Anne-Marie Houdebine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Anne-Marie Houdebine-Gravaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Paris (France)
Nationalité
française
Formation
Activités
Autres informations
Dir. de thèse
Œuvres principales

Fondatrice de l’Imaginaire linguistique

Fondatrice de la sémiologie des Indices

Linguiste de la féminisation des noms de métiers

Anne-Marie Houdebine (Anne-Marie Houdebine-Gravaud), née le et décédée à Paris le [1], est une linguiste, sémiologue, féministe, psychanalyste, professeure émérite à l’Université Paris-Descartes[2], femme engagée et militante française. Elle soutient sa thèse de doctorat d’État en 1979 sous la direction d’André Martinet.

Fondatrice de deux grandes théories qui sont l’Imaginaire linguistique (en linguistique) et la sémiologie des Indices (en sémiologie), elle s’est également distinguée par ses travaux sur Les Aspects de la langue orale des enfants à l'entrée au cours préparatoire en 1983 et sur la féminisation des noms de métiers, ainsi que ses divers travaux sur la différence sexuelle et la différenciation sexuée, l’identité et les langues, l’humour et les stéréotypes dans les dessins de presse.

Elle est aussi l’autrice de nombreux articles (notamment sur des analyses sémiologiques) et d'ouvrages dont L’écriture de “Shoah”, analyse du film et du livre de Claude Lanzmann en 2008[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1940, elle commence sa carrière en tant que professeure de français en lycée en 1964. Elle soutient sa thèse de doctorat d'État en 1979, innovant en sociolinguistique avec des enquêtes phonologiques à grande échelle[3]. Elle a dirigé 24 thèses durant sa carrière[4]. Anne-Marie Houdebine a travaillé en particulier à partir des années 1970[5] sur la notion d’Imaginaire linguistique[6],[7] et la féminisation des noms de métier, titres, fonctions et grades. Elle est à l’origine de la commission de terminologie présidée par Benoîte Groult et instituée par Yvette Roudy en 1984[8]. La commission produit la circulaire du relative à la féminisation des noms de métiers, titres et fonctions[9]. Elle était membre de l'association Psychanalyse Actuelle[10]. Elle est docteur honoris causa de l’Université Ștefan cel Mare de Suceava (Roumanie) en 2016.

Publications[modifier | modifier le code]

Thèse[modifier | modifier le code]

  • La variété et la dynamique d'un français régional (Poitou). Études phonologiques. Analyses des facteurs de variation à partir d'enquêtes à grande échelle dans le département de la Vienne (Poitou), Paris, Université de Paris V, thèse de doctorat d'Etat, sous la direction d'André Martinet, trois volumes, 1164 p., 1979.

Livres[modifier | modifier le code]

  • La femme invisible (sur l'occultation des femmes dans le langage) [« Femeia invizibilà (sau despre invizibilitatea femeii în limbaj) »] (trad. Doîna-Mihaela Sava, préf. Maria Carpov), Iași, Editura Universităţii « Alexandru Ioan Cuza », (ISBN 973-9149-78-2), p. 133 p.
  • L'écriture de Shoah : une lecture analytique du film et du livre de Claude Lanzmann, Lambert-Lucas, (ISBN 9782915806779, présentation en ligne)

Direction d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Patrick Charaudeau, Claude Chabrol et Anne-Marie Houdebine (dir.), Le débat télévisé, Paris, Didier-érudition,  :
    • « La mise en scène gestuelle », dans Le débat télévisé, « Le geste », p. 93-101 ;
    • « Du gestuel : remarques théoriques, descriptives et méthodologiques », dans Le débat télévisé, « Le geste », p. 267-282.
  • Qu'est-ce qui se passe...Traumatisme. Événement. Transmission, 1er Colloque de Psychanalyse actuelle [10], Paris, 25-, Texte du colloque établi par M. Weinstein et A.-M. Houdebine (dir.), Le temps du non, no 10/11, Paris, n° spécial colloque, avril-septembre, 213 p., 1991.
  • La féminisation des noms de métiers. En français et dans d'autres langues, Paris, L'Harmattan, 198 p. et dans cet ouvrage, Préface, p. 11-15 et « De la féminisation des noms de métiers », p. 17-39, 1998.
  • L'imaginaire linguistique, Paris, L'Harmattan, coll. « Langue et parole », 152 p. et dans cet ouvrage, « L'imaginaire linguistique : un niveau d'analyse et un point de vue théorique », p. 9-21, 2002.
  • Hommage à Claudine Normand, Paris, Ophrys, 101 p. et dans cet ouvrage, « Une rencontre », p. 1-12, 2010.
  • ses hétérogénéités, « Mémoire d'outre tombe : De l'irréparable à l'irreprésentable », Paris, éd. du CNRS, sous la dir. d'H. Parret, p. 257-273, 1991.  

