Narciso Rodriguez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Narciso Rodriguez
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
NewarkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions

Narciso Rodriguez est un styliste américain né le à Newark dans le New Jersey de parents d'origine cubaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, cubain, est docker à New York[1]. Narciso Rodriguez grandit à Newark. Il suit des études à The New School puis décider d'intégrer les cours de stylisme à la Parsons School of Design[1], résultat de son admiration pour Donna Karan avec qui il travaillera chez Anne Klein (en) après avoir été free-lance une fois diplômé.

Il entre comme « assistant styliste » chez Calvin Klein[1] où il apprend à créer des vêtements simples mais élégants en abordant les collections de prêt-à-porter féminins[2]. À la suite de quoi il devient directeur artistique chez TSE à New-York[2].

Au milieu des années 1990, il dessine la robe de mariée de son amie Carolyn Bessette Kennedy ; cette création lui permet de se faire publiquement connaitre, la photo du couple, avec Carolyn Bessette vêtue de la robe, étant à l'époque largement médiatisée[1]. L'année suivante, financé par Aeffe, il lance la première collection à son nom[2] d'abord à Milan puis à New York[3]. Alors qu'il travaille également chez Cerruti à Paris, il lui est proposé la direction de la création du maroquinier Loewe[4]. Il accepte le poste sans se résigner à abandonner sa propre marque[1] qui disposera rapidement de clientes fidèles[2].

Au début des années 2000, il est récompensé deux fois de suite par le CFDA et les ventes démarrent de façon moins intimistes, intégrant les grands magasins américains[3]. Il donne sa marque à son premier parfum, For Her, réalisé par Shiseido, suivi en 2007 de son équivalent masculin, For Him[2]. En difficultés financières mais surtout en désaccord flagrant sur la politique commericale[3], il arrête son partenariat avec Aeffe en 2006 pour revendre avec dépit une partie de son entreprise à Liz Carbone Company[3] l'année suivante sur les conseils d'Anna Wintour, tout en conservant les responsabilités de la création[2]. Mais c'est en 2008 que la reconnaissance internationale sera la plus forte avec l'apparition de Michelle Obama en robe Narciso Rodriguez pour sa première apparition publique en tant que première dame[2],[5].

Inspiré entre autres par Geoffrey Beene ou Balenciaga, Narciso Rodriguez dessine des créations féminines comme un architecte dessine un bâtiment dit-il, simple pour être facile à porter, monochrome mais également souvent colorées et toujours contrastées[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Linda Watson, Vogue - La mode du siècle : Le style de chaque décennie, 100 ans de créateurs [« Vogue Twentieth Century Fashion - 100 years of style by decade and designer »], Éditions Hors Collection, , 255 p. (ISBN 2-258-05491-5), « RODRIGUEZ, Narciso », p. 216
  2. a b c d e f g et h Noël Palomo-Lovinski (trad. Lise-Éliane Pomier), Les plus grands créateurs de mode : de Coco Chanel à Jean Paul Gaultier, Paris, Eyrolles, , 192 p. (ISBN 978-2-212-55178-5), « Narciso Rodriguez », p. 158 à 159
  3. a b c et d (en) Cathy Horyn, « Fashion Industry Rallies to Aid Designer in Trouble », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 1er septembre 2014)
  4. Linda Watson, Vogue - La mode du siècle : Le style de chaque décennie, 100 ans de créateurs [« Vogue Twentieth Century Fashion - 100 years of style by decade and designer »], Éditions Hors Collection, , 255 p. (ISBN 2-258-05491-5), « LOEWE », p. 182
  5. (en) « That Dress? Everyone Has an Opinion », sur thecaucus.blogs.nytimes.com, The New York Times, (consulté le 1er septembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]