Typhus félin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FPV.
image illustrant les chats
Cet article est une ébauche concernant les chats.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le typhus félin, aussi appelé panleucopénie féline, est une maladie infectieuse du chat due à un parvovirus. Elle est mortelle dans 50 % à 90 % des cas.

La maladie se développe principalement dans les communautés de chats (refuges) ou chez les chats errants et touche principalement les chatons et les chats âgés.

Le mot typhus vient du grec tuphos, qui signifie stupeur extrême, prostration.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Cette maladie se caractérise par une gastro-entérite accompagnée d'un état de tuphos (profond abattement), et d'une panleucopénie (diminution de tous les leucocytes), d'où son synonyme de panleucopénie féline.

Les symptômes suivants peuvent être observés :

Transmission[modifier | modifier le code]

Cette maladie est très résistante dans l'environnement. Le virus se retrouve dans la gorge et dans les excréments du chat et se transmet par simple voie orale ou nasale. Le virus peut se fixer sur les vêtements ou chaussures et être ainsi transporté sur de longues distances et infecter des chats d'intérieur.

Chez les chattes portantes, le virus peut également être transmis aux fœtus. Dans ce cas, les chatons n'arrivent pas à terme ou naissent avec des malformations du cervelet.

Prévention[modifier | modifier le code]

Grâce à une vaccination de plus en plus fréquente des chatons, la maladie a reculé. Le vaccin est très efficace et recommandé.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]