Mayer Amschel Rothschild

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mayer Anschel Rothschild
Mayer Amschel Rothschild.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Mayer Amschel Bayern RothschildVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
מאיר אנשל רוטשילד
Activités
Banquier, philanthropeVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Amschel Moses Rothschild (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Guttle Schnapper
Enfants
Autres informations
Religion
Grabstein Mayer Amschel Rothschild.jpg

Vue de la sépulture.

Mayer Amschel Rothschild [l'orthographe initiale Meyer Anschel ( אנשל ), étant germanisée en Mayer Amschel] (23 février 1744 à Francfort-sur-le-Main19 septembre 1812 à Francfort) est le fondateur de la dynastie banquière des Rothschild, devenue l'une des familles les plus célèbres dans le monde des affaires. En 2005, Mayer Amschel Rothschild fut classé 7e dans la « Liste des hommes d'affaires les plus influents de l'histoire » par le magazine américain Forbes, le nommant « père de la finance internationale »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né Meyer Anschel Bauer le 23 février 1744 dans le ghetto juif de Francfort-sur-le-Main dans l'ouest de l'Allemagne. C'est le quatrième des huit enfants d'Amschel Moses Rothschild (en) (c. 1710 – 6 octobre 1755) et de Schönche Rothschild (née Lechnich, morte en 1756)[2]. Après être initié à la finance chez le banquier Simon Wolf Oppenheimer, il reprend le commerce d'agent de change et de numismatique de son père. Un de ses clients, le lieutenant général baron Von Estorff le met en rapport en 1764 avec le prince Guillaume Ier, électeur de Hesse-Cassel qui est considéré comme l'une des plus grandes fortunes d'Europe. Devenu Juif de cour, la fortune de Mayer Rothschild démarre lorsqu'il s'occupe des affaires du prince, en particulier pendant et après l'occupation de la région par Napoléon (Guillaume part alors en exil pendant plusieurs années, confiant à Mayer la gestion de sa fortune)[3].

Par la suite, ses enfants sont envoyés dans les grandes capitales européennes, notamment Nathan à Londres et James à Paris, où ils créent des institutions financières puissantes, contribuant à la création de la « dynastie » financière des Rothschild.

Le 27 septembre 1810, Mayer Amschel Rothschild organise sa succession en rédigeant un contrat d'association attribuant à chacun de ses fils une part du capital de la Compagnie Mayer Amschel Rothschild. La maison devient alors la firme M. A. (pour Mayer Amschel) Rothschild et fils[4].

Mayer Amschel Rothschild est mort le 19 septembre 1812 à Francfort. En échange d'argent, l'empereur François Ier d'Autriche l'anoblit à titre posthume en 1817[5].

Famille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille Rothschild.

Le 29 août 1770 Mayer épouse Gutlé Schnapper (1753-1849). Ils ont 10 enfants :

  1. Schönche Jeannette Rothschild (1771-1859), épouse de Benedikt Moses Worms (1772- 1824).
  2. Amschel Mayer (1773-1855).
  3. Salomon Mayer (1774-1855), fondateur de la branche autrichienne de la banque Rothschild.
  4. Nathan Mayer (1777-1836), fondateur de la branche anglaise de la banque Rothschild.
  5. Isabella Rothschild (1781-1861).
  6. Babette Rothschild (1784-1869), épouse de Siegmund Leopold Beyfus (de).
  7. Calmann (Carl) Mayer (1788-1855), fondateur de la branche napolitaine de la banque Rothschild.
  8. Julie Rothschild (1790-1815), épouse du banquier Mayer Beyfus.
  9. Henriette ("Jette") (1791-1866), épouse d'Abraham Montefiore (1788-1824)
  10. James Mayer de Rothschild (1792-1868), fondateur de la branche française de la banque Rothschild.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Noel, « The Twenty Most Influential Businessmen Of All Time », Forbes,
  2. (de) Walther Brewitz, Die Familie Rothschild, W. Kohlhammer, , p. 9.
  3. Kenneth L. Fisher, 100 Minds That Made The Market, Pacific Publishing Group, 1991
  4. Bertrand Gille, Histoire de la Maison Rothschild. Des origines à 1848, Droz, , p. 44.
  5. Amos Elon, Founder: A Man and His Time, Penguin Books, 1997

Sources[modifier | modifier le code]

  • Amos Elon, Founder: A Man and His Time, Penguin Books, 1997