Musée de l'Émigration française au Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Maison de l'Émigration française au Canada
Les Muséales de Tourouvre-au-Perche.jpg
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
6 300 (en 2011)
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
15 r Québec
61190 Tourouvre
Coordonnées

Le musée de l'Émigration française au Canada, située à Tourouvre, dans le département de l'Orne et la région Normandie en France, est un lieu de mémoire pour rappeler ceux qui (pour une grande part venaient du Perche) ont quitté leur terre pour aller s'établir au Canada.

Cette initiative de l'Association Perche-Canada, soutenue par le gouvernement du Canada pour célébrer en 2004 le quatrième centenaire du début de la colonisation française du Canada, s'est vu concrétisé à l'automne 2006[1].

Une partie des Muséales de Tourouvre[modifier | modifier le code]

Le Musée de l'Émigration française au Canada est l'un des musées constituant les Muséales de Tourouvre. Depuis 2010, les Muséales sont gérées directement par la Communauté de communes du Haut-Perche.

Les fréquentations[modifier | modifier le code]

Année Nombre de
visiteurs
Part du musée
de l’Émigration française
au Canada
Part des
visiteurs canadiens
Part des
visiteurs provenant
de la région parisienne
2007[2] 6 027 100 % ? ?
2008[3] 7 332 100 % ? ?
2009[3] 4 589 100 % ? ?
2011[4] 6 300 80 % 7 % 9 %
2012[5] 6 070 ? ? ?
2013[5] 5 139 ? ? ?

À partir du , les Muséales de Tourouvre accueillent un autre espace muséographique: le Musée des Commerces et des marques[6].

Les principales manifestations[modifier | modifier le code]

  • Au printemps 2009, les muséales de Tourouvre ont présenté l'exposition « Du Perche au Nouveau-Monde, une aventure humaine ». Sous la plume d'Anne-Claire Fillatre et les photographies d'Aymar Verrier, les visiteurs ont découvert les raisons du voyage des Percherons au Canada. Cette exposition eut le soutien du département de l'Orne et des Amis du Perche de l'Orne[7].
  • En , le musée a accueilli l'exposition "Haches de guerre", sous la direction de Mathieu LeGoïc, des archives départementales de l'Orne[8].
  • Le samedi , la salle d'exposition temporaire fut transformée en salle de projection. Plus de 100 personnes ont visualisé "Pierre Boucher, seigneur en Nouvelle-France" (produit par l'association Perche-Canada[9]) et "Valdieu, ombre et lumiere" (produit par les Amis du Perche de l'Orne), réalisés par APO Productions[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Saint-Aubin de Tourouvre

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La maison de l'émigration française en Canada
  2. Soit la 13e place des sites ornais les plus fréquentés en 2007 – Afficher le classement en [[Tourisme dans l'Orne#Analyse et chiffres[4]|cliquant ici]].
  3. a et b Afficher le classement en [[Tourisme dans l'Orne#Analyse et chiffres[4]|cliquant ici]].
  4. Jérome Andrillon, "Les Muséales attirent quelque 6 300 visiteurs : Fréquentation en hausse de 25 %", Le Perche (journal hebdomadaire), mercredi 18 janvier 2012, p. 20 (Tourouvre).
  5. a et b Bilan de l'observatoire économique de l'Orne, publié par le comité départemental du tourisme de l'Orne, consulté le 12 août 2014.
  6. [1] "2 avril, ouverture du musée du commerce et des marques", Ouest-france, vendredi 18 mars 2011.
  7. "Exposition « Du Perche au Nouveau-Monde, une aventure humaine»", article paru dans les Cahiers percherons, n°177, 2009-1, p.59-60.
  8. «La vie des soldats bucherons en images», paru dans le journal Le Perche, mercredi 13 octobre 2010, p. 24.
  9. [2] « Deux documentaires pour l'Histoire », publié sur le blog de l'Association Perche-Canada, page du samedi 19 novembre 2011.
  10. «Histoire et nouvelles technologies: quand le Valdieu renait de la ruine», paru dans les Cahiers percherons, n°188, 2011-4, p.73-74.