Marc Bousseyrol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’économie
Cet article est une ébauche concernant l’économie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Marc Bousseyrol est un professeur de lycée français. Ancien élève de l'École normale supérieure de Cachan, agrégé d'économie et de gestion[1], professeur de chaire supérieure ; il enseigne l'économie en classe préparatoire à l'ENS de Cachan au Lycée Turgot (Paris). Il est également maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po).

Il est l'auteur en 2009 de Vive la dette en réaction au Rapport Pébereau sur la dette publique, dans lequel il analyse de façon hétérodoxe (puisque post-keynésienne), l'endettement de l'État.

Marc Bousseyrol est classé à gauche de l’échiquier politique[2].

La dette publique[modifier | modifier le code]

La dette publique ne doit pas être mesurée selon des normes comptables privées mais doit être analysée en prenant en compte ses conséquences dans l'avenir. Le passif du compte de l'État ne pourra jamais correspondre à un actif hors de tout bilan comptable (ex. santé, éducation, institutions etc).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Vive la dette !, éditions Thierry Magnier, collection Troisième Culture, 2009, 161 p.
  • Réussir la dissertation d'économie d'entreprise et de théorie des organisations : CAPET, agrégation, expertise comptable, éditions Ellipse, Paris, 1995, 128 p., (ISBN 2-7298-9551-5), (notice BnF no FRBNF35750991).
  • Réussir la dissertation d'économie générale : agrégation, CAPES, CAPET, HEC, éditions Ellipse, Paris, 1996, 159 p., (ISBN 2-7298-5639-0), (notice BnF no FRBNF37020464).
  • Introduction à l'œuvre de Keynes, éditions Ellipses, coll. « Les économiques », Paris, 2000, 191 p., (ISBN 2-7298-0005-0), (notice BnF no FRBNF37184528). Cet ouvrage a donné lieu, en juin 2000, à une recension dans le mensuel Alternatives économiques[3]
  • Vive la dette, 2009, éditions Thierry Magnier, coll. « Troisième culture », Paris, avril 2009, 161 p., (ISBN 978-2-84420-745-6), (notice BnF no FRBNF41460359). Cet ouvrage a occasionné un entretien titré « La dette publique permet de fabriquer de la croissance »[4], publié le 12 mai 2009 sur le site lexpansion.com.
  • Le dico du DCG, éditions Gualino, coll. « Manuels d'expertise comptable », Paris, [à paraître le 3 janvier 2010][5], [pagination non connue], (ISBN 978-2-297-01095-5), [pas de notice BNF]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : notice « Bousseyrol, Marc », dans le catalogue BN-Opale Plus de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Voir notamment : https://www.lepartidegauche.fr/arguments/argument/4547-la-dette-publique-nest-pas-coupable
  3. Article « Introduction à l'œuvre de Keynes Marc Bousseyrol », Daniel Cardot, Alternatives économiques no 182, juin 2000.
  4. Entretien « La dette publique permet de fabriquer de la croissance » (propos recueillis par Emilie Lévêque), publié le 12 mai 2009 sur le site lexpansion.com.
  5. Source : fiche « Le dico du DCG », sur le site banquelibrairie.com.