Dino Campana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campana (homonymie).
image illustrant un écrivain image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un écrivain italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Dino Campana (né le à Marradi, dans la province de Florence, en Toscane – mort le à Scandicci) était un poète italien du début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dino Campana est né à Marradi en 1885. Neurasthénique, il connut une existence pour le moins malheureuse. En 1906, il connait son premier internement en asile psychiatrique.

Ensuite, tout le reste de sa vie fut une fuite en avant qui le conduisit notamment en Suisse, en France, en Argentine, en Russie et en Belgique (où il sera à nouveau interné).

En 1914, il publie à compte d'auteur son œuvre majeure, la seule publiée de son vivant, les Canti Orfici (Chants orphiques), recueil de poèmes écrits entre 1906 et 1912.

De 1916 à 1917, il vit une brève mais intense histoire d'amour avec la poétesse Sibilla Aleramo. Malheureusement en 1918 il est définitivement interné en institution psychiatrique qu'il ne quittera plus jusqu'à sa mort en 1932, 14 ans plus tard.

Écrivain maudit, il est considéré comme l'un des poètes majeurs du Novecento.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Canti Orfici (Chants orphiques), 1914
  • Taccuino, 1949
  • Fascicolo marradese, 1952
  • Il più lungo giorno, 1973
  • Un viaggio chiamato amore - Lettere 1916-1918 (Ce Voyage nous l'appelions amour. Lettres 1916-1918), 2000. Correspondance entre Dino Campana et Sibilla Aleramo.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Chants orphiques et autres poèmes. Poèmes choisis, présentés et traduits par Irène Gayraud et Christophe Mileschi. Edition bilingue. Paris Points, 2016, 315 p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Mileschi : Dino Campana, le mystique du chaos, L’Âge d’homme, Coll. « Lettera », 1998

Liens externes[modifier | modifier le code]