylapointe.com/boby-lapointe-repique/oncelle). Il participe également depuis 2013 au spectacle Boby Lapointe repiqué.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • De l'Oreillette au Ventricule (1998) / 5 titres
  • Doigts dans les Doigts (2000) 5 titres
  • Tête à Cloaque (2002), 5 titres
  • Le Cœur sur la Table (2004)
  • L'Atelier - Live in New-Orleans (en public à l'Atelier) (2005)
  • Powête (2008)
  • Shaker (2010)
  • La nuit était douce comme la queue rousse du diable au sortir du bain (2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]