Castellón de la Plana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Castelló de la Plana
Castellón de la Plana
Blason de Castelló de la PlanaCastellón de la Plana
Héraldique
Drapeau de Castelló de la PlanaCastellón de la Plana
Drapeau
Ville de Castelló de la Plana.
Place de l'Indépendance. Plaça Major.
Fadrí et co-cathédrale de santa Maria.
Auditorium et palais des congrès. Kiosque moderniste de la place de la Paix.
Bâtiment de la Banque de Valence à la Puerta del Sol. Obélisque du parc Ribalta. Ancien casino.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Province de Castellón Province de Castellón
Comarque Plana Alta
District judic. Castellón de la Plana
Maire
Mandat
Amparo Marco Gual (PSPV-PSOE)
2015-2019
Code postal 12001 à 12006
Démographie
Gentilé castellonense (es)
castellonenc/a (ca)
Population 171 669 hab. (2015)
Densité 1 578 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 58′ 59″ nord, 0° 01′ 59″ ouest
Altitude 30 m
Superficie 10 878 ha = 108,78 km2
Rivière(s) Río Seco
Bordée par Mer Méditerranée
Divers
Saint patron Virgen de Lledó
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Castelló de la Plana
Castellón de la Plana

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Castelló de la Plana
Castellón de la Plana

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Castelló de la Plana
Castellón de la Plana
Liens
Site web www.castello.es

Castelló de la Plana, en valencien, ou Castellón de la Plana, en castillan (dénominations officielles depuis le [1],[2]), est une commune d'Espagne, de la province de Castellón, située dans la Communauté valencienne. Elle est située dans la comarque de Plana Alta et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[3]. Elle est le chef-lieu de la province de Castellón qui se trouve au sud de la province de Tarragone, à l'est de la province de Teruel et au nord de la province de Valence.

Située à l'Est de la péninsule ibérique sur une surface de terrain plat, entourée par différentes chaînes de montagnes à l'intérieur, et par la mer Méditerranée à l'Est, devant laquelle s'étendent les 10 kilomètres de côtes dont jouit la municipalité. Le centre urbain principal se trouve à environ 30 mètres au-dessus de niveau de la mer et à quelques 4 kilomètres de la côte. Sur son territoire se trouve l'intersection du 40° parallèle Nord et du Méridien de Greenwich.

Castellón selon l'INS a en 2015 une population de 171669 habitants, et une aire métropolitaine d'environ 300000 habitants. Cela la classe comme 4ème ville de la communauté valencienne. Cette population est groupée en deux noyaux urbains et de population disséminées sur les 107,5 km² de son territoire.

Jusqu'en 1252, ses habitants vivaient sur le Cerro de la Madeleine, et migrèrent dans la plaine cette année-là grâce à l'autorisation donnée par le roi Jacques Ier d'Aragon l'année précédente, 1251, date de la fondation de la ville. Cet événement est encore rappelé à l'occasion des célébrations de la Magdalena, déclarées en 2010 fêtes d'intérêt touristique international.

Depuis sa désignation en tant que capitale de la province du même nom, la ville a évolué, passant d'une population agricole à une ville industrielle et de services, grâce à l'installation de diverses institutions politiques, judiciaires, économique sociales et culturelles, qui ont contribué à la prospérité de la ville.

Parmi les événements importants qui ont eu lieu durant les plus de 750 ans d'existence, on note la signature des Normes de Castellón, des règles qui régissent la langue de Valence en 1932 ; la création de l'université Jaime I, en 1991 ; la tenue des Jeux Olympiques spéciaux de 2008 ou encore du tournoi international de golf Castellón Master Côte de Fleur d'Orangers, appartenant au tour PGA européen.


Éléments identitaires[modifier | modifier le code]

Toponymie et gentilé[modifier | modifier le code]

La première référence au toponyme de la municipalité apparaitrait grâce à la prétendue relation de Castellón avec la ville ibère de Cartalias, Castalias ou Castalium, cité dans la géographie de Strabon comme le lieu où se situe la source des muses grecques. Les premiers documents qui nomment l'installation dans le Cerro de la Madeleine le font sous les noms de « Kastilgón », « Castilgone ripa de mare » ou « Castilion », qui datent de l'époque de la conquête aragonaise par Le Cid. Suite à la reconquête chrétienne définitive par Jacques Ier, le premier nom de la nouvelle ville sera Castellón de Burriana, Burriana étant la principale ville de la région et capitale de la Plana.

