Maryline Desbiolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maryline Desbiolles
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
UgineVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Prononciation
Œuvres principales

Maryline Desbiolles, née le à Ugine (Savoie), est une écrivaine française. Elle obtient le Prix Femina en 1999 pour Anchise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maryline Desbiolles est d'origine italienne du côté maternel[1].

En 1981, elle crée à Nice où elle vit une revue de poésie et de littérature, Offset, puis en 1990, La mètis, du nom de l'intelligence rusée pour les Grecs [2]. En 1998, son roman La Seiche attire l'attention pour son style[3]. Maryline Desbiolles est reconnue quand elle reçoit le prix Femina en 1999 pour Anchise[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Une femme de rien, Éd. Mazarine, 1987
  • Les Bateaux-feux, Éd. Alinéa, 1988
  • Les Chambres, Éd. Blandin, 1992
  • Le Premier Été, Éd. Gardette/Le Noroît, 1994
  • Quelques écarts, Éd. Tarabuste, 1996
  • Les Tentations du paysage, Éd. Tarabuste, 1997
  • La Seiche, Éd. Seuil, 1998
  • Anchise, Éd. Seuil, 1999, Prix Femina
  • Le Petit Col des loups, Éd. Seuil, 2001, Prix Anna-de-Noailles de de l’Académie française
  • Amanscale, Éd. Seuil, 2002
  • Nous rêvons notre vie, Bernard Pagès, Éd. Cercle d'art, 2003
  • Cheval ailé avec mors, La Beauté en voyage, Éd. Cercle d'art, 2003
  • Le Goinfre, éd. Seuil, 2004
  • Vous, Éd. Melville, 2004
  • Manger avec Piero, Éd. Mercure de France, 2004
  • Primo, Éd. Seuil, 2005
  • Aïzan, L'École des loisirs, 2006
  • Le Printemps de Guerlain, Éd. du Cherche-Midi, 2006
  • Les Corbeaux, Éd. Seuil, 2007
  • C'est pourtant pas la guerre, Éd. Seuil, 2007
  • Croisée de voix, Éd. du Cherche-midi, 2008
  • Les Draps du peintre, Éd. Seuil, 2008
  • La Scène, Éd. Seuil, 2010
  • Je vais faire un tour, Créaphis éditions et Fondation Facim, 2010
  • Une femme drôle, Éd. de l'Olivier, 2010
  • Des pétales dans la bouche, Éd. Seuil, 2011 (livret d'un opéra de Laurent Cuniot pour une voix)
  • Dans la route, Éd. Seuil, 2012
  • Lampedusa, L'École des loisirs, 2012
  • Vallotton est inadmissible, Éd. Seuil, 2013
  • Ceux qui reviennent, Éd. Seuil, 2014
  • Le Beau Temps, Éd. Seuil, 2015
  • Écrits pour voir, L'Atelier contemporain, François-Marie Deyrolle éditeur, 2016
  • Le bleu du ciel n'est pas toujours rose, Éd. des Cendres, 2016
  • Le Front de l’aube, Éd. des Cendres, 2017
  • Avec Rodin, Éd. Fayard, 2017
  • Rupture, Éd. Flammarion, 2018
  • Machin, Éd. Flammarion, 2019
  • Le Neveu d'Anchise, Éd. Seuil, 2021
  • Violante, illustré par Laurie Lecou, L'École des loisirs, 2021
  • Charbons ardents[4], Éd. Seuil, 2022

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maryline DESBIOLLES - Dictionnaire créatrices », sur www.dictionnaire-creatrices.com (consulté le )
  2. « Maryline DESBIOLLES : sa biographie, son actualité, ses livres », sur Lisez! (consulté le )
  3. a et b « Maryline Desbiolles », sur Evene.fr (consulté le )
  4. Bertrand Leclair, « « Charbons ardents » : Maryline Desbiolles dans les pas des marcheurs de 1983 », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Valentine Costantini, « Le Salon du livre et de la presse jeunesse dévoile ses Pépites pour 2021 », sur actualitte.com, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • Jean Kaempfer, « Être allant », in Roman 20-50, no 48,
  • Jean-Pierre Richard, « Un roman cantorien ? », in Littérature, no 164, et Les jardins de la terre, Éditions Verdier,

Entretiens[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]