Nicolás Maduro Guerra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Nicolás Maduro.

Nicolás Maduro Guerra
Illustration.
Nicolás Maduro Guerra en 2014.
Fonctions
Membre de l'Assemblée nationale constituante
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 15 jours)
Élection 30 juillet 2017
Président Delcy Rodríguez
Biographie
Nom de naissance Nicolás Ernesto Maduro Guerra
Date de naissance (29 ans)
Nationalité vénézuélienne
Parti politique PSUV
Père Nicolás Maduro
Mère Adriana Guerra Angulo
Religion Catholicisme

Nicolás Maduro Guerra, né le , est un homme politique vénézuélien et le fils unique de Nicolás Maduro, président de la République depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolás Maduro Guerra est né au Venezuela le 21 juin 1990. Il est le fils d'un premier mariage de Nicolás Maduro avec Adriana Guerra Angulo[1].

Sa carrière politique commence en 2013, après l'accession à la présidence du Venezuela de Nicolas Maduro celui-ci désigne alors son fils, âgé de 23 ans, à la tête d'une commission afin d'inspecter les actions du gouvernement[2]. Nicolás Maduro Guerra explique qu'il rapporte « tout, tout, tout » ce qu'il voit à son père, il est particulièrement attentif à la corruption et la bureaucratie excessive[3].

Joueur de flûte traversière, il réalise en 2014 un disque pour célébrer les fêtes de Noël[4]. Sa nomination comme directeur de l’École de cinéma, a « scandalisé » le monde de la culture. Il assure aussi la direction du festival de musique Suena Caracas qui se tient en décembre[5].

Lors de l'élection de l'assemblée constituante de juillet 2017, il en est élu membre[6].

Népotisme[modifier | modifier le code]

Diosdado Cabello, s'est irrité des accusations de népotisme concernant Nicolás Maduro Guerra mais aussi la fille d'Hugo Chávez, María Gabriela Chávez, désignée représentante du Venezuela à l’ONU : « Quelle honte que le comportement de l’opposition ! Ils attaquent “Nicolasito” et María Gabriela, ils s’en prennent à nos familles. C’est ça la droite. C’est une forme de fascisme, ils n’ont aucun respect pour la famille »[5].

Références[modifier | modifier le code]