Michel Imbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Imbert.
Michel Imbert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Pseudonyme
Mi JianxiuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Genres artistiques

Michel Imbert, né le , est un écrivain français, auteur de quelques romans historiques ayant pour cadre la République populaire de Chine. Il publie aussi, sous le pseudonyme de Mi Jianxiu[1], des romans policiers, parfois historiques, parfois contemporains, mais toujours situés en Chine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il enseigne les arts plastiques à l'École nationale supérieure d'architecture de Toulouse.

À partir de 2006, il publie aux éditions de l'Aube, sous le pseudonyme Mi Jianxiu, des romans policiers historiques ayant pour héros le juge Li qui sont supposément « traduits du chinois » par Michel Imbert.

Il fait également paraître des romans historiques sous son patronyme, dont Les Disparus du Laogaï (2010), où une enquête sur treize personnes égorgées dans un bordel de Pékin en 1953 est prétexte à l'évocation de la Chine de Mao Zedong du Grand Bond en avant à la Révolution culturelle, ou encore Marche rouge montagnes blanches (2015), qui évoque les difficiles tribulations d'un fils de paysan ayant fui son village en 1935 pour rejoindre les rangs de l'Armée rouge et participer à la Longue Marche.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans historiques[modifier | modifier le code]

Romans policiers signés du pseudonyme Mi Jianxiu[modifier | modifier le code]

Série Juge Li[modifier | modifier le code]

  1. Jaune camion, La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, coll. « L’Aube noire », 2006, 267 p. (ISBN 2-7526-0245-6)
  2. Rouge karma, La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, coll. « L’Aube noire », 2006, 254 p. (ISBN 2-7526-0235-9)
  3. Bleu Pékin, La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, coll. « L’Aube noire », 2007, 206 p. (ISBN 978-2-7526-0308-1)
  4. Lotus et bouches cousues, La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, coll. « L’Aube noire », 2009, 217 p. (ISBN 978-2-7526-0544-3)

Autres romans policiers[modifier | modifier le code]

  • La Mort en comprimés [« Zhi ming de pian ji »], La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, 2008, 218 p. (ISBN 978-2-7526-0411-8)
  • Fang Xiao dans la tourmente [« Si ren bu cheng hun »], La Tour d’Aigues, France, Éditions de l’Aube, 2009, 217 p. (ISBN 978-2-7526-0544-3)
  • Pékin de neige et de sang, Arles, France, Éditions Philippe Picquier, coll. « L'Asie en noir », 2018, 320 p. (ISBN 978-2-8097-1350-3)

Article[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Muriel Plantier, « Le Gardois Michel Imbert est l'auteur de romans policiers chinois », sur MidiLibre.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  2. Le Polar chinois entre Mao et Tao

Liens externes[modifier | modifier le code]