Morphologie du chat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Morphologie (chat))
Aller à : navigation, rechercher

La morphologie du chat est l'un des critères de jugement le plus important lors des expositions félines. En félinotechnie, plusieurs types morphologiques définissent la silhouette du chat, mais il existe également des variations dans la forme du visage et des yeux, le type et la couleur du poil.

La morphologie d'une race de chat évolue au cours des sélections successives et deux races de morphologie complètement différentes peuvent être issues des mêmes chats fondateurs, c'est par exemple le cas du burmese américain et du burmese anglais.

Corps[modifier | modifier le code]

Les trois grands types morphologiques[modifier | modifier le code]

On distingue trois grands types de morphologie :

  • Le chat bréviligne ou cobby a une petite tête ronde et un corps trapu ; les pattes sont courtes et épaisses, les épaules et la croupe larges. C'est le type du persan[1].
  • Le chat médioligne a une tête légèrement arrondie et un corps musclé. Il a des pattes assez longues, les épaules et la croupe sont moyennes. C'est le type de l'européen[1].
  • Le chat longiligne ou oriental a une tête fine et longue en forme de triangle et un corps mince. Les pattes sont longues et fines, les épaules et la croupe étroites. C'est le type du siamois[1].

Les types intermédiaires[modifier | modifier le code]

Entre les morphologies extrêmes que sont celles du persan, de l'européen et du siamois. Des types intermédiaires ont été créés, considérés comme des divisions du médioligne[2] :

  • Le semi-cobby, à mi-chemin entre le bréviligne et le médioligne tel le british shorthair[1].
  • Le semi-étranger, fin avec une ossature forte, comme le manx[1].
  • L'étranger ou foreign à mi-chemin entre le médioligne et le longiligne, typiquement l'abyssin[1].

Le long et puissant forme une catégorie à part, il se caractérise par des chats longilignes avec une ossature forte, comme le maine coon[2].

Tête[modifier | modifier le code]

Le sphynx a une tête de forme triangulaire avec des yeux ronds et de grandes oreilles triangulaires.

On distingue plusieurs formes de visages, souvent reliés à la forme du corps : le type bréviligne ayant une tête ronde, le médioligne une tête en forme de coin et le longiligne une tête allongée. Pour les têtes rondes, des formes extrêmes ont été développées, notamment chez le persan avec le peke-face[3],[4] ou alors avec le visage « contemporain » du burmese américain[5], ces deux formes ayant entraînés des problèmes de santé chez ces deux races[4],[5].

Les chats peuvent avoir trois couleurs et trois formes d'yeux différentes. On distingue comme couleur :

  • Le bleu qui est possible sur les chats blancs ou colourpoint. L'exception à la règle est l'ojos azules qui est la seule race de chat aux yeux bleus pour toutes les couleurs de robes. Les yeux bleus absorbant plus de lumière, le Dr Bruce Fogle considèrent que les chats aux yeux bleus sont plus fréquents dans les pays manquant de lumière[6].
  • Le jaune est la couleur la plus sauvage. La fixation de la couleur est longue, passant du bleu au vert puis au cuivre.
  • Le vert est une couleur commune en élevage, où de nombreuses races définissent un vert bien particulier[6].

La forme des yeux varie de ronde (par exemple pour le chartreux) à bridée (par exemple l'oriental shorthair). Les chats sauvages ont les yeux ovales légèrement bridés et de nombreux éleveurs comme ceux du maine coon considèrent que les races « naturelles » doivent avoir ces yeux « sauvages ». Des élevages trop portés sur les extrêmes se heurtent également à des problèmes de santé : les yeux trop ronds ont les yeux qui pleurent et sont prédisposés aux infections oculaires, les yeux trop bridés évacuent mal le mucus et risquent également l'infection[6].

La robe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Robe (chat).

Les chats se distinguent par une grande variété de pelages tant en termes de couleurs, de motifs que de longueurs de poils. La robe d'un chat est composée d'une ou plusieurs couleurs qui forment diverses combinaisons, les motifs, appelés patrons. L'alliance des différentes couleurs et des patrons donnent toutes les variations de fourrure possibles pour un chat.

De nombreuses races de chats n'admettent qu'une couleur ou qu'un patron possible.

Influence de la morphologie[modifier | modifier le code]

Sur le caractère[modifier | modifier le code]

Le chat longiligne est souvent considéré comme plus actif que le chat bréviligne, plus discret. La longueur du poil joue également un rôle dans le caractère du chat, un chat à poil long étant généralement plus placide qu'un chat à poil court. Les chats ont chacun leur caractère bien à eux. Chaque chat est différent. Il est bien difficile de rendre un chat sauvage domestique, à cause de leur puissance de caractère, et leur instinct sauvage les poussant à résister à l'approche et à la vie humaine. Certains chats sont plus calmes que d'autres. Cela dépend de leurs ancêtres. On peut trouver des chats domestiques très dociles et très calmes, tout comme l'on peut avoir des chats constamment énervés et feulant[7].

Sur l'origine géographique[modifier | modifier le code]

Les chats à poil long sont originaires du Moyen-Orient. On considère que les chats brévilignes sont plutôt européens, venant de pays froids. Les chats longilignes, avec leur corps tout en longueur, seraient plutôt issus des pays chauds[7].

Sur la popularité d'une race[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Christiane Sacase, Les Chats, Solar, coll. « Guide vert », , 256 p. (ISBN 2-263-00073-9), « La morphologie des chats » (fr)
  2. a et b (fr) « Les types morphologiques », LOOF
  3. Littéralement le tête de pékinois
  4. a et b Pierre Rousselet-Blanc, Larousse du Chat, Larousse, , 136-142 p. (ISBN 2-03-517429-5), « Persans classiques »
  5. a et b (fr) Dr Bruce Fogle (trad. Sophie Léger), Les chats [« Cats »], Gründ, coll. « Le spécialiste », , 320 p. (ISBN 978-2-7000-1637-6), « American burmese », p. 132-133
  6. a, b et c Dr Fogle, op. cit., « La forme et la couleur des yeux »
  7. a et b Dr Bruce Fogle, op. cit., « Les Différents types et formes de chats », p. 78-79

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Raveneau, Inventaire des animaux domestiques en France, Eclectis, La Camif, (ISBN 2-90897521-1)
  • Dr Bruce Fogle (trad. Sophie Léger), Les Chats [« Cats »], Gründ, coll. « Le spécialiste », , 320 p. (ISBN 978-2-7000-1637-6)