Articles[modifier | modifier le code]

Revues nationales[modifier | modifier le code]

  • « Trente ans de recherche sur la différence sexuelle ou Le langage des femmes et la sexuation dans la langue, les discours, les images », Langage et société, n° 106, Hommes/femmes : Langues, Pratiques, Idéologies, Paris, MSH, p. 33-61, déc. 2003, [en ligne sur Cairn[11]].
  • « De l’imaginaire linguistique à l’imaginaire culturel », La linguistique, vol. 51, n° 1, p. 3-39, 2015.

Revues internationales[modifier | modifier le code]

  • Blityri, II, 1, « De la subjectivité en sciences du langage (linguistique et sémiologie) », Bologne, Edizioni ETS, p. 1-10 (et en ligne sur le site de la revue Blityri), 2013.

Revues d’université[modifier | modifier le code]

  • Annales de la Section de Linguistique, Université de Poitiers, sous la dir. de Claude Hagège, « La prononciation du français contemporain. Esquisse descriptive d'une synchronie régionale », p. 37-58, 1974. (épuisé)

Articles divers[modifier | modifier le code]

  • « Variétés régionales et dynamique phonologique. Leur prise en compte dans une pédagogie de la langue orale », in Cahier des Annales de Normandie n° 15, 1983, Dialectologie et littérature du domaine d’oïl occidental : actes du colloque tenu à l’Université de Caen en , pp. 155-163, fév. 1981, (en ligne sur Persée, portail de revue [12]).
  • Langage et société, n°106, déc. 2003, Hommes/femmes : Langues, Pratiques, Idéologies, « Trente ans de recherche sur la différence sexuelle ou Le langage des femmes et la sexuation dans la langue, les discours, les images », 2003, (en ligne sur Cairn [11]).
  • Communications et langages, 177, « Linguistique, sémiologie, sexuation », entretien avec Karine Berthelot-Guiet et Stéphanie Kunert, p.111-124, 2013, (en ligne sur Cairn [13]).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Anne-Marie Houdebine-Gravaud (1940-2016) », sur data.bnf.fr (consulté le )
  2. a et b « Anne-Marie Houdebine », sur Linkedin (consulté le )
  3. Françoise Guérin, « In memoriam, Anne-Marie Houdebine-Gravaud (1940-2016) », La linguistique (Vol. 53),‎ , page 171 (lire en ligne)
  4. « Anne-Marie Houdebine-Gravaud », sur theses.fr (consulté le )
  5. Équipe de recherche Fabula, « L’imaginaire linguistique : dynamique du discours et fabrique de la langue (revue Signes, Discours et Sociétés) », (consulté le )
  6. Cécile Canut, « Disparition d’une professeure », Les blogs,‎ (mediapart.fr)
  7. Marie-Louise Moreau, Sociolinguistique : les concepts de base, Mardaga, , 312 p. (ISBN 978-2-87009-664-2, présentation en ligne), (p. 166)
  8. « Inclusive(s) », sur L'Humanité, (consulté le )
  9. Valérie Brunetière, « Anne-Marie Houdebine-Gravaud (éd.), La féminisation des noms de métiers. En français et dans d’autres langues », Mots. Les langages du politique, no 78,‎ , p. 155–155 (ISSN 0243-6450, lire en ligne, consulté le )
  10. a et b « PSYCHANALYSE ACTUELLE », sur www.psychanalyseactuelle.com (consulté le )
  11. a et b « Trente ans de recherche sur la différence sexuelle, ou Le langage des femmes et la sexuation dans la langue, les discours, les images », sur Cairn, (consulté le )
  12. Anne-Marie Houdebine, « Variétés régionales et dynamique phonologique. Leur prise en compte dans une pédagogie de la langue orale », Annales de Normandie, vol. 15, no 1,‎ , p. 155–163 (DOI 10.3406/annor.1983.3901, lire en ligne, consulté le )
  13. « Linguistique, sémiologie et sexuation », sur Cairn, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]