Sur l'ensemble des Alquerias qui formaient la Plana, seul Benimahomet avait une population suffisamment importante pour être reconnu comme village en 1239. Par la suite, après le transfert de toutes les autorités à Castellón, le nom de Castellón de la Plana a été adopté, pour la différencier d'autres lieux déjà nommés Castellón.

Castelló, en valencien, signifie « petit château », et Plana signifie « plaine ». En 1982, la ville devient « Castellón de la Plana y Grao de Castellón / Castelló de la Plana i Grau de Castelló », abandonnant ainsi la version monolingue du nom en espagnol et en incluant la référence au quartier maritime. De nouveau en 1986 est opéré un changement de nom pour aboutir au nom officiel actuel bilingue en castillan et valencien « Castellón de la Plana / Castelló de la Plana ». L'habitude est de raccourcir le nom de la ville en Castellón, et la désignation de Capitale de la Plana fait référence à la situation de la ville.

Gentille : l'adjectif « castellonense » est l'appellation officielle pour la ville et la province. L'adjectif officiel en valencien est « castellonenc » pour les hommes, « castellonenca » pour les femmes. Dans le domaine folklorique, il existe l'adjectif « castellonero/a », qui se rapporte aux vêtements traditionnels et à ceux qui les portent.

Symboles[modifier | modifier le code]

Écu :

L'écu de Castellón se définit comme suit : Écu losange : Champ d'or, quatre couleurs, de gueules, assorties d'un château crénelé d'argent maçonné de sable et éclairci du même. Au sommet, couronne royale ouverte. Traditionnellement, le château représente le château de Fadrell, ou Castell Vell, où se situait l'ancienne ville.

Drapeau :

Le drapeau de Castellón se définit comme suit : Quatre barres rouges sur fond jaune, avec une barre verte verticale du côté du mât au centre de laquelle sont les armoiries de la ville.

Hymne :

La ville ne dispose pas d'hymne officielle, toutefois, dans divers actes officiels est interprétée la marche de la ville, ouverture d'une composition de Matilde Salvador y Segarra, La Fille du Roi Barbu, un opéra de marionnettes tiré de la mythologie de Castellón créé en 1943. C'est l'hymne officiel des fêtes de la Magdalena, et au fil du temps est devenu l'hymne populaire de la ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située au croisement du 40e parallèle nord et du Méridien de Greenwich. Capitale d'une des provinces les plus montagneuses d'Espagne, mais cependant baignée par la Méditerranée le long de 112 km de côtes (Costa del Azahar), Castelló de la Plana est une ville tournée vers le futur. De larges avenues croisent les rues et les places paisibles qui la formaient autrefois. Ses plages sont bien entretenues et une part importante des exportations transite par son port.

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Son territoire est voisin de Alcora, Almazora, Benicàssim, Borriol, Onda, Vilafamés et Vila-real. L'agglomération de Castellon dépasse donc les 300 000 habitants et est l'une des plus étendues au sein de la Communauté valencienne.

Climat[modifier | modifier le code]

Playa del Gurugú (Castellón de la Plana)

Castelló jouit d'un climat méditerranéen. Les précipitations maximales se concentrent au début de l'automne. Les hivers sont doux et les étés chauds. Durant toute l'année, l'écart des températures est faible.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château arabe de Fadrell, dressé sur une colline sur les contreforts de la montagne du Desert, fut - ainsi que les hameaux de la Plana - le premier refuge de ceux qui ont été les fondateurs de la cité. Tous ces lieux ont été conquis par Jacques Ier le Conquérant en 1233, et ont été donnés à Ximén Pérez d'Arenós. Sous sa direction, les villageois vinrent s'installer au hameau de Benirabe, centre définitif de la cité. L'acte de naissance de Castelló est datée du à Lérida, où Jacques Ier concéda l'accord royal pour le transfert des habitants de la montagne vers la plaine. Avec ce transfert que la tradition situe au troisième dimanche de carême 1252, naquit Castelló de la Plana. La première dénomination fut celle de Castellón de Burriana (Castelló de Borriana), car cette dernière était la localité côtière la plus prospère en ce temps.

