Marcel Rainville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marcel Rainville
Nationalité Drapeau : Canada Drapeau du Canada Canada
Naissance
Bryson
Décès (à 45 ans)
Drapeau : Canada Montréal
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - 1/64 1/64 1/8
Double - - 1/32 -
Mixte - ? 1/32 ?

Marcel Rainville, né le 30 juin 1903 et mort le 21 juin 1949 à Montréal, est un ancien joueur de tennis, avocat et journaliste sportif canadien francophone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père juriste et poète, il est de nature frêle et commence le tennis après une suspicion de tuberculose. Joueur du club du parc La Fontaine il joue dans plusieurs tournois à travers l'Amérique du Nord et l'Europe de 1925 à 1937.

Il a atteint les huitièmes de finale à l'US Open en 1934, battu par Sidney Wood, tête de série no 5.

Il devient en 1934 le premier francophone a remporter le tournoi de tennis du Canada[1].

En 1935 pour son unique participation au tournoi de Wimbledon il a l'honneur de jouer le tenant du titre et tête de série no 1 Fred Perry au premier tour. Il perd au premier tour en double avec le Canadien Roland Longtin face à la paire Jean Borotra / Jacques Brugnon[2]. Avec la Hongroise Magda Baumgarten il atteint le deuxième tour du mixte.

Joueur de Coupe Davis avec l'Équipe du Canada de 1930 à 1934, il comptabilise une victoire pour 11 défaites (5 en doubles). Il a affronté à quatre reprises les États-Unis et une fois Cuba. Sa victoire à Montréal 4-6, 6-4, 6-3, 2-6, 6-4 contre Sidney Wood (sur une terre battue mouillée) constitue une grande surprise car l'américain était un des meilleurs joueurs du monde, il sera classé no 6 mondial en fin d'année à la suite de sa victoire à Wimbledon[3]. En 2015 cette victoire reste la seule contre les États-Unis en Coupe Davis dans un match à enjeu.

Il s'est classé no 1 Canadien en 1932 et 1934 et no 2 en 1930, 1931 et 1933.

Il jouait avec une casquette et lancé sa balle en avant et la frappait quasiment son corps plié à 90°[4]

Il est entré au Hall Of Fame Tennis Canada en 1993[5], puis au Panthéon du Tennis Québécois en 1995[6].

En plus de ses activités tennistiques il était avocat et tenait une chronique sur le tennis dans Le Quartier latin, La Patrie et La Presse qui a contribué à faire connaître et à développer la pratique du tennis au Canada[7].

Il a écrit un jour : "Plus j’avance dans la vie, plus il semble qu’il n’y a qu’une chose qui compte : arracher à cette vie tout ce qu’elle a de bon". Il se suicide en 1949 à l’âge de 46 ans en se jetant dans le Saint-Laurent, le médecin légiste conclut à "un moment de folie"[8],[9].

Ouvrage : Lawn Tennis in the Province of Quebec, 1878-1927, John M. Miller, Marcel Rainville Province of Quebec Lawn Tennis Association, 1927 - 76 pages

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]