Neutralité axiologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La neutralité axiologique est une posture méthodologique que le sociologue Max Weber a proposé dans Le Savant et le politique, qui vise à ce que le chercheur prenne conscience de ses propres valeurs lors de son travail scientifique, afin de réduire le plus possibles les biais que ses propres jugements de valeur pourraient causer.

Définition[modifier | modifier le code]

Le propre du chercheur en sciences sociales est de faire de la recherche sur des objets structurés par des valeurs, tout en offrant une analyse qui ne serait pas elle-même fondée sur un jugement de valeur. Selon ce concept, le chercheur devrait faire de ces valeurs son objet, sans pour autant porter sur elles un jugement normatif.

Weber a ainsi élaboré la distinction entre « jugement de valeur » et « rapport aux valeurs ». Le « rapport aux valeurs » décrit l'action d'analyse du chercheur qui, en respectant le principe de neutralité axiologique, fait des valeurs d'une culture des faits à analyser sans émettre de jugement normatif sur celles-ci, c'est-à-dire sans porter de « jugement de valeur ».

L'exigence développée par Max Weber fait partie des critères de la neutralité scientifique[1]

Histoire de la notion[modifier | modifier le code]

Le terme original provient de l'allemand werturteilsfreie Wissenschaft, et fut introduit par Max Weber.

Problématique spécifique à l'enseignement de Weber en France[modifier | modifier le code]

La neutralité axiologique (ou science libre de jugements de valeur) est souvent perçue en France d'une façon qui serait déformée de son sens originel. Selon Isabelle Kalinowski[2], la neutralité axiologique n'interdit nullement au chercheur une opinion personnelle quant à l'objet qu'il étudie, comme on le pensait jusqu'ici en France par une sorte de réflexe anti-marxiste. Au contraire, souligne-t-elle, Weber considère qu'un engagement politique tel que l'anarchisme est tout à fait de nature à permettre une meilleure sociologie du droit en ce que le chercheur anarchiste n'est justement pas attaché par le droit dont il fait l'analyse sociologique, et est donc susceptible de plus de recul sur celui-ci que le chercheur supposément neutre[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Max Weber, Essai sur le sens de la "neutralité axiologique" dans les sciences sociologiques et économiques, 1917 Reproduit dans Essais sur la théorie de la science, Press Pocket, pages 365-433, (ISBN 2-26604847-3).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Neutralité Scientifique, section 1, Marc-Kevin Daoust, décembre 2017.
  2. Chercheuse au CNRS, Isabelle Kalinowski a assuré, aux éditions Flammarion, une retraduction, de toutes les œuvres de Max Weber sur les religions, en les accompagnant de présentations et d'annotations
  3. La science, profession et vocation, Isabelle Kalinowski, Agone, septembre 2005 (ISBN 274890026X).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]