Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes
Ministère a la condition féminine et aux droits des femmes.jpg
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
MCFDFVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Siège social
Pays

Le Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes, désigné par le sigle MCFDF, organe de l'État haïtien, est créé le 8 novembre 1994 avec pour mission fondamentale « de formuler, d’appliquer, d’orienter et de faire respecter la politique du gouvernement, en œuvrant à l’émergence d’une société égalitaire pour ses composantes des deux sexes ; d’orienter la définition et l’exécution des politiques publiques équitables à l’échelle nationale»[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le MCFDF résulte des revendications des femmes haïtiennes et est créé dans la mouvance de la préparation de la quatrième conférence de Beijing. Il est créé par le décret du 8 novembre 1994 et s’est doté, en 2004, de deux fonctions essentielles : la défense et la promotion des droits des femmes et la généralisation de l’analyse selon le genre[2],[3].

Evelyne Sainvil est l'actuelle titulaire de ce ministère[4].

Attributions[modifier | modifier le code]

Selon le décret du 22 décembre 2005 portant organisation et fonctionnement de ce ministère, ce dernier a pour attributions[2],[5] :

  • Travailler à l’émergence d’une société haïtienne juste, équilibrée, égalitaire pour ses composantes des deux sexes ;
  • Orienter la définition et l’exécution des politiques y relatives et des plans sectoriels et intégrer la perspective d’égalité entre les deux sexes dans l’ensemble des politiques nationales ;
  • Réaliser des recherches, diagnostics, évaluations sur les conditions de vie et l’état des droits de la femme haïtienne tant en milieu urbain que rural, sur le plan social, économique, juridique et politique ;
  • Établir des politiques visant à combattre et à éliminer toutes formes d’inégalités et de discrimination à l’égard des femmes;
  • Promouvoir et proposer des réformes légales, administratives et disciplinaires pour consacrer les principes constitutionnels de l’égalité entre les hommes et les femmes et éliminer la discrimination contre les femmes ;
  • Encourager et appuyer les organismes de promotion et de protection des droits des femmes ;
  • Recommander et préparer la participation du gouvernement aux congrès et conférences notamment ceux relatifs à la condition et aux droits de la femme ;
  • Étudier les accords ou conventions internationales relatifs à la condition féminine et aux droits des femmes, recommander le cas échéant leur signature et veiller à leur exécution après accomplissement de la procédure de ratification.

Structures[modifier | modifier le code]

Le MCFDF dispose de deux structures :

Services centraux[modifier | modifier le code]

  • Le secrétariat du/de la ministre ;
  • Le cabinet du/ de la ministre ;
  • La direction générale ;
  • Les directions

Services territorialement déconcentrés[modifier | modifier le code]

Chaque département géographique du pays, selon le décret, est doté d'une direction départementale avec pour charge de coordonner les services territoriaux du ministère[5].

Sources[modifier | modifier le code]