N'Goné Fall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

N'Goné Fall, née à Dakar en 1967, est une architecte et commissaire d'exposition sénégalaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

N'Goné Fall est née à Dakar. Elle part à Paris où elle obtient son diplôme en 1993 en architecture à l'École spéciale d'architecture (ÉSA) soua la direction de Paul Virilio[1]. Ses études terminées, elle rejette une proposition d'embauche de Christian de Portzamparc elle commence à travailler en 1992 comme assistante de rédaction de la Revue noire avec Jean-Loup Pivin et le commissaire d'exposition Simon Njami[1]. De 1994 à 2001 elle y est directrice de rédaction[2]. Avec Jean-Loup Pivin, elle collabore à Anthologie de l'art africain du XX siècle (it) : « notre objectif était de fonder un réseau d’historiens et historiennes de l’art, de préférence du continent, afin de donner la priorité aux spécialistes dans chaque pays et de partager nos connaissances avec un public plus large »[3].

Par la suite, elle enseigne à la Michaelis School of Fine Arts au Cap et à l'université Abdou-Moumouni de Niamey[1]. En 2004 elle fonde à Dakar avec Sylviane Diop l'association GAW (it), une plateforme dédiée à la recherche et la production dans le domaine de l'art numérique pour interroger « l'interdépendance entre la réalité numérique et l'espace public et social », et commence à vivre entre Paris et Dakar[4]. En juin 2005 elle participe au colloque Ars&Urbis organisé à Douala par l'organisme culturel doual'art dans l'objectif de préparer et annoncer le Salon urbain de Douala (SUD).

Depuis 2006 elle fait partie des commissaires internationaux invités à participer au Curators Workshop en Afrique du Sud, un laboratoire destiné à la formation des jeunes commissaires[5]. Depuis 2010 elle fait partie du jury du Spier Contemporary 2007 et 2010, une exposition annuelle organisée à l'Africa Centre (en)[6]. Elle s'active à révéler des femmes artistes du continent africain et rédige la partie sur la contribution de l’art africain dans le catalogue de l’exposition sur l’art féministe dans le monde, Global Feminisme, tenue en 2007 au Brooklyn Museum de New York[4].

En tant que consultante en ingénierie culturelle, elle est l'auteur de plans d'orientation stratégique, d'études de programmation et de rapports d'évaluation pour des institutions culturelles nationales et internationales. En 2011, elle participe à la réflexion sur la réforme des institutions culturelles néerlandaises[1], puis sur la stratégie d'exportation culturelle des Barbades.

Elle a été membre du conseil directeur du réseau des résidences d'arts Res Artis de 2004 à 2010 ; depuis 2008 elle est membre de la commission de sélection des Prix du Prince Claus de la Fondation Prince Claus (it) et du comité de consultation du programme Rockfeller Creative Fellowship au Centre Bellagio de la Fondation Rockefeller.

Depuis 2007, elle est professeure associée à l'université Senghor d'Alexandrie en Égypte au sein du département des industries culturelles avec des cours sur la stratégie et la méthodologie de la communication pour le master en Industries culturelles.

En 2016, elle préside le jury de la Biennale de Dakar puis conçoit au Danemark l'exposition à majorité féminine sur les voix critiques d’artistes activistes, When Things Fall Aparat. Critical Voices on the Radars[4],[3].

En juillet 2018[4], elle est choisie par le président de la République française Emmanuel Macron pour piloter la saison culturelle Africa2020, qu'elle ouvre à d'autres disciplines pour donner une autre image de l'Afrique[1].

Activités[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Rencontres de la photographie africain de Bamako, 2001. Commissaire invitée d'une des expositions[4]
  • Dak'Art 2002 : Biennale de Dakar. Membre du comité de sélection et du jury et commissaire d'une des expositions individuelles.

Publications[modifier | modifier le code]

Elle participe également (en voix off) au film documentaire camerounais Asientos réalisé en 1995.

Essais et contributions[modifier | modifier le code]

Quelques-unes de ses interventions se concentrent sur les institutions en Afrique et sur le manque d'infrastructures culturelles sur le continent.

  • Providing a Space of Freedom: Women Artists from Africa in Global Feminisms, 2007[8].
  • Framing arts and culture in Africa, 31/03/2008[9].
  • Incubator for a Pan-African Roaming Biennial, durante Manifesta 8, Murcia, 2010[10].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anke Welten, N'goné Fall: Governments are the last parties you want to cooperate with in "The Power of Culture", .
  • Revue noire. La testimonianza di N'Goné Fall a cura di Irene Amodei e Iolanda Pensa in "Africa e Mediterraneo (it)", dossier Sulla storia dell'arte africana contemporanea, a cura di Iolanda Pensa e Sandra Federici, no 55, 01/06, 2006.

Références[modifier | modifier le code]

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « N'Goné Fall » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e Roxane Azimi, « Africa2020 : N’goné Fall a su saison garder », sur lemonde.fr, (consulté le 9 décembre 2020).
  2. Revue Noire, n. 21, juin juillet août 1996.
  3. a et b Élise Atangana, « N’Goné Fall : « Relier hier, aujourd’hui et demain » », sur lemonde.fr, (consulté le 9 décembre 2020).
  4. a b c d et e Siegfried Forster, « Qui est N’Goné Fall, commissaire générale de la Saison Afrique 2020? », sur rfi.fr, (consulté le 9 décembre 2020).
  5. Liste des participants au Curators Workshop 2006.
  6. Collaborateurs et commissaires du Spier Contemporary 2010.
  7. Olivier Barrot, « N'Goné Fall et Jean Loup Pivin : Anthologie de l'art africain du XXe siècle », Un livre, un jour, sur INA, (consulté le 26 février 2016).
  8. Global Feminism è un'esposizione organizzata nel 2007 al Brooklyn Museum.
  9. Intervento presentato all'interno della conferenza di Rotterdam, e « pubblicato online »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  10. Una sintesi della presentazione è pubblicata nel sito del simposio.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]