Diosdado Cabello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Diosdado Cabello
Illustration.
Diosdado Cabello en 2013.
Fonctions
Président de l'Assemblée nationale constituante[note 1]
En fonction depuis le
(5 mois et 24 jours)
Élection
Vice-président Tania Díaz
Elvis Amoroso (en)
Gladys Requena
Prédécesseur Delcy Rodríguez
Membre de l'Assemblée nationale constituante
En fonction depuis le
(1 an, 4 mois et 9 jours)
Élection 30 juillet 2017
Président Delcy Rodríguez
Président de l'Assemblée nationale du Venezuela

(4 ans)
Prédécesseur Fernando Soto Rojas
Successeur Henry Ramos Allup
Vice-président de la République bolivarienne du Venezuela

(3 mois et 15 jours)
Président Hugo Chávez
Prédécesseur Adina Bastidas
Successeur José Vicente Rangel
Biographie
Nom de naissance Diosdado Cabello Rondón
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance El Furrial (Venezuela)
Nationalité vénézuelienne
Parti politique MVR puis PSUV
Fratrie José David Cabello
Conjoint Marleny Contreras

Diosdado Cabello Diosdado Cabello
Vice-présidents de la
République bolivarienne du Venezuela

Présidents de l'Assemblée nationale du Venezuela

Diosdado Cabello Rondón, né le à El Furrial (Venezuela), est un homme d'État vénézuélien, président de l'Assemblée nationale du au et président de l'Assemblée nationale constituante depuis le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une carrière dans les forces armées, Diosdado Cabello rejoint Hugo Chávez qui le nomme vice-président de la République en janvier 2002. À ce titre, il exerce brièvement l'intérim à la tête de l'État les 13 et 14 avril 2002, à la suite de l'échec du coup d'État contre Chávez. Ministre de la Défense de mai 2002 à janvier 2003, il est ensuite gouverneur de l'État de Miranda de 2004 à 2008.

Élu député en 2010, il devient président de l'Assemblée nationale le [1] et réélu à son poste le [2]. Sa fonction devait l'amener à assurer l'intérim de la présidence de la République à la suite de la mort d'Hugo Chávez, le . Mais c'est finalement le vice-président, Nicolás Maduro, qui prête serment comme président par intérim, ce qui constitue, pour l'opposition, une violation de la Constitution[3].

Diosdado Cabello s'est irrité des accusations de népotisme concernant María Gabriela Chávez, désignée représentante du Venezuela à l’ONU mais aussi Nicolás Maduro Guerra le fils de Nicolás Maduro : « Quelle honte que le comportement de l’opposition ! Ils attaquent “Nicolasito” et María Gabriela, ils s’en prennent à nos familles. C’est ça la droite. C’est une forme de fascisme, ils n’ont aucun respect pour la famille »[4].

Le , il fait l'objet, avec six autres personnes, dont le ministre de l'Intérieur, de sanctions économiques de l'Union européenne[5]. En réaction, il demande au président Maduro d'appliquer des « mesures de réciprocité », notamment contre l'Espagne[5].

Le et à deux jours de l'élection présidentielle, de nouvelles sanctions sont prises contre lui par l'un des organes du département du Trésor des États-Unis pour faits de corruption[6]. Son frère José David Cabello et son épouse[note 2] Marleny Contreras sont également visés[6]. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin précise par communiqué que le « peuple vénézuélien souffre de politiciens corrompus qui étendent leur emprise sur le pouvoir tout en se remplissant les poches. Nous imposons des sanctions à des personnes telles que Diosdado Cabello qui profite de leur position officielle pour s'adonner au trafic de drogue, au blanchiment d'argent, aux détournements de fonds publics et autres activités de corruption. »[6].

Le , il est élu à l'unanimité[7] président de l'Assemblée nationale constituante[8]. Durant son discours d'investiture, il tient des propos menaçants envers les dirigeants des banques, qu'il accuse de « déstabiliser l'économie du Venezuela »[9].

Accusations de corruption[modifier | modifier le code]

Narcotrafic[modifier | modifier le code]

Diosdado Cabello est accusé d'être à la tête du cartel de los Soles[10].

Opération Lava Jato[modifier | modifier le code]

L'ancien procureur général, Luisa Ortega Díaz, accuse Diosdado Cabello d'être impliqué dans des dossiers de corruption et d'avoir reçu 100 millions de dollars (85 millions d’euros) de pots-de-vin arâce à une entreprise espagnole appartenant à sa famille. Cet argent serait en lien avec les marchés obtenus au Venezuela par une société brésilienne[11].

Famille[modifier | modifier le code]

Sa femme, Marleny Contreras, est députée puis ministre du Tourisme en 2015. Le couple a quatre enfants dont Daniella Cabello Contreras, une chanteuse reconnue[12].

Son frère, José David Cabello, dirige le SENIAT, organe gouvernemental chargé de la perception des impôt, en 2008[13] avant d'être nommé ministre de l'Industrie en 2014[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Omar Barboza se considère en fonctions comme président de l'Assemblée nationale, ainsi que la majorité des députés élus en 2015. Les deux assemblées sont donc en concurrence.
  2. La source indique par erreur qu'il s'agit de sa sœur

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]