Oriental shorthair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oriental.
Article général Pour un article plus général, voir chat.
Chat Oriental
{{#if:
Oriental shorthair spotted tabby roux, primé en exposition féline finlandaise en 2011.
Oriental shorthair spotted tabby roux, primé en exposition féline finlandaise en 2011.

Espèce Chat (Felis silvestris catus)
Région d’origine
Région Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Caractéristiques
Silhouette Longiligne
Taille Moyenne à grande
Poids 4 à 6,5 kg
Poil Court
Robe Toutes les couleurs sont acceptées
Tête Triangulaire
Yeux En amande, placés de biais
Oreilles Grandes, larges à la base
Queue Très fine
Standards

L'oriental, aussi appelé oriental shorthair est une race de chat originaire de Thaïlande. Il est apparenté au siamois, la seule différence entre les 2 races étant la couleur de robe puisque ce chat de taille moyenne à grande est la variété non pointée du siamois ou robe colorée.

Origines[modifier | modifier le code]

Comme le siamois, le korat et le Khao Manee, l'oriental est originaire de Thaïlande d'où il a été importé en 1850. Il ne diffère de ceux-ci que par la couleur de son pelage et de ses yeux. Tous sont arrivés au Royaume-Uni à la fin du XIXe siècle mais les Britanniques préférèrent le siamois à l'oriental.

Au début de l'élevage du siamois, la race accepte toutes les patrons, colourpoint et solide. Dans les années 1920, les clubs d'élevage du siamois en Grande-Bretagne décident de se concentrer uniquement sur le colorpoint et les autres variétés de couleurs ont commencé à disparaître. Après la Seconde Guerre mondiale, les programmes d'élevage visant à introduire la couleur chocolat ont pour conséquence la réapparition du patron uni[1].

Initialement, chaque nouvelle couleur solide est devenu une nouvelle race[2],[3] : le Chestnut brown foreign, de couleur uni chocolat, est la première race reconnue par la GCCF en 1958[4], suivi du Lavender, de couleur unie lilas[5] puis du foreign white qui est la troisième race reconnue[5].

Les éleveurs s'aperçoivent rapidement qu'il n'est pas réaliste de continuer sur le modèle « une couleur, une race », étant donné l'important nombre de couleurs de robe existant chez le chat[2],[3]. Au Royaume-Uni, il est décidé de scinder la race siamois en plusieurs races[6] : les sujets colourpoint restent des siamois, les solides chocolats des Chestnut brown foreign qui importés aux États-Unis, l'havana brown[7], les foreigns[Note 1] représentent les couleurs solides qui ne sont pas chocolat et l'oriental contient toutes les autres couleurs.

Outre-Atlantique, les Américains adoptent une classification plus simple en deux races : le siamois, chat colourpoint, et l'oriental shorthair, contenant toutes les autres couleurs. Le Governing Council of the Cat Fancy (GCCF) harmonise sa classification avec celles des États-Unis qu'à partir des années 1990… hormis pour le foreign white, qui reste une race à part entière au Royaume-Uni[6].

En 1968, les éleveurs américains entamèrent des programmes d'élevage, privilégiant un type morphologique extrême, proche du siamois actuel, alors que les Britanniques préféraient un type modéré. La CFA reconnut la race en 1972 sous l'appellation d'oriental shorthair.

Standards[modifier | modifier le code]

Un Oriental ebony (noir)

Le physique de l'oriental est évidemment proche de celui du siamois moderne. Longiligne, svelte, musclé, un corps athlétique. Le poil très fin accentue cet effet d'élégance.

Tête : Sa tête de taille moyenne est triangulaire. 3 types de profil sont acceptés : parfaitement droit, légèrement convexe, ou en deux plans, le plan du front prolongeant le plan du nez sans cassure.

Vu de profil le nez est long et droit. Les yeux en amande sont placés de taille moyenne. Ils sont verts intenses, le bleu ou impairs sont tolérés pour les orientaux blanc.

Les oreilles sont grandes et larges, placés dans la continuité du triangle de la tête. idéalement la ligne des yeux doit arriver au milieu des oreilles. L'encolure est longue, fine et élégante. de taille moyenne, le corps est long et tubulaire avec une ossature fine.

Les pattes sont hautes et fines avec de petits pieds ovales. La queue est très fine également. La queue doit être en harmonie avec le corps : elle est fine et se termine en pointe.

Toutes les couleurs de robes sont acceptées.

Les mariages avec les races suivantes sont autorisés : balinais, mandarin et siamois.

Caractère[modifier | modifier le code]

L'oriental shorthair est considéré comme un chat sociable, s’accommodant des autres animaux.

Le caractère de l'oriental est décrit comme très proche de celui du siamois. Ce serait est un chat vif et joueur, curieux, extraverti et attachant. L'oriental serait attaché à son propriétaire, ce qui fait qu'on le surnomme souvent "chat-chien". En outre, le chat Oriental est bavard et "communique" si on lui parle. Très sociable, il craindrait également la solitude. Ces traits de caractère restent toutefois individuels et sont fonctions de l'histoire de chaque chat/chaton.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En anglais, le terme « foreign », littéralement « étranger », désigne la morphologie typique des chats orientaux, très fine et allongée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dr Bruce Fogle (trad. Sophie Léger), Les chats [« Cats »], Gründ, coll. « Le spécialiste »,‎ août 2007, 320 p. (ISBN 978-2-7000-1637-6), « Oriental shorthair », p. 128-129
  2. a et b (en) « Oriental Shorthair Breed Introduction », sur www.tica.org, The International Cat Association (consulté le 7 juin 2012)
  3. a et b (en) Heather Lorimer, « Oriental Shorthair », sur www.orientalbc.org, CFA Oriental Breed Council,‎ 1992 (consulté le 7 juin 2012)
  4. « TICA Havana Breed introduction », sur www.tica.org, TICA (consulté le 7 juin 2012)
  5. a et b (en) Vicky Markstein, « The Oriental Shorthair…… on the ORIENTAL EXPRESS », sur www.orientalbc.org, CFA Oriental Breed Council,‎ 1978 (consulté le 7 juin 2012)
  6. a et b (en) Desmond Morris, Cat breeds of the World, Viking,‎ 1999 (ISBN 0-670-88639-4), « Oriental shorthair cat », p. 118-121
  7. Dr Bruce Fogle, op. cit., « Havana brown »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]