Michael Rockefeller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Michael C. Rockefeller)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rockefeller.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2007).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Michael Rockefeller
Michael Rockefeller.jpg
Biographie
Naissance
Disparition
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Fratrie
Steven Clark Rockefeller (en)
Mark Rockefeller (en)
Rodman Rockefeller (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Arme

Michael Rockefeller (né le 18 mai 1938 - disparu le 19 novembre 1961, déclaré mort en 1964) est le fils cadet du vice-président des États-Unis Nelson Rockefeller.

Il disparaît lors d'une expédition en Nouvelle-Guinée néerlandaise destinée à acheter des armes tribales asmat en vue d'une exposition prévue aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'université d'Harvard avec mention assez bien en 1960, Michael C. Rockefeller sert dans l'US Army pendant six mois.

Il part ensuite en expédition pour le département Peabody Museum of Archaeology and Ethnology d'Harvard afin d'étudier la tribu Dani du côté ouest de la Nouvelle-Guinée néerlandaise. L'expédition permet de produire le documentaire Dead Birds (1965) de Robert Gardner pour lequel Michael C. Rockefeller est preneur de son. Michael C. Rockefeller souhaite alors retourner en Nouvelle-Guinée néerlandaise pour étudier l'art asmat et en faire une collection.

Circonstances de la disparition[modifier | modifier le code]

Le 17 novembre 1961, Michael C. Rockefeller et l'anthropologue néerlandais René Wassing naviguent sur une pirogue de 40 pieds, à trois milles de la côte, quand leur bateau prend l'eau et chavire. Les deux guides locaux qui les accompagnent partent à la nage chercher de l'aide, mais celle-ci tarde à venir et les deux hommes continuent à dériver.

Au matin du 19 novembre, Rockefeller indique à Wassing qu'il se sent capable de nager jusqu'à la côte chercher les secours. Âgé de 23 ans, il n'est jamais revu. René Wassing est sauvé le lendemain matin, à 22 miles des cotes[1]. Le corps de Michael C. Rockefeller n'est pas retrouvé en dépit des grands moyens déployés. Michael C. Rockfeller est finalement déclaré mort en 1964.

Une partie des pièces d'art ethnique asmat de la collection de Michael Rockfeller est exposée au Metropolitan Museum of Art à New York.

Spéculations[modifier | modifier le code]

Le corps n'ayant jamais été retrouvé, les spéculations sont nombreuses sur les circonstances de la mort de Michael C. Rockefeller. S'il est possible qu'il soit mort d'épuisement, de noyade, ou qu'il ait été attaqué par un crocodile, certaines enquêteurs pensent qu'il a été tué après son arrivé sur le rivage.

En 1968, un témoignage indique qu'il a été mangé par des guerriers anthropophages[2]. En 1969 le journaliste Milt Machlin (en) prétend lui avoir les preuves qu'il a été tué par des habitants de la tribu Otsjanep en représailles de la mort de plusieurs de leurs chefs, tués par une patrouille militaire néerlandaise en 1958. Tobias Schneebaum (en) affirme dans son documentaire Keep the River on Your Right: A Modern Cannibal Tale (en), réalisé en 2000, que Michael C. Rockefeller a bien été capturé et mangé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « UN COMPAGNON DE M. MICHAEL ROCKEFELLER A PU ÊTRE SAUVÉ », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  2. « En Nouvelle-Guinée indonésienne DES CANNIBALES AURAIENT EN 1963 MANGÉ MICHAEL ROCKEFELLER », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bubriski, Kevin. Michael Rockefeller : New Guinea Photographs, 1961. Harvard U.P., 2007. (ISBN 978-0-87365-806-5)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]