Marie-Louise Audiberti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie-Louise Audiberti
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Marie-Louise Audiberti, née en 1928[1], est une femme de lettres française. Romancière, essayiste et traductrice, elle est également critique littéraire. Elle obtient le prix Emile Zola pour Volcan sur l'île (1986). Fille de Jacques Audiberti, elle dirige la publication des Cahiers Audiberti. Elle fait également partie du jury du prix Prométhée de la nouvelle et du prix Jacques Audiberti[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Viens, il y aura des hommes, Stock, 1976.
  • La Dent d'Adèle, Grasset, 1978.
  • Sophie de Ségur, l'inoubliable comtesse, Stock, 1980.
  • La Peau et le Sucre, Plon, 1983.
  • Volcan sur l'île, Plon, 1986.
  • Tsa-Rong, Casterman, 1989.
  • Brahms. Un génie ordinaire, Plon, 1991.
  • La Cadette, éd. Écritures, 1995.
  • Le Vagabond immobile. Robert Walser, Gallimard, 1996.
  • Écrire l'enfance. Douce ou amère, éclairée par la littérature, éd. Autrement, 2003.
  • Les Chemins de l'âge, HB éditions, 2005.
  • Stations obligées, L'Arbre vengeur, 2008.
  • L'Exilée, Adèle Hugo, la fille, La Part commune, 2009.
  • Sur les pas de mon père, L'Amourier éditions, 2014.
  • Menteries et autres monologues, TriArtis Éditions, Paris, 2015, (ISBN 978-2-916724-63-8).
  • Je déménage, TriArtis Éditions, Paris, novembre 2016, (ISBN 978-2-916724-79-9).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF11889472), consultée le 24 août 2012.
  2. Marie-Louise Audiberti, m-e-l.fr, consulté le 24 août 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christine P. Makward et Madeleine Cottenet-Hage, « Marie-Louise Audiberti », Dictionnaire littéraire des femmes de langue française, éd. Karthala, 1996, p. 35.

Liens externes[modifier | modifier le code]