Marron de Laguépie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marron de Laguépie
Aucune illustration disponible. Vous en avez une? Importez-là!
Arbre
Synonyme CA 109
Origine C. sativa obtenu au nord du Tarn, à l’est du Tarn-et-Garonne et à l’ouest de l’Aveyron.
Vigueur moyenne à forte
Port en boule
Mise à fruit rapide (4 à 5e année).
Productivité faible
Débourrement demi-tardif
Sensibilité Chancre de l'écorce, anthracnose.
Type de floraison Mésostaminée, un peu de pollen fertile
Date de floraison
Pollinisé par
Porte-greffe conseillé Maraval
Utilisation Marron de table
Fruit
Calibre gros
Forme elliptique courte à triangulaire, globuleuse, irrégulière
Couleur rouge acajou brillant
Cloisonnement > à 20 %
Maturité demi-tardive
Conservation à compléter
Epluchage tan non pénétrant
Saveur bonne à très bonne, chair très sucrée
Sources Châtaignes et marrons - Henri BREISCH - éditeur CTIFL - 1995

Marron de Laguépie est le nom d'un cultivar naturel de châtaignier qui doit son nom à la commune de Laguépie (Tarn-et-Garonne).

La variété est appelée à tort « marron » puisqu'elle donne plutôt des châtaignes cloisonnées.

Synonymes : Roussette, Rousse, grosse-rousse, rousse de Najac ou Burzette (dans la région de Burzet).

Description[modifier | modifier le code]

Cette variété d'adaptation large a une belle couleur rouge acajou brillant, de taille moyenne et de très bonne qualité gustative.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Elle est utilisée plutôt pour la consommation en frais grillée ou cuite à l’eau. C’est de par son calibre et son goût, la variété encore la plus commercialisée dans ses régions d’origine, sur les marchés locaux (Laguépie, Villefranche-de-Rouergue), mais aussi dans les régions parisienne et toulousaine.

La variété a été utilisée comme géniteur par l’INRA pour la production de nouvelles variétés hybrides par croisement avec le châtaignier japonais (Marlhac : SC118, SC116, SC117 …)

Notes et références[modifier | modifier le code]