Naser Khader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant danois
Cet article est une ébauche concernant un homme politique danois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Naser Khader
Naser Khader-2011-09-09.jpg

Naser Khader

Fonction
Membre du Folketing
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
DamasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Lieu de travail
Formation
Université de Copenhague
Université d'Odense (en)
Université d'Aarhus
Rysensteen Gymnasium (en)
École de Oehlenschlægersgade (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Mère
Sada Abu Khader (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Site web
Blog officiel
Distinctions
Prix Modersmål (d)
Q27625940Voir et modifier les données sur Wikidata

Naser Khader est un homme politique danois né le à Damas. Il est membre du Folketinget, le parlement danois, et responsable des questions d'intégration pour le parti populaire conservateur danois. Il a été précédemment membre du parti social-libéral danois et de la nouvelle Alliance.

Appartenances politiques[modifier | modifier le code]

Au long de sa carrière politique, Khader a appartenu à quatre formations. Il s'engage d'abord dans le parti social-libéral Det Radikale Venstre de 1984 à 2007, date à laquelle il contribue à fonder un nouveau parti, la nouvelle Alliance (Ny Alliance), dont il devient chef. À la suite de conflits internes et de la transformation du parti en l'actuelle Alliance libérale, Khader rejoint le parti populaire conservateur en 2009.

Prises de position récentes[modifier | modifier le code]

En décembre 2015, Naser Khader prend position sur le projet de loi prévoyant la ponction d'argent liquide et de bijoux sur les migrants demandant l'asile politique au Danemark, dont le patrimoine en argent liquide excéderait 400 €. Il affirme dans un premier temps que ce sont principalement les émigrants les mieux lotis qui ont les moyens de payer les passeurs et qu'il est inacceptable que les contribuables danois payent pour des demandeurs d'asile dotés d'un patrimoine[1]. Lorsque la polémique enfle, il tempère cependant sa position et annonce l'opposition de son parti à la confiscation des effets personnels des migrants, quelle qu'en soit la valeur [2]. Paradoxalement, le seuil de contribution étant remonté à 1840 euros[3], il vote tout comme son parti vote pour la loi[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Cette version de l'article est principalement issue de la page en danois et n'en constitue qu'un résumé incomplet.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :