NGC 5566

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 5566
Image illustrative de l’article NGC 5566
La galaxie spirale barrée NGC 5566
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Vierge
Ascension droite (α) 14h 20m 19,9s [1]
Déclinaison (δ) 03° 56′ 01″  [1]
Magnitude apparente (V) 10,6 [2]
11,5 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,55 mag/am2 [a]
Dimensions apparentes (V) 6,6 × 2,3 [2]
Décalage vers le rouge 0,005027 ± 0,000013 [1]
Angle de position 33° [2]

Localisation dans la constellation : Vierge

(Voir situation dans la constellation : Vierge)
Virgo IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 507 ± 4 km/s  [b]
Distance 21,0 ± 1,5 Mpc (∼68,5 millions d'a.l.)[c].
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(r)ab[1] SB(rs)ab?[3] SBab[2] SBab/R[4]
Dimensions 132 000 a.l. [d]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel [3]
Date  [3]
Désignation(s) PGC 51233
UGC 9175
MCG 1-37-2
CGCG 47-12
Arp 286
IRAS 14178+0409 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 5566 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation de la Vierge à environ 69 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 5566 a été découvert par l'astronome germano-britannique William Herschel en 1786.

Une partie de la galaxie NGC 5566 par le télescope spatial Hubble.

La classe de luminosité de NGC 5566 est I-II et elle présente une large raie HI. De plus, c'est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés[1].

Une douzaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 20,092 ± 5,189 Mpc (∼65,5 millions d'a.l.)[5], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage[c].

Arp 286[modifier | modifier le code]

Les trois galaxies d'Arp 286.
Les trois galaxies d'Arp 286 par Adam Block (Observatoire du mont Lemmon/Université de l'Arizona).
Les trois galaxies d'Arp 286 dans le domaine de l'ultraviolet par GALEX.

Trois galaxies du groupe de NGC 5566, soit NGC 5560, NGC 5566 et NGC 5569 figurent dans l'atlas des galaxies particulières de Halton Arp sous la cote Arp 286[6]. Arp a divisé son catalogue avec des critères purement morphologique. Ces trois galaxies appartiennent à la classe de chute et attraction, chacune présentant des caractéristiques suggérant une interaction gravitationnelle entre les galaxies[3].

Groupe de NGC 5566[modifier | modifier le code]

NGC 5566 est la galaxie la plus brillante d'un groupe de galaxies qui porte son nom. Selon A. M. Garcia, le groupe de NGC 5566 compte six membres. Les cinq autres galaxies de la liste de Garcia sont NGC 5560, NGC 5569, NGC 5574, NGC 5576 et NGC 5577[7].

Sur le site «Un Atlas de l'Univers», Richard Powel mentionne aussi le groupe de NGC 5566, avec les même six galaxies que celles de la liste de Garcia à laquelle il ajoute la galaxie UGC 9215[8]. Ce groupe est également mentionné par Abraham Mahtessian, mais la galaxie NGC 5569 n'en fait étonnamment pas partie[9]. Cependant, la galaxie UGC 9215 s'y trouve avec la désignation 1420+0157, une abréviation non conventionnelle et malheureuse pour CGCG 1420.90157[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La brillance de surface (S) se calcule à partir de la magnitude apparente (m) et de la surface de la galaxie selon l'équation
  2. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  3. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho
  4. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 5566 (consulté le )
  2. a b c d e et f « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 5500 à 5599 »
  3. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le )
  4. (en) « NGC 5566 sur HyperLeda » (consulté le )
  5. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  6. Arp Halton, « Atlas of Peculiar Galaxies », Astrophysical Journal Supplement, vol. 14,‎ , table 1, p13 (DOI 10.1086/190147, Bibcode 1966ApJS...14....1A, lire en ligne)
  7. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  8. « Une liste des groupes de galaxies proches » (consulté le )
  9. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne, consulté le )
  10. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour UGC 9215 (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 5558  •  NGC 5559  •  NGC 5560  •  NGC 5561  •  NGC 5562  •  NGC 5563  •  NGC 5564  •  NGC 5565  •  NGC 5566  •  NGC 5567  •  NGC 5568  •  NGC 5569  •  NGC 5570  •  NGC 5571  •  NGC 5572  •  NGC 5573  •  NGC 5574