Nicolò Barbaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbaro.

Nicolò Barbaro (1420-1494) est un chroniqueur vénitien du XVe siècle, membre de l'importante famille patricienne des Barbaro.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolò Barbaro est un chirurgien connu pour avoir été l'un des témoins oculaires de la prise de Constantinople en 1453 dont il a fait la chronique (publiée par Ellissen dans ses Analecten, Leipzig, 1857). Ce texte est souvent le plus utilisé par les historiens contemporains du siège car il retrace avec précision la chronologie des évènements. Toutefois, son texte reste empreint d'un fort mépris envers les Génois mais aussi d'un certain dédain envers les Byzantins. Il réussit à s'enfuir de la ville le jour de sa chute le 29 mai avec Alviso Diedo, l'un des capitaines vénitiens resté combattre à Constantinople.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Diary of the Siege of Constantinople, 1453, traduit de l'italien en anglais par J.R. Jones, Exposition-University Book, Exposition Press, New York, 1969

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benjamin G. Kohl, « Barbaro, Niccolò », in Graeme Dunphy, Encyclopedia of the Medieval Chronicle, Leiden: Brill. pp. 141. (ISBN 9-004-18464-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Nicolò Barbaro » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)