Marie Bartette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie Bartette
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Nationalité
Activité
RésistanteVoir et modifier les données sur Wikidata

Marie Bartette Prononciation du titre dans sa version originale Écouter, née le à Albi dans le Tarn et morte, le , à Saint-Séverin en Charente, était une résistante française de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fut à l'origine du premier groupe O.C.M. (Organisation Civile et Militaire) et eut des responsabilités au réseau de résistance Jove.

Marie Bartette fut arrêtée le 30 juin 1944. Elle fut enfermée au Fort du Hâ à Bordeaux, puis au Bouscat, siège de la Gestapo. Elle fut ensuite déportée à Ravensbrück et finalement transférée à Dachau où elle est affectée au Kommando Agfa. À la fin de la guerre, elle connait une marche forcée avant d'être libérée par l'avance américaine au village de Wolfratshausen, le [1]. Elle revint à Arcachon fin .

Lieux portant son nom[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive  :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Lutaud et Patricia Di ScalaHarmattan, Les naufragés et les rescapés du "Train fantôme", , 249 p. (lire en ligne) (inscription nécessaire) – via L'Harmattan

Liens externes[modifier | modifier le code]