Marina Yaguello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marina Yaguello
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Marina Yaguello, née le à Paris, est une linguiste française, professeur émérite à l'université Paris VII. Agrégée d'anglais, de langue maternelle russe, elle travaille sur le français, l'anglais et le wolof.

Biographie[modifier | modifier le code]

Linguiste, Marina Yaguello est de langue maternelle russe, mais elle s'intéresse au français[1], à l’anglais et au wolof.

Elle enseigne à l'Université Paris 7 en tant que professeure émérite[2].

Elle a écrit de nombreux livres de sociolinguistique, en particulier concernant le rapport des femmes au langage et la féminisation du langage : Les Mots et les Femmes, essai d’approche socio-linguistique de la condition féminine, Alice au pays du langage en 1981 et Le Sexe des mots en 1989 ou Les Fous du langages[3],[2],[4].

Dans l'introduction de son ouvrage Alice au pays du langage, elle indique :

«  Mais c'est en découvrant les travaux de l'Ouvroir de littérature potentielle (Oulipo) que je me suis convaincue que la langue n'était pas seulement du ressort des linguistes, qu'elle était décidément du côté du jeu. Les travaux de l'Oulipo […] constituent une réflexion linguistique authentique, dans laquelle la théorie se cache derrière le jeu. Les oulipistes [sic] sont sans doute des linguistes plus vrais que les vrais car la langue n'est pas pour eux un simple objet d'analyse abstrait[5]. »

Le 16 mars 2020, elle est invitée par Bernard Cerquiglini, directeur de l'Institut national de la langue française à une table ronde réunissant les autrices (Marie-Jo Mathieu, Nicole Cholewka et Martine Coutier) du Guide d'aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions (1999)[6], document officiel du ministère de la Culture pour la féminisation des titres et fonctions, ainsi que des chercheuses linguistes (Anne-Marie Houdebine, et Edwige Khaznadar) . La table ronde a pour but de dresser un état des lieux de la féminisation en France et donne lieu à la publication d'un ouvrage par l'Institut de linguistique française aux éditions Honoré Champion[7].

Elle collectionne les parures ethniques[8] et démarre une activité de créations artistiques à partir des ses collections en 2007[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Mots et les Femmes (1978), Payot.
  • Alice au pays du langage, Pour comprendre la linguistique (1981), Seuil[9].
  • Les Fous du langage, des langues imaginaires et leurs inventeurs (1984), Seuil[3],[10],[11].
  • Catalogue des idées reçues sur la langue, Seuil, 1988[12].
  • Histoire de Lettres, Des lettres et des sons (1990), Seuil.
  • En écoutant parler la langue (1991), Seuil[13].
  • Grammaire exploratoire de l'anglais (1991), Hachette.
  • J'apprends le wolof, Damay jang wolof (1991), Karthala (en collaboration avec Jean-Léopold Diouf).
  • T'ar ta gueule à la récré ! (1991), Seuil (en collaboration avec Nestor Salas).
  • La Planète des langues (1993), Seuil.
  • Subjecthood and Subjectivity (1994), Ophrys (ouvrage collectif).
  • Le Sexe des mots (1995), Seuil.
  • Language Through The Looking-Glass (1998), Oxford University Press[14].
  • Petits Faits de langue (1998), Seuil[15].
  • Le Grand livre de la langue française (2003), Seuil (en collaboration avec Claire Blanche-Benveniste, Jean-Paul Colin, Françoise Gadet et ali.)[16].
  • Les Langues imaginaires : mythes, utopies, fantasmes, chimères et fictions linguistiques (2006), Seuil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Suzanne Fleischman, « SEXUAL DIFFERENCE, GENDER, AND THE FRENCH LANGUAGE », sur www-personal.umich.edu (consulté le )
  2. a b et c « Marina YAGUELLO - Dictionnaire créatrices », sur www.dictionnaire-creatrices.com (consulté le )
  3. a et b Leslie J. Roberts, « Review of Lunatic Lovers of Language: Imaginary Languages and Their Inventors », Utopian Studies, vol. 4, no 1,‎ , p. 224–226 (ISSN 1045-991X, lire en ligne, consulté le )
  4. « Wordplay and the contextual circle in Queneau's Petite Cosmogonie Portative. - Free Online Library », sur www.thefreelibrary.com (consulté le )
  5. Yaguello, M. (1981). Alice au pays du langage. Pour comprendre la linguistique. Paris : Seuil. p. 14.
  6. Le guide d'aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions, Ministère de la culture, (lire en ligne)
  7. Michèle Lenoble-Pinson, « Mathieu (Marie-Jo), éd. Extension du féminin. Les incertitudes de la langue. », Revue belge de Philologie et d'Histoire, vol. 80, no 3,‎ , p. 1061–1064 (lire en ligne, consulté le )
  8. « Coquillages et crustacés, entre fascination et répulsion, esthétique et symbolique », sur Paris Art, (consulté le )
  9. (en) Marcia Lemos, « Language-games in Alice's adventures in Wonderland or : How language operates in Carroll's text to produce nonsensical meanings in common-sense references », FLUP - Artigo em Revista Científica Nacional, Universidade do Porto. Faculdade de Letras. Departamento de Estudos Anglo-Americanos,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Sarah L. Higley, « Audience, Uglossia, and CONLANG: Inventing Languages on the Internet », M/C Journal, vol. 3, no 1,‎ (ISSN 1441-2616, DOI 10.5204/mcj.1827, lire en ligne, consulté le )
  11. (en) Dimitra Fimi, « Language as Communication vs. Language as Art: J.R.R. Tolkien and early 20th-century radical linguistic experimentation », Journal of Tolkien Research: Vol. 5 : Iss. 1 , Article 2.,‎ (lire en ligne)
  12. Marina Yaguello, Catalogue des idées reçues sur la langue, Editions du Seuil, (ISBN 978-2-02-143632-7, lire en ligne)
  13. Marina Yaguello, Marina Yaguello - En écoutant parler la langue - (1991), (lire en ligne)
  14. Trevor A. Le V. Harris et Marina Yaguello, Language through the looking glass : exploring language and linguistics, Oxford University Press, (ISBN 0-19-870005-9, 978-0-19-870005-0 et 0-19-870006-7, OCLC 38989656, lire en ligne)
  15. Hugo Bernard, « Marina Yaguello, linguiste et militante ? », sur Cequejepense, (consulté le )
  16. Internet Archive, Le grand livre de la langue française, Paris : Seuil, (ISBN 978-2-02-033627-7, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]