Muntjac de Putao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Muntjac de Putao (Muntiacus putaoensis), appelé aussi Muntjac feuille, est une petite espèce de muntjacs.

En 1997, lors d'une étude sur le terrain dans le canton isolé de Naungmung en Birmanie, le biologiste Alan Rabinowitz découvre cette espèce en examinant la petite carcasse d'un cervidé qu'il croyait initialement être le juvénile d'une autre espèce ; cependant, il s'est avéré qu'il s'agissait d'une carcasse d'une femelle adulte[2]. Il a réussi à obtenir des spécimens, à partir desquels l'analyse génétique a révélé une nouvelle espèce de cervidés. Les chasseurs locaux connaissaient l'espèce et l'appelaient « cerf feuille » parce que son corps pouvait être complètement enveloppé par une seule grande feuille. On le trouve en Birmanie et en Inde[3].

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Muntiacus putaoensis a été décrite en 1999 par George Amato (d), Mary G. Egan (d) et Alan Rabinowitz[4].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Le Muntjac de Putao se trouve uniquement dans les forêts denses de Birmanie, dans la région de la vallée de Hukawng au nord-est du District de Putao, d'où son épithète scientifique, et au sud de la branche Nam Tamai de la rivière Mai Hka. Il se trouve à une altitude de 450 à 600 m - la zone de transition entre les forêts tropicales et tempérées. Son existence en Inde a été signalée pour la première fois dans le district de Lohit dans l'Est de l'Arunachal Pradesh[5]. En , elle aurait également existé dans la réserve de tigres de Namdapha, également dans l'Est de l'Arunachal Pradesh, en Inde[6]. Il a également été observé dans la région de Lohit et Changlang et près de Noklak dans le Nagaland[7]. Il habite probablement un habitat convenable sur toute la jonction des monts Patkai et Kumon Taungdan. En 2008 et 2009, sa présence a été signalée dans plusieurs nouvelles zones de l'Arunachal Pradesh[8],[9].

Description[modifier | modifier le code]

L'adulte ne mesure que 50 cm au garrot et pèse moins de 11 kg. Son pelage est brun clair. Les mâles ont des bois non ramifiés qui mesurent environ 2,5 cm de haut. En dehors de cela, les cerfs mâles et femelles sont très similaires[2]. Cette espèce est inhabituelle chez les Cervidae car sa progéniture ne présente aucune tache. Elle diffère également des autres muntjacs car le mâle et la femelle ont des défenses canines prononcées. Les cerfs foliaires, préférant errer seuls et vivant dans des habitats de forêts denses dans les montagnes, ont des caractéristiques qui ressemblent à celles des espèces primitives de cervidés.

Comportement[modifier | modifier le code]

Les informations sur le comportement du Muntjac de Putao sont limitées, mais les muntjacs similaires sont souvent crépusculaires, d'autres étant à la fois nocturnes et diurnes. De plus, les muntjacs à feuilles sont généralement solitaires[10],[11],[12], sauf pendant la grossesse du muntjac femelle, auquel cas le partenaire d'accouplement mâle sera également présent[6]. Les traces de fruits et de feuilles lors de l'autopsie indiquent que leur alimentation contribue aux pratiques locales de dispersion des graines.

Conservation et statut[modifier | modifier le code]

Sur la Liste rouge de l'UICN, cette espèce est classée comme manquant de données, car il y a un manque de certitude quant à sa morphologie, sa distribution, sa taxonomie et son écologie. Il y a eu des preuves d'une chasse persistante par les populations locales et cela suggère que les populations diminuent.

Publication originale[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 17 août 2021
  2. a et b Richard Ellis, No Turning Back: The Life and Death of Animal Species, New York, Harper Perennial, (ISBN 0-06-055804-0, lire en ligne), 260
  3. Timmins, R.J. & Duckworth, J.W., « The IUCN Red List of Threatened Species », sur IUCN Red List of Threatened Species, (consulté le ).
  4. Amato, Egan et Rabinowitz 1999, p. 1-7
  5. Choudhury, A.U. (2003) The mammals of Arunachal Pradesh. Regency Publications, New Delhi. 140pp
  6. a et b Datta, A; J Pansa; MD Madhusudan & C Mishra (2003) Discovery of the Leaf Deer (Muntiacus putaoensis) in Arunachal Pradesh: an addition to the large mammals of India. Current Science 84:454-458
  7. Choudhury, A.U. (2007) Discovery of Leaf Deer Muntiacus putaoensis Rabinowitz et al. in Nagaland with a new northerly record from Arunachal Pradesh. J. Bombay Nat. Hist. Soc. 104(2):205-208
  8. Choudhury, A.U.(2008). Survey of mammals and birds in Dihang–Dibang Biosphere Reserve, Arunachal Pradesh. Final Report to Ministry of Environment & Forests, Government of India. The Rhino Foundation for Nature in North East India, Guwahati, India. 70 pp.
  9. Choudhury, A.U.(2009) Records and distribution of Gongshan and leaf muntjacs in India. Deer Specialist Group News 23: 2-7.
  10. Rabinowitz, AR; T. Myint; ST Khaing & S Rabinowitz (1999) Description of the Leaf Deer (Muntiacus putaoensis), a new species of muntjac from northern Myanmar. J. Zool. 249:427-435
  11. James, Jiffy, Uma Ramakrishnan, and Aparajita Datta. “Molecular Evidence for the Occurrence of the Leaf Deer Muntiacus Putaoensis in Arunachal Pradesh, North-East India.” Conservation Genetics 9, no. 4 (2007): 927–31. https://doi.org/10.1007/s10592-007-9410-3.
  12. Li, Guo-Gang, Ming-Xia Zhang, Kyaw Swa, Kyau-Win Maung, and Rui-Chang Quan. “Complete Mitochondrial Genome of the Leaf Muntjac (Muntiacus Putaoensis) and Phylogenetics of the Genus Muntiacus.” Zoological Research 38, no. 5 (September 18, 2017): 310–16. https://doi.org/10.24272/j.issn.2095-8137.2017.058.