Marco Onofrio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marco Onofrio (né le (50 ans) à Rome) est un écrivain italien, poète et romancier, essayiste et critique littéraire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marco Onofrio est diplômé cum laude en littérature italienne contemporaine à l'université de Rome « La Sapienza ». Sa thèse de doctorat sur le poète Dino Campana, soutenue en 1995, a reçu le Prix européen Eugenio Montale[réf. nécessaire] en 1996.

Son travail porte principalement sur la littérature italienne contemporaine, avec un accent particulier sur les écrivains du XXe siècle. Il a étudié en particulier la relation des écrivains italiens et étrangers avec la ville de Rome, et l'impact dans leur travail de Rome. Il mène également des activités de critique militante visant à la découverte et à la promotion de nouvelles propositions de rédaction.

Il a publié plusieurs volumes de poésie et de fiction, écrit des dizaines de préfaces et des centaines d'articles[réf. nécessaire] dans divers journaux italiens, "Il Messaggero", "Il Tempo", "Lazio Ieri e Oggi"[1], "Studium", "Nuova Antologia", "La Voce Romana", "L'Immaginazione", "Orlando".

Publications[modifier | modifier le code]

Volumes d'essais et critique littéraire
Romans, récits, théâtre
Poésie

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Prix Carver pour "Ungaretti e Roma"
  • 2011 : Prix international de poésie «Roberto Farina» pour "Emporium. Poemetto di civile indignazione"[15],[16].
  • 2012 : Prix international Don Luigi Di Liegro pour le poème "Mito" [17].
  • 2013 : Prix Pannunzio, (3e prix ex-aequo), pour "Nello specchio del racconto. L'opera narrativa di Antonio Debenedetti" [18]
  • 2013 : Prix de la ville de Turin, catégorie poésie, pour "Ora è altrove" [19].
  • 2013 : Mention d'honneur (Prix de la critique) du prix international de la ville de Sassari pour "Ora è altrove" [20].
  • 2016 : Prix Simpatia, catégorie littérature et journalisme[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Ugo Gentile, Premio del Senato e nuovo libro per Marco Onofrio, in: Controluce, décembre 2011
  3. Claudia Recchi, I volti di Marco Onofrio, compte-rendu, in : Vivavoce, février 2011
  4. Giuseppe Mammetti, Nello specchio del racconto compte-rendu, in : Lankelot, 27 septembre 2011
  5. Antonio Venditti, Non possiamo non dirci romani, compte-rendu, in: Specchio Romano, 12 décembre 2013
  6. Sebastiano Martelli, Marco Onofrio e il narratore Dante Maffìa, compte-rendu, 30 mars 2016
  7. Renato Minore, La Roma del poeta-reporter Giorgio Caproni nel saggio di Marco Onofrio, in: Spettacoli e cultura, 21 mars 2016
  8. Enzo Luciani, Senza cuore, di Marco Onofrio a Palazzo Valentini, compte-rendu, in: Abitare a Roma, 9 juillet 2012
  9. Valter Casagrande, « La scuola degli idioti » di Marco Onofrio, compte-rendu, in : Patria Letteratura, 23 décembre 2013
  10. Stefano Giovinazzo Emporium, civile indignazione. Le parole di Marco Onofrio, in: il Recensore, 19 mai 2009
  11. Carla Guidi « Emporium » - Semintheatro, (compte-rendu de la version au théâtre), 14 novembre 2014
  12. POESIE SCELTE di Marco Onofrio da « Ai bordi di un quadrato senza lati » (2015) con un Commento di Giorgio Linguaglossa, in : L'Ombra delle Parole, Rivista Letteraria Internazionale, 14 mai 2015
  13. Francesca Di Castro, La nostalgia dell’infinito. Antologia poetica con inediti 2001-2016 di Marco Onofrio (Ensemble, 2016), letto da Francesca Di Castro, 9 juillet 2016
  14. Aldo Onorati, Aldo Onorati legge « La nostalgia dell’infinito» di Marco Onofrio, in: Patria Letteratura, 26 juillet 2016
  15. Poesia 2.0, 7 février 2013
  16. [2]
  17. Associazione Culturale Il Club degli autori , Premio Internazionale di Poesia e Narrativa Don Luigi Di Liegro, V Edizione, 17 janvier 2013
  18. [3]
  19. [4]
  20. [5]
  21. Marino, lo scrittore e saggista Marco Onofrio riceve il “Premio Simpatia”, in : Il Mamilio, 12 mai 2016