LaPrimaire.org

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
LaPrimaire.org
Phase finale :
22 octobre au
(1er tour)
15 au
(2e tour)
Type d’élection Élection primaire à jugement majoritaire
Corps électoral et résultats
Votants au 1er tour 10 676
Votes exprimés au 1er tour 53 383
Votants au 2d tour 32 685
Votes exprimés au 2d tour 163 425
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Charlotte Marchandise –
Voix au 1er tour 4 461 (Mention bien)
71,62 %
Voix au 2e tour 32 685 (Mention très bien)
50,64 %
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Roxane Revon –
Voix au 1er tour 4 485 (Mention bien)
53,65 %
Voix au 2e tour 32 685 (Mention bien)
50,24 %
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Nicolas Bernabeu –
Voix au 1er tour 4 512 (Mention bien)
55,83 %
Voix au 2e tour 32 685 (Mention assez bien)
72,26 %
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Michel Bourgeois –
Voix au 1er tour 4 395 (Mention assez bien)
66,26 %
Voix au 2e tour 32 685 (Mention assez bien)
59,85 %
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Michaël Pettini –
Voix au 1er tour 4 408 (Mention assez bien)
64,70 %
Voix au 2e tour 32 685 (Mention assez bien)
57,94 %
Candidate à l'élection présidentielle
Candidate en 2017
Charlotte Marchandise[1]
laprimaire.org

LaPrimaire.org est une initiative politique française pour organiser sur Internet une élection primaire ouverte à tous les citoyens (sous certaines conditions) afin de désigner un candidat à l'élection présidentielle de 2017[2],[3].

Cette initiative est portée par l'association Democratech, représentée par David Guez et Thibauld Favre[4]. Le financement de l’initiative se fait par une campagne de financement participatif[5]. L'association se veut transparente et permet de visualiser ses comptes[6]. Elle a pour devise : « LaPrimaire.org : Pour un VRAI choix en 2017 ! ».

Les modes de présentation et de sélection du candidat se font au moyen d'une connexion internet et d'un périphérique pour y accéder. Pour légitimer l'action, l'objectif était de réunir 100 000 citoyens, chiffre atteint le 28 novembre 2016.

Le vote désigne comme candidate l'élue municipale rennaise Charlotte Marchandise[7]. Cette dernière échoue cependant en mars 2017 à obtenir les 500 signatures.

En parallèle de cette tentative de candidature à l'élection présidentielle, de nouvelles primaires sont organisées pour désigner des candidats participant aux élections législatives de 2017.

Histoire et organisation[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant l’été 2014, David Guez, un avocat de 42 ans, et Thibault Favre, un ingénieur trentenaire fondateur de start-up, ont eu l’idée de créer le site laprimaire.org[8]. Ces organisateurs, issus de la société civile, cherchent à mettre les nouvelles technologies au service de méthodes politiques innovantes[9].

Organisation[modifier | modifier le code]

Logo de LaPrimaire.org.

L'initiative a situé un palier de minimum 100 000 citoyens pour que la primaire ait lieu[10],[11].

Les candidats doivent être parrainés par au moins 500 citoyens[12], avoir un casier judiciaire vierge et au moins 18 ans[8].

L'initiative se déroule en différentes étapes, une première (avril à juin 2016) durant laquelle les candidats se déclarent comme tels, où le seuil a atteindre est de 500 supports de citoyens[13]. La deuxième étape (entre juillet et septembre 2016) consiste en un échange entre les 12 candidats qualifiés à l'issue de la première phase et les citoyens, avec des ajustements de programmes[13].

La troisième étape est l'élection de 5 candidats grâce au jugement majoritaire[14], où les électeurs s'expriment sur plusieurs candidats. Deux chercheurs mathématiciens mettent en avant les avantages de ce type de vote, qui donne de la place aux candidats sans fausser le vote, et limite l'intérêt du vote blanc et les biais du système classique à deux tours (vote utile, vote défouloir)[15].

La dernière étape sera une rencontre des candidats finalistes avec les citoyens, avec des réunions régionales (tables rondes participatives)[13],[3]. À la suite de cette étape ressortira un candidat vainqueur[13].

L'objectif suivant est de recueillir les 500 parrainages obligatoires[16], de créer son parti et d'organiser sa campagne de financement[13].

La présentation d'un candidat de la société civile à l'élection présidentielle de 2017 est perçue comme utopique compte tenu des difficultés à surmonter : « C'est un combat très difficile », qui nécessite un réseau, et d'être connu dans le pays, prévenait le sénateur Jean-Pierre Raffarin sur le plateau de Cpolitique, en janvier 2016. Pour Charlotte Marchandise, les européennes en 2019 sont un objectif plus atteignable[17].

Conditions de participation[modifier | modifier le code]

Tout le monde peut participer, mais il faut respecter une Charte du candidat ET à condition de respecter les conditions légales requises :

  • disposer de la nationalité française
  • avoir 18 ans révolus
  • être électeur (cf. § ci-avant) Article LO 127 du Code électoral, peut être candidat à l'élection présidentielle « Toute personne qui, à la date du premier tour de scrutin, remplit les conditions pour être électeur et n'entre dans aucun des cas d'inéligibilité (..) ».
  • ne pas être privé de ses droits d’éligibilité par une décision de justice (art. L. 6 et L. 199)
  • ne pas être placé sous tutelle ou sous curatelle (art. L. 200)
  • avoir satisfait aux obligations imposées par le code du service national (art. L 45)
  • faire preuve de « dignité morale », cette notion n’étant pas précisément définie.

Objectif[modifier | modifier le code]

L'objectif direct de cette initiative est de présenter un candidat après différentes étapes, l'objectif indirect étant de mobiliser les citoyens français sur la politique[18], qui sont 74 % à témoigner de l'intérêt pour la présidentielle de 2017[19], mais dont 89 % ont une mauvaise image des partis[20],[21].

Cette initiative s'inscrit dans une volonté de remise en cause des partis traditionnels[22], à partir du constat de manque de représentativité des formations politiques françaises[17].

D'après Le Point, pour Daniel Boy, spécialiste en sociologie électorale à Sciences Po, les « petites » candidatures incarnent « un mécontentement du système actuel (...) et un désir de se réapproprier la politique »[23].

Principes et valeurs[modifier | modifier le code]

« Il faut des vrais programmes et propositions pour contredire les valeurs de personnes comme Marine Le Pen, et un vrai mouvement citoyen pour faire en sorte que le peuple ne se referme pas sur lui-même comme aux États-Unis en ce moment » - David Guez[14].

Courants[modifier | modifier le code]

Candidats[modifier | modifier le code]

Candidats qualifiés[modifier | modifier le code]

Au total, 215 citoyens étaient candidats déclarés pour participer à LaPrimaire.org dont environ 170 étaient encore activement en campagne au 14 juillet 2016, date de clôture de la procédure[25]. Parmi eux, le journal Libération compte 16 femmes et pas moins de 151 hommes[8]. Charlotte Marchandise Franquet s'est d'ailleurs inscrite entre autres suite au constat de la « quasi-absence de femmes »[24]. Seize candidats se sont qualifiés en dépassant les 500 signatures requises[26] :

  • Régis André, entrepreneur.
  • Nicolas Bernabeu, médecin.
  • Jean-Michel Billaut, personnalité française de l'Internet, fondateur de l'Atelier BNP Paribas.
  • Daniel Bussard, gestionnaire ressources humaines.
  • Michel Bourgeois, avocat et écrivain.
  • Ramïn Farhangi, membre de l'EUDEC.
  • Jean-Marc Fortané, vétérinaire.
  • Alexandre Lecouillard, conseiller en communication.
  • Pauline Lejeune, en Service civique dans une association de santé-environnement.
  • Charlotte Marchandise, formatrice. Elle est engagée dans différents mouvements associatifs depuis 20 ans, et adjointe à la santé à la ville de Rennes. Elle « porte une candidature autour de la santé pour sortir des politiques de la maladie[24]. »
  • Philippe Mazuel, fonctionnaire du ministère de l'Économie et des Finances et président du Parti des citoyens européens.
  • Thomas Nonnez, professeur et auto-entrepreneur.
  • Michaël Pettini, médecin.
  • Roxane Revon, professeure et metteur en scène.
  • Maxime Verner, entrepreneur s'étant porté candidat à l'élection présidentielle en 2012, et premier candidat qualifié.
  • Ariane Vitalis, écrivaine.

Désistements[modifier | modifier le code]

Quatre candidats se sont désistés avant le vote du « premier tour » :

  • Maxime Verner, avec la volonté d'essayer de se présenter directement à l'élection présidentielle[27] ;
  • Ramïn Farhangi, pour des raisons familiales et professionnelles. Il soutient Charlotte Marchandise ;
  • Alexandre Lecouillard, qui soutient Charlotte Marchandise et Roxane Revon[28] ;
  • Pauline Lejeune, qui soutient Charlotte Marchandise.

Candidats disqualifiés[modifier | modifier le code]

Bien qu'ayant dépassé les 500 soutiens, les candidats suivants ont été disqualifiés pour des irrégularités[29] :

  • Ismaël Boudjekada, plus jeune tête de liste de l'élection municipale de 2014 à Besançon, alors âgé de 18 ans.
  • Serge Fourcade, fonctionnaire de préfecture.
  • Pierre Guiraud, artisan menuisier.
  • Christophe Lecompte, assistant technique médical.

Pour Ismaël Boudjekada, sa disqualification résulte de son inéligibilité depuis novembre 2015 et pour une durée de trois ans en raison d'irrégularités constatées lors de l'élection législative partielle de 2015 dans la 4e circonscription du Doubs[30].

Pierre Guiraud, accompagné par Christophe Lecompte et Vincent Arnoul, a déclaré qu'il va déposer un recours car, selon lui, « les organisateurs ont décidé de disqualifier les trois premiers pour de prétendues irrégularités, sans preuve, juste sur des suppositions et surtout sans même demander à ces candidats des explications »[29], des propos contestés par l'association qui a exercé son droit de réponse[31]. Selon Michaël Pettini,

« les organisateurs de la plateforme ont modifié les critères de qualification et disqualifié les 3 plus gros candidats, ceux qui avaient reçu le plus de soutiens, plus de 1 000, car ils s'échangeaient les soutiens en question[32]. »

Serge Fourcade, pour sa part, a été disqualifié pour enregistrement de soutiens non-conformes selon l'organisation[33], et sa page sur le site affiche la mention « candidat disqualifié », avec la publication du droit de réponse du candidat[34]. Il a déploré, par ailleurs, que des accusations d'infraction ne soient pas assorties d'une qualification précise de la nature de cette infraction et n'aient pas été immédiatement accompagnées des preuves avancées par les organisateurs pour justifier leurs accusations[35].

Phase finale[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Cinq des douze candidats qualifiés lors de la phase précédente se sont qualifiés lors du « premier tour » de la phase finale qui s'est déroulé du 22 octobre au 6 novembre. Les résultats sont présentés par ordre décroissant, selon le pourcentage de voix obtenues et la mention majoritaire, les qualifiés sont les cinq premiers du tableau suivant (en gras)[36] :

Résultats du 1er tour de vote[37]
Candidats Mention majoritaire Premier tour
Voix %
Charlotte Marchandise Bien 4461 71,62
Nicolas Bernabeu Bien 4512 55,83
Roxane Revon Bien 4485 53,65
Michel Bourgeois Assez bien 4395 66,26
Michaël Pettini Assez bien 4408 64,70
Philippe Mazuel Assez bien 4372 61,23
Jean-Marc Fortané Assez bien 4469 61,13
Ariane Vitalis Assez bien 4513 59,89
Thomas Nonnez Assez bien 4491 59,63
Jean-Michel Billaut Assez bien 4444 56,86
Régis André Assez bien 4443 52,13
Daniel Bussard Assez bien 4390 51,82

Second tour[modifier | modifier le code]

Le « second tour » se déroule entre le 15 et le 30 décembre 2016, la proclamation des résultats a lieu le 31 décembre[14].

Résultats du 2e tour de vote[38]
Candidats Mention majoritaire Second tour
Voix %
Charlotte Marchandise Très bien 32 685 50,64%
Roxane Revon Bien 32 685 50,24%
Nicolas Bernabeu Assez bien 32 685 72,26%
Michel Bourgeois Assez bien 32 685 59,85%
Michaël Pettini Assez bien 32 685 57,94%
candidat votes
Charlotte Marchandise
6.82 % 6.72 % 13.53 % 22.29 % 50.64 %
Roxane Revon
10.31 % 12.98 % 26.47 % 30.36 % 19.88 %
Nicolas Bernabeu
12.76 % 14.98 % 26.4 % 26.57 % 19.3 %
Michel Bourgeois
18.05 % 22.1 % 30.44 % 20.69 % 8.71 %
Michaël Pettini
19.59 % 22.47 % 31.23 % 19 % 7.71 %

Plébiscite de citoyens[modifier | modifier le code]

Dans le même temps, LaPrimaire.org permet de plébisciter une personne pour être candidat à la primaire[39]. Si une personne obtient 500 soutiens, LaPrimaire.org l'invitera officiellement à venir participer à l'élection[39]. En juillet 2016 on retrouve environ 180 noms de citoyens plébiscités, dont seulement cinq ont atteint le seuil requis : François Asselineau, Étienne Chouard, Nicolas Hulot, Franck Lepage et Pierre Rabhi. On retrouve aussi cinq autres personnalités ayant franchi le seuil des 100 soutiens : Alexandre Astier, Gérard Charollois, Frédéric Lordon, Emmanuel Macron et Christiane Taubira. En dessous de ce seuil, on retrouve Latifa Ibn Ziaten, Jacques Attali, Dominique de Villepin ou encore Manuel Dorne, connu sous le pseudonyme Korben. Ce système possède toutefois des limites car certains noms apparaissent avec des fautes d'orthographe et de typographie (Aurélien Véron sans accent, de nombreux noms sans majuscule par exemple), et on y trouve aussi des noms plus étonnants tel celui d'un personnage masqué du nom de « Super Châtaigne », qui s'est déclaré candidat de son côté[40], ou même du président de la République, François Hollande.

Échec de la candidature de Charlotte Marchandise[modifier | modifier le code]

Charlotte Marchandise-Franquet, née le , est la gagnante de LaPrimaire.org[41].

Consultante-formatrice spécialisée dans la thématique des inégalités sociales de santé, elle a fondé en 2013 avec son compagnon un collège basé sur la pédagogie Montessori dans les environs de Rennes[42]. Elle est adjointe déléguée à la santé à la mairie de Rennes depuis mars 2014. Elle a été désignée, en septembre 2014, à la présidence du réseau français des villes-santé de l'Organisation mondiale de la santé[43].

Charlotte Marchandise propose notamment une nouvelle constitution[44], l'instauration d'un revenu de base universel et l'accélération de la transition énergétique, écologique et économique[45],[46].

En mars 2017, cependant, elle ne recueille que 135 parrainages sur les 500 nécessaires pour se présenter à la présidentielle ; elle déclare alors viser les prochaines élections législatives, départementales et régionales afin de prolonger la dynamique citoyenne de laprimaire.org[47].

Primaires législatives de 2017[modifier | modifier le code]

Le 1er février 2017, le site annonce de nouvelles primaires afin de choisir des candidats issus de la société civile pour les élections législatives de 2017. Le vote devrait avoir lieu du 7 au 16 avril 2017[48]. Ces primaires se voient finalement annulées. [48]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. qui n’obtient pas les 500 parrainages nécessaires
  2. Geoffroy Clavel, « "Primaire des Français", "LaPrimaire.org"... face à la crise, les initiatives politiques fusent », sur Huffington Post, (consulté le 16 avril 2016)
  3. a et b François Gombert, « LaPrimaire.org : « Tout le monde ne peut pas devenir président mais le président peut venir de n’importe où » », sur Civic Tech, (consulté le 16 avril 2016)
  4. Democratech, « LaPrimaire.org - L'équipe », sur LaPrimaire.org, 2015 - 2016 (consulté le 16 avril 2016)
  5. Adèle Pillon, « Une grande primaire ouverte organisée sur internet pour 2017 », sur Numerama, (consulté le 16 avril 2016)
  6. Democratech - Tableau Dépenses
  7. Résultats du 2nd tour de LaPrimaire.org
  8. a, b et c Perrine Signoret, « Laprimaire.org : la présidentielle des anonymes se passe sur le web », Libération,‎ (lire en ligne).
  9. Manon Rescan, « Qui se cache derrière les primaires citoyennes ? », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  10. Bénédicte Weiss, « France : une primaire sur internet pour la présidentielle (Rubrique - Un minimum de 100 000 inscrits est nécessaire) », sur TV 5 Monde, (consulté le 16 avril 2016)
  11. Democratech, « LaPrimaire.org - Comment Participer », sur LaPrimaire.org, 2015 - 2016 (consulté le 16 avril 2016)
  12. Sarah Dahan, « Laprimaire.org: le site qui veut renouveler la classe politique française », sur Les Inrocks, (consulté le 16 avril 2016)
  13. a, b, c, d et e Democratech, « LaPrimaire.org - Déroulement », sur LaPrimaire.org, 2015 - 2016 (consulté le 16 avril 2016)
  14. a, b, c et d Lara Charmeil, « Présidentielle 2017 : Cinq candidats citoyens encore en course sur LaPrimaire.org », We demain,‎ (lire en ligne).
  15. Raphaële Karayan, « Réinventer la démocratie en changeant le mode de scrutin: une utopie? », L'express,‎ (lire en ligne).
  16. Article 3 de la loi no 62-1292 du 6 novembre 1962 relative à l'élection du Président de la République au suffrage universel, JORF no 262 du 7 novembre 1962, p. 10762–10763, sur Légifrance.
  17. a, b et c Louis Nadau, « LaPrimaire.org, un casting en ligne pour faire émerger un candidat citoyen », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  18. Raphaële Karayan, « Présidentielle 2017 : LaPrimaire.org veut créer "l'équipe de France de la France" », L'express,‎ (lire en ligne).
  19. CNRS - CEVIPOF, « CNRS - CEVIPOF baromètre de confiance 3e vague - PDF », sur ENquête Électorale Française (ENEF), (consulté le 16 avril 2016)
  20. ODOXA, « Les Français et les partis politiques », sur Odoxa.fr, (consulté le 16 avril 2016)
  21. CNRS - CEVIPOF, « CNRS - CEVIPOF baromètre de confiance 5e vague 2014- PDF », sur CNRS - CEVIPOF, (consulté le 16 avril 2016)
  22. Institut de Relations Internationales et Stratégiques, « Le mouvement « Nuit Debout » peut-il avoir un avenir sans se structurer politiquement ? - Dernier paragraphe », sur Iris.fr, (consulté le 16 avril 2016)
  23. avec AFP, « Présidentielle : ces inconnus qui veulent changer la politique », Le Point,‎ (lire en ligne).
  24. a, b et c Pascal Greboval, « Charlotte Marchandise, une présidente normale en 2017 ? », Kaizen magazine,‎ (lire en ligne).
  25. « Candidats déclarés », sur https://laprimaire.org (consulté le 17 avril 2016).
  26. « Les candidats qualifiés », sur https://laprimaire.org (consulté le 22 juillet 2016).
  27. Maxime Verner, « Les civic tech ne feront pas émerger des idées neuves en 2017 mais nous le pouvons », sur Medium, (consulté le 27 octobre 2016)
  28. http://alexandrelecouillard.fr/pourquoi-je-ne-suis-plus-candidat-pour-2017/
  29. a et b Jean-Marc Aubert, « Présidentielles : magouilles à la primaire citoyenne de 2017 ? », sur http://infos-h24.fr, (consulté le 22 juillet 2016).
  30. « Décision n° 2015-4949 AN du 19 novembre 2015 », sur http://www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 22 juillet 2016).
  31. Jean-Marc Aubert, « Laprimaire.org : droit de réponse », sur Infos H24, (consulté le 28 juillet 2016)
  32. Jérôme Schrepf, « Michaël Pettini parmi les 16 derniers qualifiés de laprimaire.org », sur http://www.ladepeche.fr, (consulté le 22 juillet 2016).
  33. « Analyse campagne de S. Fourcade » (consulté le 28 juillet 2016)
  34. « Candidat disqualifié », sur https://laprimaire.org/candidat/697785064574
  35. « Commentaire de Serge Fourcade », sur http://infos-h24.fr/2016/07/19/presidentielles-magouilles-autour-de-primaire-citoyenne-de-2017/#comment-12512
  36. « LaPrimaire.org : les cinq qualifiés du second tour sont connus », sur http://www.dna.fr, (consulté le 11 novembre 2016).
  37. « Résultats du 1er tour de vote », sur https://laprimaire.org (consulté le 16 novembre 2016).
  38. LaPrimaire.org, « Résultats du 2nd tour de LaPrimaire.org », sur Medium, (consulté le 31 décembre 2016)
  39. a et b « Citoyens plebiscités », sur https://laprimaire.org (consulté le 17 avril 2016).
  40. « Ardèche : "Super Châtaigne", candidat à la présidentielle, nous a donné rendez-vous... », sur http://france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 20 avril 2016).
  41. Présidentielle 2017 : Charlotte Marchandise remporte la primaire citoyenne
  42. Soizic Quéro, « Ils veulent créer un collège écolo innovant », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne)
  43. Patrick Capelli, « Les objets connectés au service du bien vieillir », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  44. « Présidentielle 2017 : Charlotte Marchandise remporte la primaire citoyenne », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  45. Charlotte Marchandise sera la candidate du site LaPrimaire.org à l'élection présidentielle 2017
  46. Le site de son programme
  47. Présidentielle. Charlotte Marchandise : " Il y a une vraie appétence ", Ouest-France, 18 mars 2017
  48. a et b « En 2017, les citoyens entrent à l'Assemblée Nationale », sur https://laprimaire.org (consulté le 5 février 2017) Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Legislatives » est défini plusieurs fois avec des contenus différents

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]