Maurice Lemoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lemoine.
Maurice Lemoine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Maurice Lemoine est un journaliste et écrivain, rédacteur en chef de La Chronique d'Amnesty International de 1993 à 1996, avant de rejoindre le Monde diplomatique dont il a également été le rédacteur en chef.

Il est « spécialiste du monde Caraïbe et latino-américain[1] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il se présente comme suit :

« Né (à peu près) au milieu du XXe siècle, fils d’un chauffeur de taxi prématurément disparu et d’une mère (initialement) femme au foyer, Maurice Lemoine a connu la trajectoire de nombreux jeunes « prolos » de la banlieue parisienne : vie en cité HLM, sortie du système scolaire assez précipitée (CEP, CAP), sport de compétition (cyclisme et athlétisme), service militaire musclé (au sein d’un bataillon parachutiste).

Fort heureusement, grâce à sa mère, il a grandi dans une maison pleine de bouquins, en compagnie de John Steinbeck, William Faulkner, Ernest Hemingway, Albert Londres, Blaise Cendrars, Lucien Bodard, Jack London, Joseph Conrad, Georges Arnaud et bien d’autres, ainsi, cela va de soi, que de Spirou et de Tintin reporter (ce qui lui a donné quelques idées).

Avant d’oser s’essayer au journalisme, il n’en a pas moins exercé tous les métiers (ou presque, n’exagérons rien) : typographe, démarcheur d’assurances au porte-à -porte, distributeur de prospectus, vendeur de (très peu de) machines à écrire, représentant de commerce (particulièrement non doué), homme de ménage dans un Prisunic (technicien de surface, selon l’actuelle dénomination), employé de bureau, veilleur de nuit dans un Club Méditerranée, chauffeur de camion, opérateur-pupitreur, ingénieur commercial, homme de piste à l’aéroport d’Orly, etc. Il a également vécu un an et demi en brousse, au Gabon, comme « Volontaire du progrès » (ce qui lui a laissé entrevoir l’existence de la FrançAfrique) et un an dans un kibboutz (ce qui lui a permis de découvrir l’existence des… Palestiniens). C’est néanmoins un premier voyage de sept mois en Amérique centrale, en 1973, avec 7 000 francs dans la poche (disons 1 000 euros), qui a marqué un infléchissement dans cette vie aux apparences de foutoir passablement désorganisé[2]

Par le passé, il a été membre de la rédaction de la revue Autrement, producteur délégué aux Nuits Magnétiques sur France Culture, puis rédacteur en chef de La Chronique d'Amnesty International de 1993 à 1996.

Il est spécialiste de la situation politique latino-américaine[3] et tout spécialement du Venezuela[4] et de la Colombie.

Il publie le 2 avril 2015 un livre sur les coups d’État en Amérique Latine, Les enfants cachés du général Pinochet, précis de coups d’État et autres tentatives de déstabilisation aux éditions Don Quichotte. « Véritable enquête passionnante de 700 pages » selon L'Humanité, l'ouvrage « revient sur quasiment un siècle de tentatives des États-Unis pour contrôler ce qu’ils considèrent comme leur « arrière-cour ». Un livre nécessaire pour comprendre ce qui se joue en ce moment, alors que la volonté d’émancipation n’a jamais été aussi forte et partagée en Amérique Latine[3] ».

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le cuir et le baston (1977)
  • Leurs ancêtres les gaulois... Le mal antillais (1979)
  • Sucre amer (1980)
  • Un mec ou les mémoires d'un macho (1984)
  • Andalousie (1989) avec Nicole Czechowski
  • Antilles, espoirs et déchirements de l'âme créole (1989) avec Daniel Bastien
  • Les cent portes de l'Amérique Latine (1989)
  • Cuba, 30 ans de Révolution (1989)
  • Amers Indiens (1993)
  • Les cheminots : Que reste-t-il de la grande famille ? (1993)
  • L'esclavage (1997)
  • Les 100 portes de l'Amérique latine (1997)
  • Petit Cœur (1999) avec Élisabeth Brami
  • La Dette (roman de la paysannerie du nordeste brésilien) (2001)
  • Amérique centrale - Les naufragés d'Esquipulas (2002)
  • Premier voyage en langue maya avec surréalistes à bord (2003) de Armand Gatti préfacé par Maurice Lemoine
  • Chavez presidente!, Flammarion, 2005
  • Cinq Cubains à Miami - Le roman de la guerre secrète entre Cuba et les États-Unis, Don Quichotte éditions, (2010)
  • Sur les eaux noires du fleuve, Don Quichotte éditions (2013)
  • Les enfants cachés du Général Pinochet. Précis de Coups d'Etat Modernes et autres tentatives de déstabilisation, Don Quichotte éditions, (2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lemoine, Maurice (1944-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 70228-frfre (consulté le 29 octobre 2018)
  2. « Sur les eaux noires du fleuve. -- Maurice LEMOINE », sur Le Grand Soir (consulté le 12 juin 2016)
  3. a et b « Maurice Lemoine. Les Etats-Unis : la fabrique de coups d’état en amérique latine », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  4. « Venezuela : une autre vision de la crise avec le journaliste Maurice Lemoine », TV5MONDE,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]