Marie-Laure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Marie Laure)
Marie Laure
Biographie
Naissance
Décès
(à 21 ans)
Familly
Nom de naissance
Marie-Laure Gronardty-Grouard
Nationalité
Activités

Marie-Laure, née Marie-Laure Gronardty-Grouard le à Paris et morte le à Familly, est une poétesse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Jean François Gronardty-Grouard, avocat et docteur en droit[1], et de Clémentine Castaing, Marie Laure Gronardty-Grouard naît en 1822 à Paris[2]. Ses parents se sont mariés en 1817[3].

La courte vie de Marie-Laure Grouard, élevée à Orbec et à Familly, est une succession de malheurs. Née muette, aveugle et débile, elle a vu le fiancé de sa sœur victime d'un accident de chasse[réf. nécessaire]. Son père est déporté au bagne pour usage de faux[4] ; après quoi, en 1842, elle part pour Paris, cherchant à faire éditer ses écrits. Après un premier retour au foyer, elle revient à Paris et y apprend la mort de sa sœur Delphine[5], tuberculeuse. Atteinte du même mal, elle rejoint définitivement la Normandie et meurt à Familly trois mois plus tard[6],[7]. Elle est inhumée dans la commune[8].

Sa vie de provinciale ne l'a pas empêchée de correspondre avec des poètes de son temps (réponses de Chateaubriand, Jules Janin, Sainte Beuve, Marceline Desbordes-Valmore, Amable Tastu) et de solliciter leur appui auprès des éditeurs de revues. Théodore de Banville fera éditer ses œuvres complètes, après la parution des Églantines (recueil poétique)[9].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Églantines, W. Coquebert, 1843 (lire en ligne sur Gallica).
  • Essais en prose et poésies, recueillis, publiés et précédés d'une notice biographique par M. Théodore de Banville, d'une préface de l'auteure, de lettres par MM. Chateaubriand, Jules Janin, Sainte-Beuve, et Mmes Desbordes-Valmore, Amable Tastu, Labitte, 1844 (lire en ligne sur Gallica).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Poésie sociale féminine, Gavroche, Évreux, éd. Scoop Presse, janvier-, no 139[10]
  • Pierre Marie-Cardine, « La vie et l'œuvre de Marie Laure Grouard, poétesse romantique », Bulletin de la Société des antiquaires de Normandie, séance du [11]

Postérité[modifier | modifier le code]

Un espace au musée d'Orbec lui est consacré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adolphe de Fontaine de Resbecq, Notice sur le doctorat en droit : avec un tableau de l'enseignement et des études dans les neuf Facultés de droit et une analyse chronologique des lois, statuts, décrets... relatifs à cet enseignement, de 1791 à 1857, suivie de la liste générale des docteurs admis depuis 1806 jusqu'à 1857 et du catalogue raisonné des thèses soutenues de 1851 à 1857 / par A. de Fontaine de Resbecq,..., Paris, Auguste Durand, (lire en ligne), p. 10
  2. Acte de naissance reconstitué, , Paris, Archives de Paris [lire en ligne] (vue 38/50)
  3. Acte de mariage reconstitué, , Paris, Archives de Paris [lire en ligne] (vues 36-37/47)
  4. Musée d'Orbec
  5. Acte de décès no 7, , Familly, Archives du Calvados
  6. Relevé généalogique sur Geneanet
  7. Acte de décès no 9, , Familly, Archives du Calvados
  8. Sa tombe à Familly
  9. Éléments biographiques dans la Notice de Théodore de Banville et la Préface de l'auteure (Essais en prose et en poésie)
  10. Gavroche
  11. Annales de Normandie

Liens externes[modifier | modifier le code]