Meule de foin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue de près d'une meule de paille
Mise en meule, aménagement d'une ventilation. Angleterre. 1942.

Une meule ou pile de foin[1] est un type de construction employé, à la fois, comme méthode de séchage et stockage du foin ou de la paille au début du XXe siècle après la fauche ou la moisson, d'abord disposée à la main, puis en ballots géométriques. Il se compose d'un pôle central en bois avec le foin empilé en couches qui l'entourent, formant un tas pour un transfert ultérieur à l'étable. Il était une caractéristique des pays européens de climat chaud, avant l'abandon de cette pratique au profit du stockage en balles suite à la mécanisation de l'agriculture.

Normalement un petit mur était construit autour des meules de foin pour empêcher le bétail de s'approcher pour manger le foin. Avec la mécanisation telle qu'elle apparaît avec la révolution industrielle, le travail à bras d'homme est remplacé par celui des machines, et les meules par les « bottes », «balles» et ballots stockés en fenil, mais de plus en plus à même le champ. La meule présentait l'inconvénient de pouvoir laisser moisir certaines de ses parties exposées à la pluie, au risque d'empoisonner ou rendre malades les animaux.

Description[modifier | modifier le code]

Le foin en vrac est déplacé vers une zone désignée pour l'empiler, normalement une zone légèrement surélevée pour drainer l'eau, sur un tas de foin ou de paille. La pile est imperméabilisé (une tâche d'habileté) et le foin est comprimé sous son propre poids et puis durci par les forces de compression et de dégagement de chaleur de l'humidité résiduelle du foin. On entoure la meule d'une clôture pour le séparer du reste du champ. En cas de besoin de foin, on ouvre la pile avec un couteau, de cette façon une partie de foin est utilisée de forme quotidienne pour nourrir les animaux. Selon la région, la meule peut être pris en charge sur une structure interne formant la base ou ajouter un couvercle étanche à l'eau que l'on descend vers le bas au fur et à mesure que l'on retire le foin

Combustion spontanée[modifier | modifier le code]

Les meules de foin peuvent produire de la chaleur interne due à la fermentation bactérienne. Si le foin est empilé avec l'herbe humide, la chaleur produite peut être suffisante pour enflammer la pile de foin. Les agriculteurs doivent faire attention aux niveaux d'humidité pour éviter cette «combustion spontanée», parce que le feu dans une meule de foin peut être très dangereux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. François Rozier et Jean-Antoine-Claude Chaptal (comte de Chanteloup), Cours complet d'agriculture, théorique, pratique, économique, et de médecine rurale et vétérinaire ... ou dictionnaire universel d'agriculture, 'Rue et Hôtel Serpente', (lire en ligne), p. 678

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :