Mariya Abakumova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abakoumova.
image illustrant l’athlétisme image illustrant une sportive image illustrant russe
Cet article est une ébauche concernant l’athlétisme et une sportive russe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mariya Abakumova Portail athlétisme
Mariya Abakumova 2 Daegu 2011.jpg
Mariya Abakumova lors des Championnats du monde 2011
Informations
Disciplines Lancer du javelot
Période d'activité 2003-
Nationalité Drapeau : Russie Russe
Naissance (30 ans)
Lieu Stavropol
Taille 1,79 m
Poids 78 kg
Club Krasnodar
Entraîneur Alexander Sinitzin
Records
71.99 m
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -
Championnats du monde 1 - 2
Universiade 1 - -

Mariya Vasiliyevna Abakumova (transcription anglaise ; en russe : Мария Васильевна Абакумова ; transcription française : Maria Vassilievna Abakoumova), née le à Stavropol, est une athlète russe, spécialiste du lancer du javelot. Elle est l'épouse de Dmitriy Tarabin.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2008, lors des Jeux olympiques de Pékin, elle remporte la médaille d'argent avec un jet à 70,78 m. Le 16 août 2009, à Berlin, en qualifications, elle obtient 68,92 m, meilleure marque mondiale de l'année mais ne termine que troisième de la finale avec 66,06 m.

Lors des Championnats du monde 2011 de Daegu, elle remporte la médaille d'or avec un jet à 71,99 m, améliorant son record personnel et établissant un nouveau record des Championnats[1]. Mariya Abakumova devance la Tchèque Barbora Špotáková (71,58 m) et la Sud-africaine Sunette Viljoen (68,38 m). Sa performance est la deuxième de tout le temps, à seulement vingt-neuf centimètres du record du monde de Spotakova (72,28 m en 2008)

Une déception pour Abakumova lors des Jeux olympiques de Londres où elle ne se classe que dixième avec 59,34 m. L'année suivante aux Championnats du monde de Moscou, la Russe décroche une nouvelle médaille de bronze.

Elle ne participe à aucune compétition en 2014 pour maternité puis revient très difficilement en 2015. Aux Championnats du monde de Pékin, elle ne passe pas le cap des qualifications.

À l'automne 2012, elle épouse le lanceur de javelot Dmitriy Tarabin[2].

Dopage[modifier | modifier le code]

Le 24 mai 2016, Abakumova figure sur la liste des 31 athlètes contrôlés positifs à la suite du reteste des échantillons des Jeux olympiques de Pékin de 2008 où elle avait remporté la médaille d'argent. Par conséquence, si l'échantillon B (qui sera testé en juin) s'avère positif, l'athlète sera disqualifiée et déchue de sa médaille[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Mariya Abakumova lors des Championnats du monde 2011
Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
2003 Championnats du monde jeunesse Sherbrooke 4e 51,41 m
2005 Universiade İzmir 8e 53,48 m
2007 Championnats d'Europe espoirs Debrecen 6e 54,25 m
Championnats du monde Osaka 7e 61,43 m
2008 Coupe d'Europe des nations Annecy 2e 61,78 m
Jeux olympiques Pékin 2e 70,88 m
2009 Coupe d'Europe hivernale des lancers Los Realejos 1re 61,87 m
Championnats d'Europe par équipes Leiria 3e 62,01 m
Championnats du monde Berlin 3e 66,06 m
Finale mondiale Thessalonique 1re 64,60 m
2010 Coupe d'Europe hivernale des lancers Arles 2e 65,21 m
Championnats d'Europe par équipes Bergen 3e 58,24 m
Championnats d'Europe Barcelone 5e 61,46 m
Coupe continentale Split 1re 68,14 m
Ligue de diamant 5e détails
2011 Championnats d'Europe par équipes Stockholm 4e 64,21 m
Championnats du monde Daegu 1re 71,99 m
Ligue de diamant 3e détails
2012 Jeux olympiques Londres 10e 59,34 m
2013 Coupe d'Europe hivernale des lancers Castellón 1re 69,34 m
Championnats d'Europe par équipes Gateshead 4e 57,09 m
Universiade Kazan 1re 65,12 m
Championnats du monde Moscou 3e 65,09 m
Ligue de diamant 2e détails

Records[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
Lancer du javelot 71,99 m Drapeau : Corée du Sud Daegu

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Javelot: La Russe Abakumova championne », sur opl.fr, 2 septembre 2011.
  2. (en) « Abakumova looks forward to marriage to ease the pain », sur european-athletics.org,‎ (consulté le 24 juillet 2013)
  3. « Recheck shows positive doping samples of 14 Russian 2008 Olympic athletes », sur TASS (consulté le 25 mai 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]