Matthew Wren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Des sources utilisées dans cet article ou section sont trop anciennes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Améliorez sa pertinence à l'aide de sources plus récentes.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wren.
Matthew Wren
MatthewWren.gif
Fonctions
Doyen de la Chapelle royale (en)
-
Doyen de Windsor (en)
 précédé par Henry Beaumont (en)

 suivi par Christopher Wren (en)
-
Doyen de Wolverhampton (en)
-
évêque de Hereford
 précédé par Augustine Lindsell (en)

 suivi par Theophilus Feild (en)
-
Évêque de Norwich
 précédé par Richard Corbet (en)

 suivi par Richard Montagu (en)
-
Évêque d'Ely
 précédé par Francis White (en)

 suivi par Benjamin Lany (en)
Voir et modifier les données sur Wikidata
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Formation
Activité
Frère
Christopher Wren (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Thomas Wren (en)
Matthew Wren (en)
William Wren (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Matthew Wren ( - ) fut un prélat et homme d'État anglais.

Né à Londres d'une famille originaire de Danemark, il jouit de la faveur de Charles Ier et cumula les titres de recteur de Feversham, chanoine de Winchester, principal d'un des collèges de Cambridge, doyen de Windsor et de Wolverhampton, vice-chancelier et secrétaire de l'ordre de la Jarretière, prédicateur royal et prévôt de la cathédrale de Westminster. Il occupa successivement les sièges épiscopaux d'Hereford, de Norwich et d'Ely.

Lors de la réaction parlementaire contre Charles Ier, il soutint William Laud ce qui lui valut d'être emprisonné à la Tour de Londres en 1641 : il y resta 18 ans, refusant constamment les offres de Cromwell, qui voulait le gagner à sa cause, et il ne recouvra la liberté et son siège épiscopal qu'en 1660, à la Restauration.

Il est l'oncle de l'architecte Christopher Wren.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Matthieu Wren » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ (Wikisource)