Au Moyen Âge, la cité était protégée par des fossés, des murailles et des tours. À cette époque a été construite l'église, qui deviendra la cathédrale au milieu du XVe siècle. C'est en 1366 que fut trouvée par le paysan Perot de Granyana la statue de la Vierge de Lledó, qui devint patronne de la Ville.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la cité prit part à la révolte des Germanías et appuya l'archiduc Charles d'Autriche pendant la guerre de Succession d'Espagne ; elle a été soumise comme le reste du royaume par les troupes de Philippe V.

Au siècle suivant, les murailles sont abattues et la cité entame une lente expansion freinée par les guerres d'Indépendance et carlistes. En 1833, ont été fixées les limites provinciales définitives : Castelló de la Plana devint la capitale de l'actuelle division administrative, incluant pendant quelques années quelques communes limitrophes de la province de Teruel.

Pendant la seconde moitié du XIXe siècle, la cité commence son développement. Apparaissent alors les premiers édifices modernes : l'Hôpital Provincial, le Casino, le Teatro Principal, le Parc Ribalta... On agrandit le port et on ouvre des avenues qui communiquent avec la mer. La liaison ferroviaire Castellon-Valence, et celle d'intérêt local à voie étroite entre les communes voisines, appelée la Panderola, sont les nouveaux moyens de communications qui donnèrent un coup de fouet à la vigoureuse industrie céramique et aux fabriques de carreaux (azulejos).

La Panderola[modifier | modifier le code]

Billet de La Panderola.
La Panderola.

Chemin de fer à voie étroite qui fut fondé en 1888, et qui reliait le Grao et Onda, en passant par Castelló, Almazora, Burriana et Villarreal. Son nom vient de la couleur de sa machine à vapeur, de la lenteur et des irrégularités de sa marche. Il est très présent dans la mémoire collective, avec des chansons traditionnelles qui le célèbrent. Il arrêta de circuler en 1963.

Plage del Serradal (Castellón de la Plana)
Plage del Palmeral (Castellón de la Plana)

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis 1979
Période Identité Parti Qualité
1979-1983 Antonio Tirado PSPV-PSOE -
1983-1987 Antonio Tirado PSPV-PSOE -
1987-1991 Daniel Gozalbo PSPV-PSOE -
1991-1995 José Luis Gimeno PP -
1995-1999 José Luis Gimeno PP -
1999-2003 José Luis Gimeno PP -
2003-2007 José Luis Gimeno
Alberto Fabra (2005)
PP -
2007-2011 Alberto Fabra PP -
2011-2015 Alberto Fabra
Alfonso Bataller
PP -
2015- Amparo Marco Gual PSPV-PSOE -

Élections municipales de 2015[modifier | modifier le code]

Élections municipales de 2015
Parti Tête de liste Nombre de voix Pourcentage des voix Nombre de conseillers
PP Alfonso Bataller Vicent 20 741 25,94 8
Partit Socialista del País Valencià-PSOE Amparo Marco Gual 16 803 21,02 7
Ciutadans Cristina Gabarda Ortín 12 004 15,01 4
Coalició Compromís Enric Nomdedéu i Biosca 11 135 13,93 4
Castelló en Moviment Xavier del Señor de la Gala 10 443 13,06 4
Esquerra Unida del País Valencià Andrés Martínez de la Cruz 2 952 3,69 0
Autres 4 813 6,02 -
Votes blancs - 1 056 1,32 -
Total 80 771 suffrages exprimés 27

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981
29 904 32 309 34 457 36 781 46 876 53 331 62 493 93 968 126 464
1991 2000 2005 2008 2009 2011 - - -
138 489 142 285 167 455 177 924 180 005 180 114 - - -
Évolution démographique de Castelló de la Plana.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville compte douze lignes de bus transportant 3,4 millions de voyageurs.

En 2008, une ligne de trolleybus, le TVRCas, a été mise en service sur deux kilomètres.

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'université Jaume I est située à Castelló de la Plana. Elle a été créée en 1991.

Monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Vitrail de la cathédrale de Castellón de la Plana.
  • La cathédrale Sainte-Marie. Édifice religieux, construit au XIIIe siècle en style gothique et reconstruit au XXe siècle.
  • El Fadrí. Propriété municipale et séparé de la cathédrale voisine, c'est un édifice étendu, de plan octogonal, à cinq corps (le dernier cachant la salle des cloches) et une terrasse couronnée par une niche. Suivant les plans du Portugais Damián Mendes, il fut construit entre 1591 et 1604 par Francisco Gallana de la Lancha et Guillem del Rei, bien que son élégant portail d'entrée paraisse être l'œuvre du Français Johan Fraix. Sur le linteau de la porte, une pierre avec des caractères latins nous renseigne sur la construction et sur son propriétaire. En haut, sur la terrasse, sont disposées huit cloches et trois autres pour marquer les heures.
  • Ermitage Sainte-Marie Madeleine.
  • Basilique de la Vierge de Lledó. La tradition locale la fait remonter à l'origine de la dévotion et du culte à la Patronne de la Cité de Castelló en 1366. Le sanctuaire, qui a aujourd'hui rang de Basilique, fut construit entre 1724 et 1766 sur deux autres plus anciens d'origine médiévale.

Monuments civils[modifier | modifier le code]

  • Ayuntamiento de Castellón de la Plana
    Casa de las Cigüeñas (Maison de style moderniste)
  • Plaza mayor.
  • Ayuntamiento de Castelló de la Plana (Mairie). Construit au début du XVIIIe siècle, elle présente une jolie façade toscane.
  • Mercado central.
  • Teatro Principal (Castellón de la Plana)
    Edificio de Correos.
  • Parque Ribalta.
  • Auditorio y Palacio de Congresos (Auditorium et Palais des Congrès).
  • Teatro Principal (Théâtre).
  • Casino Antiguo (Castellón de la Plana)
    Lonja del Cáñamo.
  • Edificio de Correos de Castellón de la Plana
    Casino Antiguo.
  • Plaza del Mar.
  • Parque Municipal del Meridiano, dans lequel se croisent le méridien 0º de Greenwich et le parallèle 40º de latitude nord, point marqué par un monolithe.
  • Musées :
    • Le Planétarium, inauguré en 1991, se situe dans le Paseo Marítimo de la plage de Pinar. En plus d’offrir une expérience d’astronomie, quatre pièces supplémentaires hébergent des expositions temporaires et permanentes, ainsi qu’un calendrier complet d’activités pour des observations astronomiques, des discussions et des conférences.
    • Le Musée des beaux-arts, inauguré en 2001, possède une collection permanente des œuvres de Juan de Juanes, du studio de Zurbarán, de Francisco Rialta, de Juan Bautista Porcar, et plusieurs autres artistes locaux.
    • Le Espacio de Arte Contemporáneo, collectionne des pièces d’art moderne, de périodes musicales et de films depuis son inauguration en 1999.
    • Le musée ethnologique offre un exemple de culture typique de la ville, de son développement urbain et de sa vie traditionnelle. Il est maintenant situé sur la Calle Caballeros.
    • Le Musée d’histoire militaire est situé dans le vieux quartier de Tetuán XIV. Il regroupe plus de 3000 articles incluant uniformes, insignes, cartes, et pièces de grande taille.
    • Plaza de la Paz (Castellón de la Plana)
      Le Musée de la Mer, inauguré récemment, offre une exposition permanente sur les us et coutumes de la mer de Grao, rassemblant 274 articles dont des équipements de navigation, des cartes, des outils de pêches, des ateaux, et des modèles.

Fêtes[modifier | modifier le code]

Les fêtes les plus importantes sont celles de la Madeleine. Elles se célèbrent le troisième samedi de carême et durent neuf jours. Le point culminant est la Romería de les canyes, pendant lequel on se rappelle le transfert de la cité depuis la colline de la Magdalena jusqu'à la plaine.

Dans le district du Grao, les fêtes les plus importantes sont celles de saint Pierre, son patron : Fiestas del Grao de Castelló.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Arrivées du Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Castellón de la Plana est jumelée avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Empar Minguet i Tomàs, Els processos de normalització lingüística en l'àmbit municipal valencià, Valence, Universitat de València, , 1 199 p. (ISBN 84-370-6368-X), p. 386.
  2. (es) Varaciones de los municipios de España desde 1842, Ministerio de administraciones públicas, , 364 p. (lire en ligne).
  3. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]