Marie-Paule Pileni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Paule Pileni
Naissance Tananarive (Madagascar)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Chimie physique
Institutions Université Pierre-et-Marie-Curie
IUF
Diplôme Université Pierre-et-Marie-Curie
Université Paris-Sud 11
Renommé pour recherches dans les systèmes colloïdaux complexes et les nanomatériaux
Distinctions Prix Humboldt
Prix Langmuir de l'American Chemical Society
Prix de la société japonaise de chimie
Prix Emilia Valori de l’Académie des sciences
Prix Descartes-Huygens 2004

Marie-Paule Pileni, née à Tananarive , alors dans la colonie de Madagascar et dépendances, est une physico-chimiste française, spécialisée dans les systèmes colloïdaux complexes et les nanomatériaux. Elle est professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC), ingénieur Commissariat à l'Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives, CEA, Membre senior depuis 1999 de l’Institut universitaire de France (IUF).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Christophe Pileni administrateur en chef de la France d’Outre Mer, et de Marie-Pasquine Micheletti, présidente de la Croix-Rouge française, Marie-Paule Pileni effectue, de 1961 à 1966, ses études à la Maison d'éducation de la Légion d'honneur puis à l'université Pierre-et-Marie-Curie (1967-1969) et à l'université Paris-Sud 11 (1970-1972). Elle y obtient un doctorat de troisième cycle en chimie physique (1969) et un doctorat d’État (1977)[1]. Nommée assistante (1969-1974), maître assistante (1974-1983), professeur de deuxième (1983-1990) puis de première classe (1990-1997) et enfin classe exceptionnelle (depuis 1997), elle dirige, entre 1996 et 2000, le laboratoire Structure et réactivité des interfaces (SRI), une unité mixte université Pierre-et-Marie-Curie - Centre national de la recherche scientifique (CNRS). En 2000, elle crée le Laboratoire des matériaux mésoscopiques et nanométriques (LM2N). Depuis 2004, elle est professeur au Georgia Institute of Technology à Atlanta[2]. Conjointement à ses activités de recherche elle est nommée membre senior de l’Institut universitaire de France, IUF[3]. De plus, elle est auditrice (1987-88) de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN)[4], Auditrice (1989) à l’Institut des hautes études de défense européenne et auditrice (1990-1991) à l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure (IHESI actuel INHESJ) [5][réf. insuffisante].

Marie-Paule Pileni est reconnue au plus haut niveau international pour ses recherches tant dans le domaine des systèmes colloïdaux complexes que des nanomatériaux inorganiques et de leurs auto-organisations. D’après Science Watch[6], elle est, en 2003, la 25e personnalité la plus citée dans le monde dans le vaste domaine des nanotechnologies. Elle recueille 19588 citations et son indice de Hirsch est de72.

Elle a publié 450 articles[7] de recherche dans des journaux internationaux de renom (Nature Materials, Advanced Materials, Journal of Physical Chemistry, Physical Review Letters etc.), 12 articles de vulgarisation scientifique, 22 chapitres de livres et a été rédactrice en chef de 2 ouvrages. Elle a présenté son travail dans de nombreuses conférences internationales, ateliers et symposiums sous forme de conférences plénières ou invitées.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Reverse micelles as hosts for proteins and small molecules ; P.P. Luisi, M. Giomini, M.P. Pileni, B. Robinson ; Biochem. Biophys. Acta. 947, 209-216, (1988).
  • Reverse micelles : a microreactors ; M.P. Pileni ; J. Phys.Chem. 97, 6961-6974 (1993).
  • Nanosized Particles Made in Colloidal Assemblies ; M.P. Pileni ; Langmuir 13, 3266-3276 (1997).
  • Nanocrystals self assemblies: fabrication and collective properties ; M.P. Pileni ; J. Phys. Chem. 105, 3358-3372 (2001).
  • Mesostructured Fluids in oil rich regions: Structural and templating approaches ; M.P. Pileni ; Langmuir 17, 7476-7487 (2001).
  • Role of soft colloidal templates in the control of size and shape of inorganic nanocrystals ; M.P. Pileni ; Nature Materials 2, 145-150 (2003).
  • Control of the size and shape of inorganic nanocrystals at various scales from nano to macrodomains ; M.P. Pileni ; J. Phys. Chem. C 111, 9019-9038 (2007).
  • Self-assembly of inorganic nanocrystals: Fabrication and collective intrinsic properties ; M.P. Pileni ; Acc. of Chem. Res. 40, 685-693 (2007).
  • Supracrystals of inorganic nanocrystals: An open challenge for new physical properties ; M.P. Pileni ; Acc. Chem. Res. 41, 1799-1809 (2008).
  • Analogy Between Atoms in a Nanocrystal and Nanocrystals in a Supracrystal: Is It Real or Just a Highly Probable Speculation? ; N. Goubet, M. P. Pileni ; J. Phys. Chem. Lett. 2, 1024-1031, (2011).
  • Supra and Nano crystallinity : Specific properties related to crystal growth mechanisms and nanocrystallinity ; M.P.Pileni, Acc. Chem. Res. 45, 1965-1972 (2012).
  • Coherent Longitudinal Acoustic Phonons in Three-Dimensional Supracrystals of Cobalt Nanocrystals ; I. Lisiecki, D. Polli, C. Yan, G. Soavi, E. Duval, G. Cerullo and M.P. Pileni Nano Lett. 13, , 4914-4919 (2013).
  • Nano-supracrystallinity; M.P.Pileni "EPL" 109 58001 (2015).

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions scientifiques[modifier | modifier le code]

Autres distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]